Les albums

3,99 €

Latin jazz - À paraître le 1 mars 2016 | monophon

0,99 €

Latin jazz - Paru le 23 octobre 2015 | Youkali Music

14,99 €
12,99 €

Latin jazz - Paru le 12 juin 2015 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec El Bravo! qui parait en 1965, Mongo Santamaria entame sa collaboration avec le label Columbia de bien belle manière. Si dans les années à venir, le grand percussionniste cubain dérivera progressivement vers le crossover, il est encore ici bien ancré dans son style mêlant avec efficacité rythmes afro-cubains, rhythm’n’blues, soul et jazz. Epaulé par des épées (parmi lesquelles le flûtiste Hubert Laws), Santamaria signe avec ce disque un must du latin jazz. Congas en feu et arrangements millimétrés, El Bravo! est incontestablement un album mucho caliente ! © MD/Qobuz
8,99 €

Latin jazz - Paru le 29 mai 2015 | Freehead Records

9,99 €

Latin jazz - Paru le 26 mai 2015 | Sunnyside

Le pari est toujours osé, voire risqué. Le résultat, pas nécessairement au rendez-vous. Revisiter le vaste répertoire d’Antonio Carlos Jobim semble être pourtant un passage obligé pour certains. Mais si Vinicius Cantuaria se lance dans un tel défi à 64 ans et alors qu’il n’a plus rien à prouver, c’est sans doute que le chanteur, guitariste et percussionniste brésilien se doit de célébrer l’art de celui qui fut l’une de ses influences majeures. Une mission personnelle sans doute. Une mission accomplie, pour sûr ! Epurées et puissamment intériorisées, ses versions de ces grands classiques de la bossa nova prennent dans sa bouche et dans ses doigts des saveurs inédites. Quelques amis triés sur le volet (Joyce, Melody Gardot, Bill Frisell et Ryuichi Sakamoto) sont même venus apporter leur petite pierre à ce bel édifice de délicatesse et de raffinement. Sans jamais trancher entre bossa et jazz, Cantuaria signe un disque aérien et voluptueux. Une merveille. © MD/Qobuz
12,99 €

Latin jazz - Paru le 15 mai 2015 | Okeh

Trois maîtres au service d’un génie ! En se réunissant autour de la musique d’Ernesto Lecuona, les pianistes caribéens Chucho Valdés, Gonzalo Rubalcaba et Michel Camilo font de véritables étincelles. Réalisé par Pavel Giroud et Juan Manuel Villar Betancort, Playing Lecuona est en fait un documentaire célébrant l’art du grand pianiste et compositeur cubain mort en 1963 mais toujours aussi influent. En solo, en duo ou en trio, les trois pianistes revisitent ici les standards mythiques de Lecuona en réussissant à leur donner une vitalité et un éclairage contemporain totalement bluffants. Un album évidemment mucho caliente ! © CM/Qobuz
8,99 €

Latin jazz - Paru le 18 mars 2015 | Aktiv Sound Records

15,39 €
10,99 €

Latin jazz - Paru le 16 mars 2015 | world village

Hi-Res Livret
Le pianiste cubain honore ses racines avec Ilé, qui signifie « terre, foyer » en Lucumí (dialecte Yoruba). Omar Sosa affirme à nouveau sa patte bien reconnaissable entre latin jazz (Mentiras Enemigas), musique urbaine (A Love Lost) et world (Momento I). On ne sera donc pas surpris d’entendre des samples de chants lucumí se mêler à un saxophone rond et chaud, qui lui-même se marie subtilement avec un spoken word urbain. La poésie qui découle de ce jazz reste toujours aussi surprenante, en partie aussi grâce à la complicité qu’il entretient avec le Quarteto AfroCubano. La beauté du son se révèle également sur des titres instrumentaux comme 4U, interprété avec une délicatesse rare. © HR/Qobuz
8,99 €

Latin jazz - Paru le 9 février 2015 | R3CORDS

8,49 €

Latin jazz - Paru le 4 novembre 2014 | Artruism Records

13,49 €
8,99 €

Latin jazz - Paru le 13 juin 2014 | Motema

Hi-Res Distinctions Indispensable JAZZ NEWS
Ne passez pas à côté de cet album plein de vie et de soleil. "The Offense of the drum" est le 4ème album d'Arturo O'Farrill and Afro Latin Orchestra Jazz Orchestra. Les 3 précédents ont été nominés aux Grammy Awards dont un sacré meilleurs album de latin jazz. Pour compléter l'orchestre, le fils de Chico s'est entouré d'une pléiade d'invités de haute volée tels que le pianiste Vijay Iyer, DJ Logic, le rappeur Chilo, le saxophoniste Donald Harrisson et la star colombienne de la harpe Edmar Castaneda. Ils contribuent avec leur style unique à faire de cet album une gigantesque latin jazz party qui une fois de plus démontre la puissance de cette fusion éternelle de sons venus de la Nouvelle-Orleans, d'Amérique du Sud et d'Afrique. JMP©Qobuz
17,48 €
12,99 €

Latin jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Verve

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
C’est écrit dessus : Jazz Samba. Guère la peine d’en dire plus sur ce sommet du genre comme de la discographie du saxophoniste ténor. Enregistré en février 1962 et produit par Creed Taylor, cet album paru sur le label Verve est surtout une conception du guitariste Charlie Byrd dont le nom figure d’ailleurs logiquement aux côtés de celui de Stan Getz sur la pochette. En ce début des années 60, l’Amérique découvre alors cette fusion entre jazz et musique brésilienne. Un véritable choc esthétique, langoureux, sensuel et musicalement renversant. Le son de Getz est une caresse ferme et inspirée, les thèmes choisis (dont deux signés Jobim) offrent de vraies merveilles mélodiques et les subtiles complices (Keter Betts à la contrebasse, Buddy Deppenschmidt à la batterie, Gene Byrd – frère de Charlie – à la guitare et à la contrebasse et Bill Reichenbach aux percussions) sont tous là pour rendre l’album plus que parfait. On connait la suite : le tsunami Girl From Ipanema que Stan Getz enregistrera avec Astrud Gilberto un an plus tard, rendant l’album Getz/Gilberto paru lui aussi chez Verve tout aussi indispensable… © MD/Qobuz
9,99 €

Latin jazz - Paru le 20 décembre 2013 | Brazilian Classics

9,99 €

Latin jazz - Paru le 16 novembre 2013 | Weird Music - Space Age Pop

Distinctions Vieux Sequins
Tout à droite, tout à gauche, rien au centre. Le chef d’orchestre-arrangeur Enoch Light inventa tout simplement le « ping pong stéréo ». Ses disques marquèrent les amateurs de stéréo au point que ses séries Persuasive Percussion puis Provocative Percussion sont devenus des références pour tester les chaines Hi Fi des années 50 et 60. Ses albums ont culminés dans les charts américaines. Proche de la lounge music, excellemment bien enregistrée, mixée, ses arrangements sont subtils. Sa musique servit de musique au mètre pour de nombreuses productions audiovisuelles en manques de bande sonore. On lui fit enregistré le botin… Pardon, les « hits » du moment pour des séries de disques à petits budgets et des magasins de discount. Avec le temps, sa musique n’a rien perdu de son charme. JMP © Qobuz

Le genre

Latin jazz dans le magazine