Le choix d'un Qobuzissime est réalisé par l'équipe de Qobuz à l'unanimité. Le plus souvent un Qobuzissime est "crossover" au meilleur sens du terme, c'est-à-dire qu'il doit pouvoir s'adresser à tous les publics de Qobuz.


En décernant un Qobuzissime, les disquaires de Qobuz veulent attirer l'attention sur des albums magnifiques, dans les genres les plus variés. Un Qobuzissime idéal vous parlera du premier album d'un artiste inconnu sur un répertoire improbable... mais cette pureté conceptuelle connaitra des exceptions ! Dans tous les cas, Qobuz soutiendra l'album à fond. Nous collaborons en amont avec le producteur afin de lui donner la meilleure exposition possible sur Qobuz et hors-Qobuz.


Notre plus grande satisfaction sera de permettre aux utilisateurs de Qobuz de partir à la découverte d'enregistrements qui ne seraient pas tous dans le champ premier de leurs préférences musicales.

Les albums

13,49 €
8,99 €

Jazz - Paru le 11 mai 2015 | Brainfeeder

Hi-Res Distinctions Pitchfork: Best New Music - Indispensable JAZZ NEWS - L'album du mois JAZZ NEWS - Qobuzissime
Près de trois heures de musique ! C’est ce que renferme le bien nommé The Epic que vient de publier Kamasi Washington. Kamakikoi?!?! Seuls certains junky de jazz en stade terminal connaissent et suivent les pérégrinations de cet incroyable saxophoniste californien de 34 ans qui a, pour la petite histoire, participé au dernier chef d’œuvre de Kendrick Lamar, To Pimp A Butterfly. Washington a en fait enquillé un bon nombre de faits d'arme, croisant le fer avec des pointures nommées McCoy Tyner, Freddie Hubbard, Kenny Burrell, George Duke mais aussi Snoop Dogg, Lauryn Hill, Mos Def et Quincy Jones. Mais avec The Epic, l’affaire est toute autre. Une gargantuesque orgie de jazz orchestral venu d’une autre planète. Publié sur Brainfeeder Records, l’excellent label de Flying Lotus plus habitué à l’abstract hip hop et à l’électro décalée qu’au jazz, ce premier vrai album de Kamasi Washington en tant que leader est impressionnant. Livrée par un groupe comprenant notamment deux batteurs, deux bassistes (dont le frappadingue Thundercat), une section cordes de 32 violonistes et un chœur d’une vingtaine de chanteurs, cette immense suite expérimentale traverse évidemment des contrées lorgnant aussi bien vers l’héritage de John Coltrane que celui de Pharoah Sanders, Albert Ayler, du Pan-Afrikan Peoples Arkestra d’Horace Tapscott ou de Weather Report. On se laisse porter par ces vagues soufflées, ces thèmes brillamment composés (sublime Askim) et ces arrangements qui tirent dans toutes les directions. Kamasi Washington n'a évidemment pas grandi qu'au son du jazz et d'autres influences, qu'elles soient soul, funk, rock ou rap, traversent aussi The Epic qui nécessite évidemment de nombreuses écoutes pour en apprécier toute la densité. Mais le jeu en vaut la chandelle. Un choc ? Un vrai choc ! © MZ/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Jazz - Paru le 4 mai 2015 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Qobuzissime
Ils sont jeunes. Déjà grands. Et la tête couronnée de nombreux lauriers (premiers prix du RéZZo Focal Jazz à Vienne et du Tremplin Jazz de La Défense notamment). Mais cette fois, l’affaire monte d’un cran pour Uptake qui publie son premier album So Far So Good chez Jazz Village. Débordant de groove et d'énergie, ce quartet issu de la scène lyonnaise est déjà passé maître dans l'art de l'interplay, cette manière complice de faire circuler et de conjuguer ensemble la musique en toute liberté... A quatre, Bastien Brison au piano et au Rhodes, Pierre Gibbe à la basse, Robinson Khoury au trombone et Paul Berne à la batterie ont construit un répertoire essentiellement formé de compositions qu’ils disent influencées par la nouvelle génération de musiciens américains comme Jason Lindner, Robert Glasper ou Robin Eubanks. Le jazz d’Uptake est surtout nourri de nombreux ingrédients extérieurs, qu’ils soient rock, pop et hip-hop. Des éléments qui fusionnent comme par magie tout au long de ce disque. La force d’Uptake réside là. Dans cette faculté de rendre homogène et fluide un océan d’influences ou de références. Dans cette virtuosité à immiscer un groove fluide et envoûtant dans chaque composition. Un premier essai transformé haut la main ! © CM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Jazz - Paru le 16 février 2015 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Qobuzissime
Pour son second album, Justin Kauflin a embarqué avec lui un coproducteur de renom : Quincy Jones ! Premier fruit de sa collaboration sous contrat avec le mythique musicien/producteur, ce Dedication parait en même temps qu’un documentaire poignant, Keep On Keepin' On, chronique de l'amitié entre le jeune pianiste aveugle de 23 ans et son mentor, le grand trompettiste Clark Terry. Avec cet album, on comprend que le style de Kauflin incarne à la fois le feu tranquille du lyrisme d’un Bill Evans, la fluidité agile d’un Bud Powell, le génie mélodique d’un Herbie Hancock et une pointe du style percussif d’un Dave Brubeck. Mais derrière ces lourds héritages d’un jazz du siècle passé qu’il a intelligemment et subtilement digéré, Kauflin ne jongle jamais avec la naphtaline. En trio et en quartet, le virtuose déploie son art et impose son style. A découvrir d’urgence. © CM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 22 septembre 2014 | Nome

