Catégories :

Les albums

14 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Classique, Diapason d'or, Various Composers, Ludwig van Beethoven et Plus de 50,00 €
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Classique - Paru le 16 juin 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - Choc de Classica
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Classique - Paru le 16 juin 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama
CD53,99 €

Classique - Paru le 1 juin 2017 | Decca Music Group Ltd.

Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica
« À Paris, Vienne, Londres, Genève ou Zurich, en dialogue avec Ferras ou Backhaus : tout ce que le grand chef allemand a engrangé pour Decca entre 1947 et 1957. [...] le nouveau coffret Decca s'avère complet (certains rares 78 tours ont été repiqués à cet effet). Il trace un parangon de portrait de chef germanique de la génération postwagnérienne : Mozart (la seule "Haffner"), Beethoven, Schubert, Weber, Mendelssohn, Schumann, Brahms, Wagner, Bruch — Tchaïkovski aussi. Tous sont illuminés par cette direction stylée et sans pathos, cette approche vibrante et concrète, peu préoccupée de grandiose, dont la simplicité n'a pas pris une ride. [...] Mais qu'on ne s'y trompe pas [...] c'est un chef plein d'élan, pulsation franche et communicative, attaques tranchantes (Beethoven), articulation creusée, basses motrices mais jamais épaisses (Brahms). La conception d'ensemble est toujours claire, l'architecture limpide. Ce qui le rattache à son temps historique est son art du tempo rubato. Il libère un lyrisme irrésistible, privilégie des phrasés flexibles et narratifs. [...] » (Diapason, juillet-août 2017 / Rémy Louis)« Carl Schuricht (1880-1967) rend caduques les notions d'écoles nationales. Qui songe encore que le grand style de direction orchestrale allemande n'est que majesté marmoréenne, ampleur du geste et opulence de la sonorité découvrira une énergie impatiente, une flamme et une lumière qu'on croirait méridionales. Ses Beethoven, Mendelssohn, Schumann et Brahms, jamais massifs ni opaques, sont conquérants et irrésistibles. [...] Le style de Schuricht, flamboyant et énergique, toujours dans l'impulsion, la baguette pointée vers l'horizon musical telle une infaillible boussole, reste d'une étonnante modernité. [...] » (Classica, juin 2017)
HI-RES63,99 €
CD55,99 €

Classique - Paru le 2 juin 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« Les "Great Recordings" de DG commençaient en 1953 — Karl Böhm avait alors presque soixante ans. [...] Voilà un coffret sans précédent, qui regroupe également les gravures des années 1940 avec la Philharmonie de Vienne, et, plus épisodiquement, la Philharmonie de Berlin, ou après la guerre, le Philharmonia de Londres. Tout est là, y compris des raretés autrefois dispersées et un inédit — la Sérénade nocturne KV 239, reflet du style et du répertoire d'un Böhm dans sa pleine maturité. Le chef autrichien s'y montre tel qu'en lui-même. On croirait lire les partitions, tant il les éclaire, notamment les voix intermédiaires, avec une grande souplesse du geste. [...] Ne ratez pas les concertos. Böhm écoute ses solistes comme il écoute ses chanteurs, à l'unisson de l'ardeur conquérante de Fischer dans L'Empereur, de la volubilité euphorique de Gieseking dans Schumann, des élans volcaniques de Backhaus dans le 2e de Brahms. [...] La somme, indispensable, couronne autant le chef que la Staatskapelle dresdoise, extraordinaire en ces années. Les reports sont les meilleurs possibles, et la notice [...] passionnante. [...] Les décennies ont passé, rien ne s'est ridé : un chef d'aujourd'hui. » (Diapason, juillet-août 2017 / Didier Van Moere)
CD97,99 €

Classique - Paru le 22 janvier 2016 | Warner Classics

Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice
« Plutôt qu'une intégrale noyée sous les doublons, Warner a préféré un portrait foisonnant, au son artistement restauré, riche d'inédits par dizaines, la plupart en concerts.» (Diapason, avril 2016)
HI-RES105,99 €
CD91,99 €

