Artistes similaires

Les albums

19,49 €

Country - Paru le 1 janvier 2006 | Universal Music

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,09 €

Country - Paru le 1 janvier 1998 | Mercury

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
8,99 €

Country - Paru le 22 janvier 2016 | Highway 20 Records

Distinctions 4F de Télérama
Ce douzième album studio de Lucinda Williams – un copieux double de 14 titres – n’est pas un simple épisode de plus sur le fleuve tranquille de la reine de l’Americana. La présence de Bill Frisell, grand guitariste de jazz fasciné par la country, le blues et le folk, apporte un éclairage neuf sur l’univers de la songwriteuse de Louisiane. Certes, notre Keith Richards sexagénaire en jupon (ou notre Jagger en bas résilles, c’est au choix) conserve sa plume incandescente et reste capable de magnifier un quelconque mal à l’âme en deux mots et un quart de chuintements. Juste que l’apport sonore de Frisell ressemble à un halo inédit, une sorte de brume voluptueuse et mélancolique. Lucinda Williams aime également rappeler d’où elle vient et quelles sont ses valeurs. Elle revisite donc Factory de Bruce Springsteen et House Of Earth de Woody Guthrie et dédie l’album à la mémoire de son père mais aussi de Ian McLagan, Billy Block et Lou Reed… Grand esthète de la pedal steel, Greg Leisz épaule la dame côté production pour qu’à l’arrivée ces Ghosts Of Highway 20 soient un beau périple de country rock introspectif. © MZ/Qobuz
11,99 €

Country - Paru le 20 janvier 2014 | Thirty Tigers

9,99 €

Country - Paru le 1 juin 1990 | Smithsonian Folkways Recordings

Livret
19,99 €

Country - Paru le 1 janvier 2005 | Mercury

14,29 €

Rock - Paru le 1 janvier 2008 | Mercury

Dixième album de l'une des plus grandes chanteuses de country / Lucinda Williams
9,09 €

Country - Paru le 1 janvier 2003 | Mercury

9,09 €

Country - Paru le 1 janvier 2001 | Mercury

16,99 €

Country - Paru le 21 août 1992 | Elektra Records

14,99 €
9,99 €

Country - Paru le 20 octobre 2017 | Highway 20 Records

Hi-Res
En 1992, à l’aube de ses quarante ans, Lucinda Williams enregistrait un quatrième album marquant : Sweet Old World. Un impeccable traité de country rock mâtiné de blues qui confirmait un statut de reine de l’Americana qu’elle conservera, en 1998, avec son chef d’œuvre Car Wheels on a Gravel Road… Vingt-cinq ans plus tard, la songwriteuse de Louisiane a l’amusante idée de le réenregistrer dans son intégralité ce Sweet Old World rebaptisé pour l’occasion This Sweet Old World. Entourée du guitariste Stuart Mathis, du bassiste David Sutton, du batteur Butch Norton et, à la steel-guitar, du grand Greg Leisz (d’ailleurs présent sur l’album de 1992), Lucinda Williams permet d’admirer une fois de plus la tenue et la teneur de ses chansons incisives mais avec un son logiquement plus contemporain. Retouches ça-et-la de quelques paroles et chamboulement du tracklisting, cette relecture est agrémentée de quelques titres inédits. © MZ/Qobuz
1,49 €
0,99 €

Country - Paru le 8 septembre 2017 | Highway 20 Records

Hi-Res
1,49 €
0,99 €

Country - Paru le 18 août 2017 | Highway 20 Records

Hi-Res
0,99 €

Country - Paru le 21 décembre 2015 | Highway 20 Records

9,99 €

Country - Paru le 29 septembre 2014 | Highway 20 Records

Les temps ont beau être durs, Lucinda Williams ne se pose pas de questions et abat un double album ! Pour ce onzième disque en studio intitulé Down Where The Spirit Meets The Bone et sur lequel elle a invité Tony Joe White, Greg Leisz, Bill Frisell, Pete Thomas et Davey Faragher (Elvis Costello), Val McCallum (Jackson Brown), Stuart Mathis (Wallflowers), Tony Joe White, Ian Mclagan (Small Faces), Doug Pettibone et Jakob Dylan, la reine de l’Americana déploie la vaste palette de son art. Sorte de Keith Richards en jupon (ou de Jagger en bas résilles) à la plume incandescente, capable de magnifier un quelconque mal à l’âme en deux mots et un quart de chuintements, elle ancre son ambitieux projet (vingt chansons tout de même !) dans les racines sudistes de sa country, de son blues et même de sa soul. Oui cette cuvée 2014 montre la facette la plus soulfull de son auteur. Surtout, l’alliage stylistique est une fois de plus parfait et l’on se promène dans ce Down Where The Spirit Meets The Bone comme on vagabonderait sur des routes poussiéreuses ou cabossées, verdoyantes ou arides… Un superbe trip de country rock porté par des chansons fortes et furieusement introspectives. © MD/Qobuz

L'interprète

Lucinda Williams dans le magazine