Hi-Res Livret Distinctions Choc Jazzman - TSF - Qobuzissime
Layers est le second album de David Enhco et on ne peut-être que conforté par la qualité et la cohérence du propos. Présenté comme une création collective, Layers est porté par le jeune trompettiste qui réunit Roberto Negro, Florent Nisse et Gautier Garrigue.

L’album s’écoute comme on écouterait une histoire, un conte sans parole, magique et musical. Le premier album, La Horde suggérait l’idée d’une succession de portraits interprétés par un quartet soucieux de raconter une histoire d’hommes et d’objets composant notre quotidien.
 Avec Layers, écrit son auteur, les quatre individualités se fondent en une entité nouvelle, faite d’apparentes oppositions, d’influences et de styles différents, qui crée un objet musical original et en mouvement.

 Le geste d’un musicien qui compte désormais dans le paysage musical français. JMP©Qobuz
10,13 €
7,53 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Blue Note Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime - Hi-Res Audio
Celui qui signe ce chef d’œuvre n’a que 22 ans ! Lorsqu’il entre dans le célèbre studio de Rudy Van Gelder, à Englewood Cliffs, ce 28 mai 1962, Herbie Hancock n’est alors qu’un brillant sideman mais pas encore un leader. Pourtant, avec ce classique de chez Blue Note qu’il signe avec Freddie Hubbard, Dexter Gordon, Butch Warren et Billy Higgins, Hancock bluffe l’assistance en signant les six thèmes du disque (dont le génial Watermelon Man) et en dirigeant l’esprit même de la séance. Au point qu’un certains Miles tendra l’oreille vers ce Takin’ Off et embarquera avec lui, dans son second quintet on ne peut plus mythique, ce jeune pianiste au style déjà très personnel… © MZ/Qobuz
13,49 €
8,99 €

