Artistes similaires

Les albums

9,99 €

Musique vocale profane - Paru le 5 mai 2017 | Nimbus Records

Distinctions Diapason d'or
L’opéra de chambre Into the Little Hill du compositeur britannique George Benjamin (*1960), disciple dès l’âge de seize ans de Messiaen et Yvonne Loriot au Conservatoire de Paris, ressuscite l’histoire du Joueur de flûte de Hamelin, mais en concentrant le déroulement du drame sur deux chanteuses – soprano et contralto – qu’accompagne un petit ensemble de quinze solistes. Commandé en 2006 par l’Opéra de Paris, l’Ensemble Modern, le Festival d’Automne à Paris et quelques autres institutions de premier plan, l’ouvrage assume pleinement la nature artificielle d’un drame chanté, tout en permettant une forte proportion de narration et de définition des personnages. Le texte, signé Martin Crimp, reprend dans les grandes lignes le conte tel que transcrit par les frères Grimm, mais avec un inquiétant élément contemporain : le pouvoir de la musique et son exploitation dans le monde d’aujourd’hui. On ne reconnaîtra guère plus la moindre influence du maître Messiaen dans cet ouvrage de maturité de Benjamin, et c’est plutôt du côté des Viennois qu’il faudrait chercher certaines sources d’inspiration. Le compositeur en personne dirige ici le London Sinfonietta. En complément de programme, l’album nous propose le cycle de « songs » avec orchestre Dream of the Song, ici chanté par le contreténor Bejun Mehta, l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam étant placé sous la direction du compositeur. C’est là un des cycles de mélodies les plus intenses composés ces dernières décennies. © SM/Qobuz « Le pouvoir ambigu de la musique, aliénante et libératrice : clef du conte lyrique Into the Little Hill, dont la variété et l’originalité ne se comparent guère qu’à L’Enfant et les Sortilèges. Benjamin signe là un chef-d’œuvre [...] La véhémence initiale de la ligne vocale de Dream of the Song est soutenue par la cinglante douceur des instruments ; [...] La voix céleste de Bejun Mehta a sa part dans cet envol vers la perfection. Indispensable, ce disque offre les volets latéraux du triptyque dont Written on Skin est le panneau central. » (Diapason, septembre 2017 / Gérard Condé)
1,07 €

House - Paru le 26 avril 2019 | Favorite Music

0,69 €

Rock - Paru le 19 décembre 2018 | Marathon Media International

9,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2000 | Perennial

14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 6 mai 2016 | NMC Recordings

Hi-Res