Piano solo - Paru le 11 septembre 2015 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
Oubliez les fantasmes déversés sur cet immense musicien ! Gould était visionnaire quant à la relation d'un artiste avec son public et son époque. S'il avait connu Facebook, ou Twitter, gageons qu'il s'en serait assez bien servi. Une intégrale permet toujours de surprendre ses souvenirs. Et quand elle est réalisée, remastérisée et éditée avec un tel soin, il faut saluer le travail des équipes techniques de Sony Classical sous la direction de Michael Stegemann pour un corpus dont dès l'origine la qualité d'enregistrement et de montage était assez inégale – c’est le moins qu'on puisse dire – et dont ils ont tiré de toute évidence le meilleur. Dans cette intégrale phénoménale de tous les enregistrements de cette icône de la musique classique au XXe siècle (figure tutélaire de l’écurie Columbia/CBS), vous trouverez vraiment tout. Bien sûr tous ses Bach. On peut d’ailleurs se demander ce qu'il reste de Gould en dehors de ses gravures dédiées à l'œuvre de J. S. Bach. Ses incursions dans le répertoire classique et romantique (Mozart, Haydn, Beethoven, Schumann, Brahms) sont souvent discutées, parfois même rejetées. C'est sans doute là la marque du véritable artiste, d'une personnalité musicale inépuisable, qui, dès lors que ses doigts touchaient le clavier, et son esprit (l'un des plus clairvoyants et intelligents de son époque) analysait les partitions de ces maîtres tant vénérées, rayonnait, irradiait, presque malgré nous. En dépit de sonorités totalement différentes, et d'une conception du son presque contraire à la sienne, on pourrait presque le rapprocher d’un Claudio Arrau. Glenn Gould, c'est un univers. C'est un son. Et ses chemins de traverse le confirment. Qui, dans les années 1960 et 1970, aurait pris la peine, et le temps, de défendre les œuvres pour piano de Sibelius ? ou de Bizet ? ou de Hindemith ? Cette somme complétissime est avant tout celle d’un créateur. © Qobuz
CD59,99 €

Classique - Paru le 1 février 2015 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions Diapason d'or
" Ce coffret (18 CD) est le plus réussi de tous les témoignages de Maazel et nous permet d'oublier tant de parutions ratées ultérieures. Le Philharmonique et le RSO de Berlin des années 1950 début des années 1960 sont impérieux. Les interprétations bénéficient du tempérament du musicien qui s'attaque avec bonheur aux répertoires qui lui conviennent idéalement : Roméo et Juliette de Berlioz et de Prokofiev, Oiseau de feu de Stravinsky. Impressionnants sont tout autant les Symphonies n° 5 et n° 6 de Beethoven, de superbes Pins de Rome de Respighi, de non moins savoureux Enfant et les Sortilèges et L'Heure espagnole de Ravel, un génial Amour sourcier avec Grace Bumbry." (Classica, mai 2015)
CD53,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diapason d'or
CD53,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Westminster

Livret Distinctions Diapason d'or
C'est une mine ! C'est une somme ! Que dis-je, c'est un monde ! que ces rééditions des grands enregistrements de Westminster. Créée en 1949 à New York sous la direction artistique du chef-d'orchestre d'origine tchèque Henry Swoboda, cette marque a tout de suite fondé sa notoriété sur des artistes de renom et sur une technologie du son très avancée, venant concurrencer les prestigieux labels Mercury (Living Presence) ou le fameux Decca Sound de ces années capitales pour la (haute) fidélité de la restitution sonore. C'est une joie sans mélange que de retrouver certaines Symphonies de Beethoven sous la baguette si originale, et si actuelle, de Hermann Scherchen ; la Neuvième dirigée par Pierre Monteux. Les fameux enregistrements de Haydn par le même Scherchen, des Symphonies de Mozart par Leinsdorf ou le célébrissime enregistrement des Planètes de Gustav Holst sous la direction de Sir Adrian Boult. Plus rares sont les enregistrement du chef polonais Arthur Rodzinski. On y trouve aussi Hans Knappertsbusch, Clara Haskil et même, le jeune Daniel Barenboim avec Laszlö Somogyi, un chef hongrois complètement oublié aujourd'hui, mais qui eut son heure de gloire. Ajouter à cela la violoniste Erica Morini et les tout premiers enregistrements du Quatuor Amadeus (1951) et vous comprendrez les trésors qui nous sont restitués. FH
CD59,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diapason d'or
Ce coffret de 20 CD des années Philips dédié à Bernard Haitink dirigeant quatre très grands orchestres vient marquer deux anniversaires : les 85 ans du chef d'orchestre néerlandais et ses 30 ans d'exclusivité avec le label Decca. Outre sa longue collaboration de 27 ans avec le Royal Concertgebouw d'Amsterdam (la première de sa carrière), Haitink sera chef principal du London Philharmonic Orchestra avec lequel il mènera une intense activité, ainsi qu'avec le Wiener Philharmoniker et le Boston Symphony Orchestra. C'est particulièrement dans le répertoire des 19e et 20e siècles qu'il récoltera ses plus grands succès, à commencer par ses cycles Mahler et Bruckner dont il a signé plusieurs versions de référence. Pour l'occasion, Decca republie des enregistrements longtemps absents du catalogue et présente des inédits d'œuvres d'Hendrik Andriessen et Stravinsky.
CD89,91 €