Jazz - Paru le 21 octobre 2013 | [PIAS] Le Label

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Sélection FIP - Qobuzissime - Hi-Res Audio - Top du mois de Jazznews
La voix de Mélanie De Biasio fait bien plus que réchauffer les âmes et les ouïes. Avec No Deal, son nouvel album qui parait chez Pias (un disque Qobuzissime !), la chanteuse belge qui vénère Nina Simone et Abbey Lincoln s’éloigne avec délicatesse des classiques sentiers battus du jazz vocal pour flâner vers la soul ou le blues, voire dans des cieux on ne peut plus planants. Dans ces instants en apesanteur, on ne sait plus si l’on est en terre trip hop ou sur la planète Pink Floyd… A l’arrivée, un superbe disque ovni, totalement fascinant et porté par une voix ne cherchant jamais la virtuosité gratuite ou la facilité de cambrures prévisibles.
17,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 22 mars 2013 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Le top 6 JAZZ NEWS - Qobuzissime - Qobuz Référence - Hi-Res Audio - Sélectionné par Ecoutez Voir
Les afficionados l'ont repérée dès son premier album français - il y en eu un avant, Reflet, mais il n'est jamais sorti en France -, Light For The People, en 2002, un album que l'on a entendu d'emblée en playlist sur TSF - je m'en souviens très nettement, car à l'époque, je dirigeais les programmes de cette radio -. Mais c'est son deuxième disque pour le label ACT (Harmonia Mundi) - son septième si on les additionne tous -, Same Girl, en 2010, qui l'a totalement révélée au grand public. Pas moins de 50 000 exemplaires se sont vendus dans le monde, une consécration pour cette « chanteuse coréenne made in France » comme elle aime à se présenter. Lento confirme l'originalité et la singularité de cette chanteuse qui a entrevu sa voie/voix le jour où un ami, le chanteur Thierry Peala, lui a fait écouter la chanteuse britannique Norma Winstone. Plus question d'imiter Ella, Sarah ou Billie ni de se lancer dans des scats improbables, mais une approche toute en délicatesse, en légèreté, presqu'en fragilité. Cette manière, pourtant très européenne, You Sun Nah l'a faite sienne pour arriver à un style unique, magique, qu'elle décrit ainsi : « Je ne différencie pas la mélodie, les paroles et l'improvisation. Pour moi, c'est la même chose ». Ajouter à sa forte personnalité - entre temps, la chanteuse a gagné en puissance et en dynamique - une équipe fidèle depuis sa rencontre avec le guitariste suédois Ulf Wakenius (Oscar Peterson, Keith Jarrett, etc.), mais aussi avec Lars Danielsson à la contrebasse, Xavier Desandre-Navarre aux percussions qui la suivent depuis trois disques (les trois pour le label ACT) et, le petit dernier, Vincent Peirani à l'accordéon, et la chanteuse porte un projet qui emporte l'adhésion générale. Lento est un chef d’œuvre, qui dépasse nettement les frontières du seul jazz pour porter un chant universel, fort et émouvant, nuancé et subtil. Jean-Michel Proust (Qobuz - mars 2013)
15,39 €
10,99 €

Jazz - Paru le 25 septembre 2012 | MELISSE

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Elu par Citizen Jazz - Qobuzissime - Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Jouer Bach et jouer avec Bach sont deux choses bien distinctes. Avec Think Bach, Edouard Ferlet opte pour la seconde proposition. De variations en jeux de miroirs, le pianiste balaie d’un revers de main l’exercice de style sur lequel certains de ses confrères se sont cassés les dents pour construire au final un passionnant labyrinthe parfois ludique, souvent poétique.
16,79 €
11,99 €

Jazz - Paru le 5 mars 2012 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Sélection Les Inrocks - Qobuzissime - Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
L’esprit est jazz, l’énergie plutôt rock, le feeling assez pop et le groove définitivement imparable. Un alliage qui pourrait paraître forcé ou contre-nature mais ne l’est jamais sur ce nouvel album de Sandra Nkaké. Un disque porté par la liberté d’une voix qui s’immisce dans chaque recoin de mélodies soul savamment travaillées. Une voix souvent rageuse, dans les mots qu’elle lâche, dans les cambrures suaves qu’elle offre. En cela, et comme tous les grands disques, Nothing For Granted se savoure sur la durée."
9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 2 février 2012 | Laborie Jazz

Livret Distinctions TSF - Choc de Classica - Elu par Citizen Jazz - Découverte JAZZ NEWS - Qobuzissime - Qobuz Référence
A 19 ans, Shai Maestro accompagnait déjà Avishai Cohen aux quatre coins du monde. Six ans plus tard, l’heure de l’indépendance a sonné pour le jeune homme. Avec ce magnifique premier album, le pianiste israélien impose ses envoûtantes créations et une esthétique totalement personnelle, portée haut par un trio virtuose et bluffant. Nourri de culture traditionnelle, classique et jazz, Maestro y affirme son jeu et son riche talent de compositeur. Avec Ziv Ravitz à la batterie (Lee Konitz, Esperanza Spalding…) et Jorge Roeder à la contrebasse (Roy Haynes, Gary Burton…), il offre son profil le plus lyrique comme le plus fiévreux. Un vrai choc, une vraie révélation, un vrai Qobuzissime, quoi !
15,39 €
10,99 €

Jazz - Paru le 7 novembre 2011 | Discograph

Hi-Res Livret Distinctions Qobuzissime - Hi-Res Audio
Lionel Belmondo passe une fois encore les clivages. Il revisite ici la musique française du début du XXe siècle, celle de Gabriel Fauré, de Marcel Dupré et surtout celle de Lili Boulanger, la sœur chérie de Nadia... Lili, morte si jeune, et dont l'album emprunte son titre au chef-d’œuvre éponyme Clairières dans le Ciel. Ce disque est l'ultime volet d'une trilogie qui réunit autour de Lionel Belmondo musiciens de jazz et musiciens classiques. Le saxophoniste affirme dans cette création de toute beauté sa conviction : que la musique est une, et indivisible. Une musique splendide, qui touche au cœur de tous.
13,99 €

