Catégories :

Les albums

CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz - 5 clés de sol d'Opéra
Disparue prématurément avant d'avoir fêté son cinquantième anniversaire, la soprano anglaise Jennifer Vyvyan est restée dans la légende pour avoir appartenu à l'English Opera Group de Britten dès 1948, mais ce fut aussi une grande mozartienne qui avait travaillé avec Fernando Carpi à Genève où elle remporta le fameux Concours International en 1951. Elle obtient ensuite un véritable triomphe au Sadler's Welles Opera en chantant Konstanze dans L'Enlèvement au sérail. Plus tard, c'est le Festival de Glyndebourne qui va asseoir sa réputation lorsqu'elle elle incarnera Elettra dans l'Idomeneo du même Mozart. Elle était aussi une pionnière dans la redécouverte des opéras de Haendel. Jennifer Vyvyan a chanté sous les baguettes prestigieuses de Giulini, Bernstein, Kubelik, Monteux, Ansermet, Krips et, bien sûr, de son ami Benjamin Britten dont elle a créé de nombreux rôles. Cette réédition nous la restitue à la meilleure époque de sa carrière. Avec la rare Scène de Bérénice de Haydn et des airs de concerts de Mozart. Ses partenaires sont exceptionnels : Peter Wallfisch au piano et le grand Peter Maag à la baguette. Un régal. FH
CD11,49 €

Musique concertante - Paru le 8 octobre 2010 | Sony Classical

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Que faut-il admirer de plus dans cette intégrale, entre le moelleux du toucher de Perahia et de son regard introverti et mélancolique des deux Concertos regroupés ici ? Ces enregistrements avaient été unanimement consacrés par les critiques de l'époque. Le temps a passé, d'autres intégrales ont été réalisées, mais le charme et l'expressivité de Parahia n'ont pas pris une ride. Cet enregistrement est devenu un classique que l'on écoute toujours avec le même respect et la même émotion. FH
CD14,99 €

Classique - Paru le 6 novembre 2009 | Warner Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Il est rare qu'un enregistrement d'opéra soit à ce point réussi. Le maître d'œuvre en est Wolfgang Sawallisch qui imprime au Singspiel de Mozart un frémissement, une grâce, une élégance et une grandeur inégalées. Le fait d'avoir enregistré l'opéra sans les coupures habituelles, sans être un facteur déterminant d'achat, est un atout de plus car on découvre ainsi un duo entre Tamino et Papageno quasi inconnu, au début du second acte. Sous la baguette de Sawallisch, La Flûte enchantée prend tout sons sens de fable humaniste et fraternelle. Une distribution de rêve réunit le Tamino de Peter Schreier, à la Pamina de Annelies Rothenberger. Walter Berry est un Papageno, un "Monsieur-tout-le-monde", veule et drôle. Edda Moser est sans doute la plus terrifiante Reine de la Nuit de l'histoire du disque et ses contre-fa sont aussi acérés que la lame de son couteau vengeur. On pourrait ajouter encore le Sarastro si humain de Kurt Moll et une prise de son aérée et bien spatialisée pour comprendre qu'il d'agit là d'une version quasi parfaite d'un des chefs-d'oeuvre de l'histoire de l'opéra. FH
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Sous l'appellation fallacieuse de "Divertimento", Mozart cache une des musiques les plus déchirantes qui soient sorties de sa plume. Mais quel drame intérieur pouvait ainsi le ronger, ce 27 septembre 1788, en composant pour son ami et frère de loge Michael Puchberg, une musique aussi désespérée ? Les 8 mouvements de ce trio à cordes sont traversés d'une amertume que la joie pudique de l'allegro final n'arrive pas à dissiper. L'enregistrement du Trio Grumiaux est au diapason de cette musique angoissée qui semble scruter la destinée de tout être humain mieux que quiconque. Ce Mozart fraternel et fragile trouve ici des interprètes à sa mesure. FH
CD11,49 €

