Genre populaire portugais, nostalgique et sensuel, inspiré de styles musicaux brésiliens en vogue au Portugal au XVIIIe siècle, le fado prend la forme d'un chant mélancolique généralement accompagné par des instruments à cordes pincées. Le fadiste exploite alors des thèmes récurrents : saudade, amour inaccompli, jalousie, nostalgie des morts et du passé, difficulté à vivre, chagrin, exil...

Un chant qui fut d'abord poussé dans les quartiers mal famés avant d'atteindre la bourgeoisie. Durant la dictature de Salazar, le fado fut le chant national du Portugal. La première chanteuse de fado dont on a connaissance fut Maria Severa, durant la première moitié du XIXe siècle. Dans les années 20 et 30, une série d'enregistrements de fado de Coimbra connurent un certain succès. Le 27 novembre 2011, le fado est inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Amália Rodrigues (1920 - 1999) reste considérée encore aujourd’hui comme la reine du genre. Mais de nombreuses héritières, telles Cristina Branco, Katia Guerreiro ou Mariza, ayant apporté leur pierre très personnelle à l’édifice, font vivre le fado dans l’époque actuelle.

"Le fado est une sorte de château magique sans limites d'espace, dans lequel chacun peut vivre ses émotions en toute intimité, y rencontrer les fantômes qui lui ressemblent, et y puiser sa propre lumière." Le fado - Mario Pontifice

Les albums

1,68 €

Fado - Paru le 20 janvier 2016 | Universal Music GmbH

12,99 €

Fado - Paru le 1 janvier 2016 | Universal Music Portugal, S.A.

10,39 €

Fado - Paru le 13 novembre 2015 | WM FR Affiliated - Verycords

Distinctions 4F de Télérama
Sur la planète fado, le nom d'Amália Rodrigues fait figure de Graal ultime. Mísia le sait très bien, elle qui n'a cessé d'ancrer son art à elle dans celui de son illustre aînée pour l'embarquer ailleurs (même en terre rock) et toujours faire autrement... A 60 ans, Mísia fait un superbe retour à la source d'Amália avec ce bien nommé Para Amália, double album enregistré à Lisbonne fin 2014, l’année où l’on fêtait le quinzième anniversaire de la disparition de cette icône du fado. Il a été construit non seulement avec un répertoire amalien mais aussi avec des thèmes inédits créés spécialement à cette occasion.Le premier disque, piano et voix, est constitué essentiellement par les musiques d’Alain Oulman mais aussi de Carlos Gonçalves, Fontes Rocha. Les poèmes sont de David Mourão Ferreira, Afonso Lopes Vieira, Pedro Homem de Mello, etc. Le deuxième disque, guitares de fado, est composé d’une ambiance musicale plus traditionnelle, incluant des fados très populaires et un thème issu du folklore portugais. L’album contient des textes inédits de Amélia Muge, Tiago Torres da Silva, Mário Cláudio et Mísia qui ont été écrits en hommage à Amália Rodrigues. La grande chanteuse brésilienne Maria Bethânia interprète avec Mísia Amália Sempre e Agora, l’un des quatre thèmes inédits de ce disque (musique de Mário Pacheco et poème de Amélia Muge). L'acteur Rogério Samora, en alternance avec la voix de Mísia, lit magistralement le poème Amor sem Casa de Teresa Rita Lopes, et la très charismatique chanteuse espagnole Martírio, dans un autre duo avec Mísia, interprète Maria La Portuguesa, une chanson que Carlos Cano a composée en hommage à Amália Rodrigues. Enfin, tous les arrangements du premier disque de ce brillant double Para Amália sont signés du maestro napolitain Fabrizio Romano. A l'arrivée, rarement Mísia avait été aussi bouleversante, émouvante, libre, bref magistrale ! © CM/Qobuz
1,68 €

