Catégories :

Les albums

CD12,49 €

Mélodies (Angleterre) - Paru le 22 février 2019 | Warner Classics

Distinctions 5 de Diapason
« James Bowman confie volontiers sa tendresse pour son premier récital, avec Robert Spencer, paru en 1972 sous étiquette "Eminence". Sa réédition vaut autant pour le mélange inimitable d'insolence et de nonchalance du contre-ténor que pour la forte présence du luthiste tout au long de ces "Elizabethan Lute Songs". Couplage bien vu avec un classique, le Purcell de David Munrow de 1975 — Bowman encore, avec Brett, Burrowes et l'extraordinaire Robert Lloyd. » (Diapason, avril 2019 / Gaëtan Naulleau)
CD7,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 6 novembre 2015 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason
« On ne manquera pas le onzième volume de la série consacrée par Naxos au ténor John McCormack. L'éditeur se concentre sur les cires de 1924 : même démodé, dans Brahms par exemple, ce chant reste plein d'un charme entêtant — et il y a parfois Fritz Kreisler au violon... On passe des Romances de Rachmaninov à Rose Marie et à une savoureuse Serenata de Rossini avec Emmy Destinn en 1911.» (Diapason, janvier 2016 / Didier Van Moere)
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 3 février 2015 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
CD5,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 25 mars 2014 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason
CD11,49 €

Mélodies & Lieder - Paru le 15 juin 2012 | Sony Classical

Distinctions 5 de Diapason
L'intérêt majeur de ce programme réside dans la juxtaposition de cycles aux esthétiques très éloignées. De Schönberg avec l'étonnant Das Buch der hängenden Gärten, extraordinaire livre empli de pages rêveuses, lunaires, ici comme fluidifiées par le dialogue à la fois intense et pudique entre Gerhaher et Huber, à Haydn - trois lieder d'une clarté rayonnante au sein d'un programme de tonalité plutôt sombre — en passant par les épisodes délicats et aphoristiques du Berg des Ansichtskartentexten ou la si célèbre Bien-aimée lointaine de Beethoven, cet opus explore les affres de l'amour dans le lied austro-allemand, à différentes époques charnières du genre.« S'il fallait distinguer une qualité chez Huber, c'est son empathie avec les voix : Fink, Selig et surtout Gerhaher. Depuis plus de vingt ans, les deux hommes vibrent à l'unisson pour murmurer Le Livre des jardins suspendus de Schönberg et les Altenberg-Lieder de Berg, où le piano se substitue glorieusement à l'orchestre.» (Diapason, décembre 2016 / Hélène Cao)

Le genre

Classique dans le magazine