Finnish Radio Symphony Orchestra, Hannu Lintu Lutosławski : Symphonies Nos. 1 and 4 & Jeux vénitiens

Lutosławski : Symphonies Nos. 1 and 4 & Jeux vénitiens

Finnish Radio Symphony Orchestra, Hannu Lintu

Paru le 9 novembre 2018 chez Ondine

Artiste principal : Hannu Lintu

Genre : Classique > Musique symphonique > Symphonies

Distinctions : 5 de Diapason ( février 2019)

Inclus : 1 Livret numérique

  • hi-res logo
  • 24-Bit – 96.00 kHz

Écoutez cet album en illimité avec nos abonnements streaming. Dès 9,99 € / mois.

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

9,99 €

Ajouter au panier

Choisissez la qualité audio :
Plus d'info
Quelle curieuse et attachante œuvre que cette Première Symphonie de Witold Lutosławski ! Écrite en 1947, elle emprunte encore à Stravinski, Bartók, Prokofiev et clairement Roussel, tout en déclinant déjà les idées personnelles du compositeur et son art abouti de l’orchestration. Mais il n’avait pas encore adopté – puis transformé selon sa propre fantaisie – le langage dodécaphonique, ni les principes aléatoires, que l’on retrouve précisément dans Jeux vénitiens, de 1961. Aléatoire, en l’occurrence, cela signifie que les musiciens ou différents groupes disposent d’une certaine liberté pour énoncer leurs différentes sections quand ils en ressentent l’envie, ou que le chef leur donne le départ. Mais bien sûr le cadre formel reste tout à fait circonscrit ; disons que chaque interprétation nouvelle donnera un éclairage différent, mais toujours sur la même œuvre. L’album se finit avec la Quatrième Symphonie, dernière du compositeur, écrite entre 1988 et 1991, créée en 1993 sous la direction de Lutosławski lui-même qui devait s’éteindre quelques mois plus tard. Il revient clairement ici à des idées harmoniques, mélodiques, presque mahlériennes ou bartókiennes par moments, même si le discours est d’une grande modernité. Le contraste entre la Première Symphonie, Jeux vénitiens et la Quatrième Symphonie est des plus spectaculaire, et donne une excellente idée de l’évolution d’un musicien de génie qui ne refusa pas les diverses influences, les incorporant dans son propre langage. © SM/Qobuz
Plus d'info

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 9,99 €/ mois.

1 mois gratuit
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 9 pistes Durée totale : 00:57:03

    Symphony No. 1 (Witold Lutosławski)
  1. 1 I. Allegro giusto

    Finnish Radio Symphony Orchestra - Hannu Lintu, Conductor - Witold Lutosławski, Composer Copyright : (C) 2018 Ondine (P) 2018 Ondine

  2. 2 II. Poco adagio

    Finnish Radio Symphony Orchestra - Hannu Lintu, Conductor - Witold Lutosławski, Composer Copyright : (C) 2018 Ondine (P) 2018 Ondine

  3. 3 III. Allegretto misterioso

    Finnish Radio Symphony Orchestra - Hannu Lintu, Conductor - Witold Lutosławski, Composer Copyright : (C) 2018 Ondine (P) 2018 Ondine

  4. 4 IV. Allegro vivace

    Finnish Radio Symphony Orchestra - Hannu Lintu, Conductor - Witold Lutosławski, Composer Copyright : (C) 2018 Ondine (P) 2018 Ondine

  5. Jeux vénitiens
  6. 5 Pt. 1

    Finnish Radio Symphony Orchestra - Hannu Lintu, Conductor - Witold Lutosławski, Composer Copyright : (C) 2018 Ondine (P) 2018 Ondine

  7. 6 Pt. 2

    Finnish Radio Symphony Orchestra - Hannu Lintu, Conductor - Witold Lutosławski, Composer Copyright : (C) 2018 Ondine (P) 2018 Ondine

  8. 7 Pt. 3

    Finnish Radio Symphony Orchestra - Hannu Lintu, Conductor - Witold Lutosławski, Composer Copyright : (C) 2018 Ondine (P) 2018 Ondine

  9. 8 Pt. 4

    Finnish Radio Symphony Orchestra - Hannu Lintu, Conductor - Witold Lutosławski, Composer Copyright : (C) 2018 Ondine (P) 2018 Ondine

  10. Symphony No. 4
  11. 9 Symphony No. 4

    Finnish Radio Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Hannu Lintu, Conductor - Witold Lutosławski, Composer Copyright : (C) 2018 Ondine (P) 2018 Ondine

  • Descriptif de l'album
  • Quelle curieuse et attachante œuvre que cette Première Symphonie de Witold Lutosławski ! Écrite en 1947, elle emprunte encore à Stravinski, Bartók, Prokofiev et clairement Roussel, tout en déclinant déjà les idées personnelles du compositeur et son art abouti de l’orchestration. Mais il n’avait pas encore adopté – puis transformé selon sa propre fantaisie – le langage dodécaphonique, ni les principes aléatoires, que l’on retrouve précisément dans Jeux vénitiens, de 1961. Aléatoire, en l’occurrence, cela signifie que les musiciens ou différents groupes disposent d’une certaine liberté pour énoncer leurs différentes sections quand ils en ressentent l’envie, ou que le chef leur donne le départ. Mais bien sûr le cadre formel reste tout à fait circonscrit ; disons que chaque interprétation nouvelle donnera un éclairage différent, mais toujours sur la même œuvre. L’album se finit avec la Quatrième Symphonie, dernière du compositeur, écrite entre 1988 et 1991, créée en 1993 sous la direction de Lutosławski lui-même qui devait s’éteindre quelques mois plus tard. Il revient clairement ici à des idées harmoniques, mélodiques, presque mahlériennes ou bartókiennes par moments, même si le discours est d’une grande modernité. Le contraste entre la Première Symphonie, Jeux vénitiens et la Quatrième Symphonie est des plus spectaculaire, et donne une excellente idée de l’évolution d’un musicien de génie qui ne refusa pas les diverses influences, les incorporant dans son propre langage. © SM/Qobuz

logo qobuz Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Streamez ou téléchargez votre musique

Achetez un album ou une piste à l’unité. Ou écoutez tout notre catalogue en illimité avec nos abonnements de streaming en haute qualité.

Choisissez le format qui vous convient

Vous disposez d’un large choix de formats pour télécharger vos achats (FLAC, ALAC, WAV, AIFF...) en fonction de vos besoins.

Zéro DRM

Les fichiers téléchargés vous appartiennent, sans aucune limite d’utilisation. Vous pouvez les télécharger autant de fois que vous souhaitez.

Écoutez vos achats dans nos applications

Téléchargez les applications Qobuz pour smartphones, tablettes et ordinateurs, et écoutez vos achats partout avec vous.

À découvrir

Dans la même thématique

Le label

Ondine

Créé en automne 1985 par Reijo Kiilunen, Ondine était originellement conçu comme le complément discographique du Festival de Musique de Chambre de Kuhmo (étudiant à l’Académie Sibelius d’Helsinki, Kiilunen s’est occupé de la programmation de la manifestation), le label se devant de conserver une trace des riches heures du festival. Ondine outrepasse rapidement cette mission originelle. Sa quatrième parution, dédiée au Thomas de Einojuhani Rautavaara conquiert en effet une audience internationale, dans les années 1987-1988. Fort d’un savoir-faire sonore indéniable, Ondine devient l’artisan d’une renaissance musicale finnoise, dans la lignée du label Finlandia, avec com...

Voir la page Ondine Lire l'article

L'époque

Musique Moderne dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Symphonies dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles