Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

AC/DC

Le blues a beau être né dans les champs de coton d’Amérique, c’est de l’autre côté de la planète, au pays des kangourous, que son interprétation la plus surpuissante est née, vers 1973. Car même si AC/DC a toujours été étiqueté hard rock ou métal, c’est bien au blues que la formation australienne doit sa naissance. Depuis plus de quatre décennies, la bande d’Angus Young livre donc un rock dignement hérité des grands bluesmen (John Lee Hooker est d’ailleurs l’idole du guitariste en culotte courte) et de celle des pionniers du rock’n’roll (Chuck Berry en tête). Une musique jouissivement binaire, boostée par une rythmique extra-large portée par la basse de Cliff Williams et la batterie de Phil Rudd et des parties de guitares virtuoses et carnassières signées des frères Young, Angus au lead et Malcolm à la rythmique.




AC/DC a deux vies. Deux vies car deux chanteurs charismatiques, aux organes bien distincts : l’Écossais Bon Scott qui officia des débuts à sa mort prématurée en 1980 puis l’Anglais Brian Johnson qui prendra le relais… Sous l’ère Bon Scott, l’art d’AC/DC est réellement majeur. Pas une once de gras, un chant puissant quasi soul (qui n’est pas sans rappeler le Rod Stewart des Faces) et des riffs de guitare d’un tranchant rare. Une période de cinq ans durant lesquelles la formation signera High Voltage, Dirty Deeds Done Dirt Cheap, Let There Be Rock, Powerage et le mythique Highway To Hell.




Pour rendre hommage à Bon Scott qui meurt en février 1980 à seulement 33 ans, le groupe déballera un disque tout de noir vêtu et le baptisera Back In Black, entamant les hostilités du deuil qu’il vit alors par des célébrissimes cloches mortuaires. Cet album est encore à ce jour le plus gros succès du groupe et le deuxième disque le plus vendu de tous les temps, juste derrière Thriller de Michael Jackson ! On découvre alors le « successeur », Brian Johnson, doté d’une voix beaucoup plus aigüe que Bon Scott que certains fans de la première heure auront du mal à accepter…




Mais AC/DC déjà au sommet de sa gloire avec Highway To Hell grossit davantage au fil des albums et tourne aux quatre coins du monde dans des salles de concert qui deviennent des stades. For Those About To Rock, Flick Of The Switch, Fly On The Wall, Blow Up Your Video, The Razors Edge, Ballbreaker, Stiff Upper Lip et Black Ice ne seront qu’une suite impressionnante de disques de platine. La recette, d’une efficacité redoutable, reste souvent la même, Angus et les siens se moquant ouvertement des modes qui défilent. Quinzième album studio, Rock Or Bust qui parait à l’automne 2014 marque un tournant dans la discographie de nos hard rockers sexagénaire puisque l’album est le premier à ne pas avoir été enregistré avec le guitariste Malcolm Young (atteint de maladie neurodégénérative), remplacé par son neveu Stevie.




© CM/Qobuz
Lire plus

Discographie

154 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 8
1 sur 8

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums