Les albums

4500 albums triés par Date: du plus récent au moins récent et filtrés par Opéra
7,99 €

Opéra - Paru le 19 juillet 2016 | G.O.P.

7,99 €

Opéra - Paru le 15 juillet 2016 | G.O.P.

4,99 €

Opéra - Paru le 12 juillet 2016 | Passion of Opera

7,99 €

Opéra - Paru le 12 juillet 2016 | G.O.P.

4,99 €

Opéra - Paru le 12 juillet 2016 | Passion of Opera

9,99 €

Opéra - Paru le 6 juillet 2016 | Ibis

7,99 €

Opéra - Paru le 3 juillet 2016 | G.O.P.

25,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 1 juillet 2016 | Deutsche Grammophon

Livret
34,98 €
25,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 1 juillet 2016 | Deutsche Grammophon

Hi-Res Livret
Ces Noces de Figaro sont peut-être ce qui s’est fait de plus enthousiasmant depuis bien longtemps. Le maître d’œuvre en est Yannick Nézet-Séguin, qui dirige ici le Chamber Orchestra of Europe et un plateau de grand luxe de chanteurs entièrement dévoués à sa conception, forgée autant d’après les lectures les plus fameuses des dernières décennies que d’après les enseignements de la musicologie moderne qui cherche à retourner aux sources sonores. On y entend donc une vision puissamment moderne et qui semble pourtant si « évidente ». Les récitatifs, conçus bien plus musicalement que théâtralement (un bonheur, car au disque, qu’a-t-on à faire de récitatifs donnés comme si l’on était sur scène ? On ne l’est pas ! L’enregistrement a été réalisé lors d’une représentation de concert à Baden-Baden en 2015, de sorte qu’ils s’enchaînent à merveille aux airs ou aux ensembles, sont accompagnés au forte-piano. © SM/Qobuz
7,99 €

Opéra - Paru le 30 juin 2016 | G.O.P.

11,99 €

Opéra - Paru le 30 juin 2016 | RI Music

7,99 €

Opéra - Paru le 26 juin 2016 | G.O.P.

14,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 24 juin 2016 | Pan Classics

Livret
Voici présentés deux ouvrages lyriques de Debussy laissés inachevés, sous une forme complétée par le musicologue britannique Robert Orledge. Le compositeur travailla à ses deux ouvrages inspirés de Poe – La Chute de la maison Usher et Le Diable dans le beffroi de manière intermittente entre le début du siècle et jusqu’aux années 1915, sans jamais venir à bout de son travail. Pourtant, le Metropolitan de New York lui avait garanti la création des deux opéras – des pièces plutôt courtes, données toutes deux au cours d’une seule et même soirée – ce qui semble avoir longtemps animé son ardeur, mais la maladie qui devait finir par l’emporter ne lui permit guère de se plonger plus avant dans ces sujets sombres et macabres… Les esquisses et brouillons ont été rassemblés, complétés, unifiés et orchestrés dans des versions cohérentes et vraiment très convaincantes ; on y découvre que Debussy s’était déjà éloigné du discours vocal de Pelléas pour adopter un ton plus mélodique et moins déclamatoire ; bien sûr, l’état fragmentaire des manuscrits a incité Orledge à ne pas inventer de lignes mélodiques là où il n’y en avait pas, de sorte que certains passages sont déclamés plutôt que chantés, un choix tout à fait judicieux. Voilà deux ouvrages de Debussy pratiquement « tout neufs » que l’auditeur découvrira avec délices et une certaine dose d’effroi musical, le discours étant rien moins que diabolique par moments. © SM/Qobuz

Le genre

Opéra dans le magazine