Fado - Paru le 3 novembre 2015 | Universal Music GmbH

10,39 €

Fado - Paru le 9 octobre 2015 | Parlophone Portugal

La tradition, la modernité. Depuis toujours, Mariza a tenté et réussi à unir l’âme du fado à l’époque dans laquelle elle vit. Avec Mundo, la grande chanteuse portugaise poursuit cette entreprise qu’elle maîtrise totalement. Avec ce sixième album, la Lisboète native du Mozambique accentue ses grands écarts, alternant entre le fado pour (presque) puriste, la pop latino et même le flamenco. Cette vision musicale à 360° en déroutera sans doute certains, mais ses fans trouveront que quel que soit le domaine sur lequel elle pose sa voix, Mariza reste une vraie reine. © CM/Qobuz
12,99 €

Fado - Paru le 2 octobre 2015 | HMMusica

12,99 €

Fado - Paru le 10 juillet 2015 | Universal Music GmbH

12,99 €

Fado - Paru le 10 juillet 2015 | Universal Music GmbH

Livret
17,48 €
12,99 €

Fado - Paru le 10 juillet 2015 | Universal Music Division Decca Records France

Hi-Res Livret
Rarement un genre musical n’aura été incarné par une seule voix. Non pas qu'Amália Rodrigues soit la seule ambassadrice du fado. Juste qu’elle reste, quinze ans après sa mort, l’essence même de ce chant populaire portugais, nostalgique et sensuel, inspiré de genres musicaux brésiliens en vogue au Portugal au XVIIIe siècle. Celle qui fut tour à tour brodeuse, ouvrière, vendeuse de rue avant de connaître la renommée à partir des années 50, grâce à une voix extraordinaire ovationnée de Rio à Paris et de New York à Tokyo, est ici ressuscitée par six artistes majeurs de la nouvelle scène fado portugaise, réunis pour la première fois sur un même album. Un disque réalisé sous la direction artistique du réalisateur franco-portugais Ruben Alves (auteur du film La Cage dorée). En solo et en duo, Gisela João, Carminho, Ana Moura, Camané, António Zambujo et Ricardo Ribeiro chantent côte à côte les plus grands titres d'Amália. Avec en prime, cerise sur le gâteau, la participation exceptionnelle de Caetano Veloso, Celeste Rodrigues, Mayra Andrade, Bonga et Javier Limón ou bien encore Charles Aznavour. © CM/Qobuz
1,68 €

Fado - Paru le 26 juin 2015 | Universal Music GmbH

12,99 €

Fado - Paru le 18 mai 2015 | Universal Music GmbH

Livret
1,68 €

Fado - Paru le 20 avril 2015 | Universal Music GmbH

12,99 €

Fado - Paru le 23 mars 2015 | Universal Music GmbH

15,39 €
10,99 €

Fado - Paru le 12 janvier 2015 | world village

Hi-Res Livret
Pour son 6ème album, Antonio Zambujo revisite le fado portugais dans un style qui n’appartient qu’à lui. Il garde la saudade caractéristique du genre, cette mélancolie non maladive teintée d’un certain spleen, et rentre dans la cour des grands en mêlant chœurs mélodiques et accompagnements guitare-clarinette-accordéon. Les airs au caractère populaire résonnent dans la Rua da Emenda, la Rue des Amendements, où Antonio Zambujo révèle une musique douceâtre à la texture de velours. © HR/Qobuz
11,69 €

Fado - Paru le 27 octobre 2014 | WM FR Affiliated - Verycords

Avec ce bel album, la plus cosmopolite des fadistes signe de sublimes et éclectiques reprises. Mais à sa manière singulière et décalée bien entendu… A l’image des invités venus l’épauler ça-et-là (Dead Combo, Tigerman, Ramón Vargas et même un certain Iggy Pop pour une étonnante relecture de la mythique Chanson d’Hélène du film de Claude Sautet, Les Choses de la vie), Misia ne joue jamais la carte de la taxidermie ni du chamboulement à outrance. Un soupçon de tango ici, de blues là ou de cha-cha-cha un peu plus loin, Delikatessen Café Concerto chahute brillamment le fado tout en l’aimant à la folie. © CM/Qobuz

Le genre

Fado dans le magazine