Jazz - Paru le 15 octobre 2007 | ECM

Distinctions Qobuzissime
Trompettiste, compositeur et producteur norvégien, Nils Petter Molvær est considéré comme un pionnier du "nu jazz" et en particulier de la fusion entre jazz et musique électronique, avec ce premier album sous son nom, Khmer, sorti en 1997 sur ECM. Ce disque est un assemblage de jazz, de rock et de musique électronique qui tranchait avec le jazz feutré associé à l'image du label de Manfred Eicher. Molvaer utilise une sourdine Harmon, ce qui rappelle le son de Miles Davis mais sans en être une copie conforme. Il en est plutôt le prolongateur. Compte tenu du côté innovant de ce disque de fusion, et pour la première fois de son histoire, ECM réalisera un single issu de cet album : Song of Sand, comportant trois remixes. Ce qui n'empêchera pas Nils Petter Molvær de quitter de label munichois, un disque plus tard. © JMP/Qobuz
10,39 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 2007 | Gitanes Jazz

Distinctions Qobuzissime
Ce premier album pour le label Verve en 2008 est en réalité, le deuxième signé Melody Gardot. Le premier, intitulé Some Lessons - The Bedroom Sessions (Megaphon, 2005) est le résultat de chansons écrites puis mémorisées à la suite d'une musicothérapie salvatrice, conséquence d'un accident de vélo qui lui avait causée de nombreux préjudices dont la perte de la mémoire. Ce Woresome Heart la révèle auprès du grand public et lui permettra de se produire dans les plus grandes salles. Emotion, sens du time, voix fragile mais ferme, l'album est constitué de compositions personnelles. Une nouvelle étoile est née, la bien nommée Melody. JMP©Qobuz
7,66 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 6 décembre 2005 | Rhino Records - Rhino - Warner Bros.

Distinctions Qobuzissime
Dans les années 70, le jeune alto va imposer le son de saxophone de sa génération, tout comme Johnny Hodges dans les années 30, Charlie Parker dans les années 40, Paul Desmond dans les années 50 et Ornett Coleman dans les années 60 ont pu le faire. On va alors l'entendre auprès de tous, Gil Evans, Stevie Wonder, David Bowie Michael Franks, Sting et tant d'autre. Il devient le saxophoniste incontournable, participant à des milliers d'enregistrements. Ce disque de 1976, portant juste son nom, est son deuxième album perso après Takin' Off enregistré un an plus tôt. Il impose un son qui doit autant au funk, au blues, au rhythm'n blues, à la soul qu'au jazz. David Sanborn s'envisage comme un chanteur, privilégiant les effets, la danse. Ainsi sera t-il considéré comme l'un des fers de lance du jazz fusion, également appelé jazz rock. JMP©Qobuz
16,89 €

Be Bop - Paru le 22 mars 2005 | Blue Note Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Premier disque réalisé sous le nom des Jazz Messengers (le batteur du groupe, Art Blakey, devenu leader, jouera toute sa vie sous ce nom), cet album signé Horace Silver est symbolique d'une nouvelle école, celle que le jazz retient sous le nom de "funk" ou encore "hard bop". Ce son marque d’une empreinte indélébile l'esthétique dominante du label Blue Note sur lequel Horace Silver restera trente ans (celui-ci étant le deuxième sous son nom). Pianiste accompli, son style particulier, très rythmique, à la fois sophistiqué et très accessible, puise son inspiration dans le blues, le gospel et le rhythm’n blues. C'est sans doute cet enregistrement qui le positionne comme leader de sa génération. Avec dans le répertoire, deux titres vont devenir des standards : Doodlin' et The Preacher. Pour l'anecdote, ce dernier titre est, dans un premier temps, rejeté par le producteur, Alfred Lion, qui le trouve trop "old time y" (ringard). C'est sur l'insistance d'Horace Silver et Art Blakey, qui menacent d'annuler la séance, que ce titre est finalement inclus. Horace Silver & The Jazz Messengers impose également la formule du quintet trompette-saxophone + rythmique piano-contrebasse-batterie, désormais emblématique du hard bop. En dehors des deux co-leaders (Art Blakey non crédité comme co-leaders est très présent), on distingue les excellents : Kenny Dorham à la trompette, Hank Mobley au saxophone tenor et Doug Watkins à la contrebasse. JMP©Qobuz