Catégories :

Les albums

CD11,99 €

Classique - Paru le 5 juillet 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

CD14,49 €

Classique - Paru le 7 juin 2019 | Decca Music Group Ltd.

CD18,99 €

Classique - Paru le 7 juin 2019 | Decca Music Group Ltd.

CD29,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Universal Music Australia Pty. Ltd.

CD21,49 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Universal Music Australia Pty. Ltd.

CD13,49 €

Classique - Paru le 30 avril 2019 | Universal Music Australia Pty. Ltd.

CD11,49 €

Classique - Paru le 8 février 2019 | RCA Red Seal

CD11,49 €

Classique - Paru le 8 février 2019 | RCA Red Seal

CD9,49 €

Classique - Paru le 11 janvier 2019 | Universal Music Australia Pty. Ltd.

C’est à la demande DECCA ELOQUENCE Australie que j’ai imaginé ce programme tout à fait farfelu dans l’esprit des disques publiés à l’époque, tel ce « Ansermet Favourites » paru en 1956 qui reprenait quelques bis d’Ansermet et de son Orchestre de la Suisse Romande.Partant de cette idée, j’ai picoré de courtes pièces dans toute sa discographie avec l’OSR pour que ce dernier album de la belle collection « DECCA ANSERMET LEGACY » s’achève sur une note ludique, car Ernest Ansermet, sous ses abords sérieux et professoraux, était aussi capable d’humour et était doté d’un rire franc et tonitruant.Du coup, il a été entendu avec les graphistes de ne choisir que des caricatures d’Ansermet pour illustrer ce dernier album en attendant la parution par DECCA Londres de l’intégrale absolue des enregistrements de ce grand chef, dont la parution est prévue courant 2019 pour commémorer le cinquantième anniversaire de sa disparation.© François Hudry/QOBUZ/2019
CD11,49 €

Symphonies - Paru le 16 novembre 2018 | RCA Victor

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Attention, MUST. L'un des plus grands enregistrements d'André Previn réalisés au cours des années 1960 à Londres – véritable période bénie pour le chef américain ! Ici, le London Symphony Orchestra, galvanisé, dans son cœur de répertoire même, est d'une beauté inouïe ; les cuivres sont électriques (écoutez le Scherzo !), les bois toujours poétiques, les cordes d'une rythmicité implacable… Ce qui distingue encore plus cet enregistrement de tous les autres, ce sont les tempos très rapides et toujours tenus d'André Previn, qui permettent de déployer le grand sens architectural de Walton avec un naturel inédit – magnifique coda de l'Allegro assai initial ; tout au long de cette interprétation, les influences de Sibelius ou d’Hindemith s’amenuisent totalement, au profit d’une vraie singularité dans l’orchestration et la gestion du temps musical qui font bel et bien de cette partition ce qu’elle est : un ovni dans le paysage anglais des années 1930. André Previn demeure d’autant plus marquant dans cette œuvre les 26 et 27 août 1966 – il en proposera une nouvelle version avec le RPO pour Telarc – qu’il commence à peu près au même moment, et avec les mêmes musiciens, une intégrale des symphonies de Ralph Vaughan Williams, qui manque de poésie, pâtissant probablement de cette franchise analytique qui exhausse pourtant cette Première de Walton. Il gravera également avec le LSO la Deuxième de Walton, pour EMI, quelques années plus tard. Vous pourrez déguster ici la prise de son superlative réalisée par les équipes de Decca, sous la direction de James Lock. © Pierre-Yves Lascar
CD11,49 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | Sony Classical

CD11,49 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | Sony Classical

CD11,49 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | Sony Classical

CD11,49 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | Sony Classical

CD21,49 €

Classique - Paru le 14 septembre 2018 | Universal Music Australia Pty. Ltd.

CD9,49 €

Classique - Paru le 17 août 2018 | Decca Music Group Ltd.

CD10,99 €

Classique - Paru le 17 août 2018 | Decca Music Group Ltd.

Le genre

Classique dans le magazine
  • Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité
    Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité Patricia Kopatchinskaja fait ce qu'elle veut. Chaque album est pour elle l'occasion d'emprunter un nouveau chemin. Loin d'être frivole, sa virtuosité au contraire est arrimée à un grand courage grâ...
  • Ainsi parlait Richard Strauss
    Ainsi parlait Richard Strauss Après Igor Stravinsky, Riccardo Chailly a choisi Richard Strauss pour l'Orchestre du Festival de Lucerne. Les œuvres du maître ès orchestration sont à cet ensemble éphémère, connu pour son art cons...
  • Imogen Cooper à l'heure espagnole
    Imogen Cooper à l'heure espagnole La pianiste britannique Imogen Cooper fêtait ce mercredi 28 août ses 70 printemps. Son nouvel album, radieux, s'aventure dans un répertoire qu'on ne lui connaissait pas.
  • Horowitz, un loup des steppes à New York
    Horowitz, un loup des steppes à New York Il fut comparé à Liszt, à Paganini. Pour Clara Haskil il est même le diable en musique. Un coffret en forme d'hommage rassemble des enregistrements inédits, richement agrémentés et illustrés de con...
  • Ivo ou le retour du pianiste prodigue
    Ivo ou le retour du pianiste prodigue Hormis quelques concerts, le pianiste Ivo Pogorelich se faisait rare ces vingt dernières années. Pour son retour au disque, il a choisi deux géants du répertoire : Beethoven et Rachmaninoff. Si son...
  • Aux grands motets, les grands remèdes (de Lully)
    Aux grands motets, les grands remèdes (de Lully) Jean-Baptiste Lully eut une influence décisive sur la musique française, en particulier sur l’opéra et le développement du grand motet, un genre emblématique du Grand Siècle. Enregistré à la Chapel...
  • Jake Runestad, l'as du chœur
    Jake Runestad, l'as du chœur Les partitions chorales ont ce pouvoir d'ouvrir l'espace sonore et de suspendre le temps. L'homogénéité des timbres de l'ensemble Conspirare, particulièrement fondus dans cet enregistrement, est mi...
  • Quand Mozart « enchante » le cinéma
    Quand Mozart « enchante » le cinéma Le cinéma s'est penché sur le cas Mozart. Côté biographie, on pense bien sûr au film Amadeus de Milos Forman. Mais d'autres réalisateurs ont préféré le terrain de ses opéras : Joseph Losey, Ingmar ...
  • Clara Schumann : Wonderwoman et la composition
    Clara Schumann : Wonderwoman et la composition La pianiste Clara Wieck, mieux connue sous son nom d'épouse Clara Schumann, fut aussi une compositrice majeure. Contrairement à Fanny Mendelssohn ou Alma Mahler, elle n'a pas été obligée de mettre ...
  • Daniel Müller-Schott, un été Strauss
    Daniel Müller-Schott, un été Strauss Le violoncelliste allemand enregistre, avec le Melbourne Symphony Orchestra dirigé par Sir Andrew Davis, le grand poème symphonique "Don Quixote", composé en 1897...