Classique - Paru le 20 août 2010 | RCA Red Seal

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Tyrannique, sévère, exigeant, voilà ce que la légende a retenu de cet immense chef-d'orchestre hongrois émigré aux États-Unis. Si ce n'est pas le sourire qui domine ces ouvertures de Rossini, on admirera sans réserve les couleurs de cet orchestre virtuose et la formidable énergie qui traverse de bout en bout cet enregistrement de légende. FH
CD19,49 €

Classique - Paru le 14 mars 2011 | Warner Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Les deux plus grandes versions du Cosi fan tutte de Mozart ont été gravées avec le Philharmonia, ce Karajan-là (en 1954, avec des chanteurs sublimes) et puis Böhm (en 1962, avec un plateau également sublime...) À niveau égal, très belle vision d'ensemble de Georg Solti (1994) avec des voix en état de grâce dont Renée Fleming, excepté la seule voix de Frank Lopardo moins séduisante que les autres. Une autre belle version, celle de James Levine chez DG (1989) ; belle direction, belle distribution.
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1959 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A côté de leur célèbre intégrale des Sonates pour violon et piano de Beethoven, Clara Haskil et Arthur Grumiaux ont gravé des Sonates de Mozart, qui s'inscrivent parfaitement dans leur conception à la fois apollinienne et épurée de la musique. Ils n'en oublient jamais l'élan, le naturel. Ces interprétations vieilles de cinquante ans sont d'une éternelle jeunesse et d'un charme presque déconcertant.
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2010 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 mars 2004 | Warner Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1989 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
On ne sait pas grand-chose de la genèse ni de la date de composition de la Sérénade n° 10 en si bémol majeur, K. 361 de Mozart, ni de son titre apocryphe « Gran Partita » qui lui fut donnée postérieurement. Mais finalement qu’importe, puisque nous sommes ici face au miracle mozartien. Probablement prévue pour être jouée en plein air, dans la cour d’un château ou d’une « maison des champs », cette sérénade pour treize instruments à vent et contrebasse fait partie des plus grandes œuvres de Mozart par sa diversité, sa longueur et sa densité expressive qui culmine dans le sublime Adagio. Le cinéma, dans le film Amadeus de Miloš Forman, a montré une fois pour toutes combien le génie est inexplicable dans cette scène magnifique où Antonio Salieri, par ailleurs excellent compositeur, était comme tétanisé par cette musique venue d’ailleurs. Enregistrée en juin 1988, à Nimègue (Nijmegen) dans l’est des Pays-Bas, où furent signés au XVIIe siècle plusieurs traités mettant fin à la longue Guerre de Hollande, cette version de Frans Brüggen et de son Orchestre du XVIIIe siècle propose un équilibre lumineux entre recherches organologiques et interprétation du classicisme viennois. La joie débridée y côtoie ainsi tout naturellement une mélancolie qui est aussi celle du Siècle des Lumières et de Mozart, en particulier dans les plus belles pages de ses opéras. © François Hudry/Qobuz
CD20,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Le Mozart de Karl Böhm est un modèle d'articulation, d'élan interne, en dépit de ses tempos modérés. Ces enregistrements du début des années soixante restent parmi ses plus remarquables dans ce répertoire (la Haffner!).
CD12,49 €

Classique - Paru le 2 février 2004 | Warner Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Pianiste de légende, dont le legs discographique reste à redécouvrir entièrement, de ses Beethoven suprêmes à son Troisième de Bartok si poétique et coloré avec Markevitch (Emi, 1954) ou encore son Troisième de Beethoven (très rare, et avec Fricsay, en 1957 pour DG), Annie Fischer est admirable dans ses Mozart, dirigés avec soin par Wolfgang Sawallisch. Un mélange inné de puissance beethovénienne (la puissance et le contrôle du poignet !) et de poésie crépusculaire. Immense, comme Curzon, Edwin Fischer ou Haskil.
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Britten et Pears recevaient tous leurs amis musiciens dans leur Festival d'Aldeburgh. Il en reste heureusement de merveilleux témoignages, comme cet enregistrement à deux pianistes, enregistré en 1965. Sviatoslav Richter et Benjamin Britten jouant Mozart, Schubert et Debussy. Moments d'amitié, mais moments de musique au plus haut niveau dont nous serons encore longtemps les témoins. FH

Le genre

Classique dans le magazine