Classique - Paru le 2 octobre 2012 | SWR Classic

Livret Distinctions Diapason d'or
Quelle joie de retrouver le grand Carl Schuricht dans ces précieux enregistrements réalisés pour la Radio allemande de Stuttgart. L'orchestre est de bonne qualité et les prises de son (mono ou stéréo) tout à fait convenables. Schuricht avait accepté d'être le premier chef-d'orchestre invité de ce jeune orchestre formé dès la fin de la guerre. Une aubaine pour ces musiciens que de pouvoir travailler le grand répertoire avec un chef de cette dimension pendant 125 enregistrements en une quinzaine d'années. Ce généreux deuxième volume contient des Symphonies de Beethoven, de Brahms, de Schumann et des oeuvres de Strauss, Wagner, Reger et même La Mer de Claude Debussy. L'art naturel, clair et vif de Carl Schuricht reste intact jusqu'au grand âge dans ce témoignage émouvant de toute une vie de musique qui culmine avec sa dernière répétition quelques mois seulement avant son rendez-vous avec la mort... FH
CD59,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Diapason d'or
Beethoven : Sonates violon & piano - Variations, op.66 - Bach : Sonates clavier & viole de gambe - Schumann : Sonates violon & piano - Messiaen, Prokofiev, Franck, Chopin... / Gidon Kremer, violon - Martha Argerich, piano - Mischa Maisky, violoncelle
CD59,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diapason d'or
L’intégrale des enregistrements réalisés par Herbert von Karajan avec l’Orchestre Philharmonique de Vienne pour le label Decca, entre 1957 et 1965. Œuvres de Adam, Beethoven, Brahms, Haydn, Holst, Strauss, Tchaïkovski, etc.
CD59,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Diapason d'or

Le genre

Classique dans le magazine
  • Lorenzo Gatto et Julien Libeer, leur intégrale de référence
    Lorenzo Gatto et Julien Libeer, leur intégrale de référence Le tandem belge boucle brillamment son intégrale pleine de spontanéité et de fraîcheur des sonates pour violon et piano de Beethoven publiée chez Alpha...
  • Alexandre Tharaud | One Cover One Word
    Alexandre Tharaud | One Cover One Word Rencontre avec le grand pianiste pour la sortie de "Versailles", son album consacré au répertoire français du XVIIe. Une interview One Cover One Word pour mieux cerner son ADN musical.
  • Trifonov/Rachmaninov, destination finale
    Trifonov/Rachmaninov, destination finale Avec l’Orchestre de Philadelphie dirigé par Yannick Nézet-Seguin, le virtuose russe boucle sa belle intégrale des concertos pour piano de Rachmaninov...
  • Cosma fait des Caprices !
    Cosma fait des Caprices ! Le mandoliniste Vincent Beer-Demander publie les "24 Caprices pour mandoline solo" du grand Vladimir Cosma...
  • Lucas Debargue | One Cover One Word
    Lucas Debargue | One Cover One Word Rencontre avec le jeune pianiste français pour la sortie de son album consacré aux sonates de Scarlatti. Une interview One Cover One Word pour mieux cerner son ADN musical.
  • Les Hanson sur la tombe d'Haydn
    Les Hanson sur la tombe d'Haydn Qobuzissime pour le splendide premier album du jeune Quatuor Hanson consacré à Joseph Haydn...
  • Il était une fois Jessye Norman...
    Il était une fois Jessye Norman... Aussi renversante dans la mélodie française que le lied allemand, les opéras de Wagner ou Strauss, la grande soprano américaine s'est éteinte à l'âge de 74 ans...
  • Focus Nouvelles Musiques 2019
    Focus Nouvelles Musiques 2019 Du 30 septembre au 4 octobre 2019, l’Institut français, le Bureau Export, la FEVIS, Futurs Composés, l’ONDA et la SACEM organisent un Focus consacré aux musiques de création. Ce parcours de repérag...
  • Florian Noack au pays de Baba Yaga
    Florian Noack au pays de Baba Yaga Tôt séduit par l'âpreté de la musique de Prokofiev, dont le piano percussif sied à l'adolescent bouillant qu'il est, le maintenant presque trentenaire Florian Noack enregistre le compositeur... mai...
  • Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité
    Patricia Kopatchinskaja, un violon pour l'éternité Patricia Kopatchinskaja fait ce qu'elle veut. Chaque album est pour elle l'occasion d'emprunter un nouveau chemin. Loin d'être frivole, sa virtuosité au contraire est arrimée à un grand courage grâ...