Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Roberto Alagna

Fils aîné d'immigrés siciliens installés en banlieue parisienne, Roberto Alagna naît le 7 juin 1963 à Clichy-sous-Bois, dans une famille où tout le monde chante. Très tôt, il attrape le virus et avec passion s'entraîne tout seul en écoutant et imitant les grands ténors du passé et particulièrement son idole Luciano Pavarotti. Chanter est sa vocation. Dès sa dixième année, il entre au Conservatoire de musique de Raincy pour suivre des cours de solfège, et parallèlement de guitare avec Jacques Lescure. Entre 15 et 22 ans, il se produit dans des cabarets parisiens à Pigalle et Montmartre en s'accompagnant de son instrument, tout en recevant les conseils du contrebassiste Rafael Ruiz (1908-1998), fan d'opéra cubain, qui fut son professeur de chant et son mentor.



En 1987, il entre à l'Ecole de l'Opéra dirigée par Michel Sénéchal et prend des cours de chant avec Simone Fejard avec laquelle il est en contact encore aujourd'hui. En 1985, sa rencontre avec Gabriel Dussurget - créateur et directeur du Festival d'Aix-en-Provence - et la brillante pianiste, chef d'orchestre et compositrice Elizabeth Cooper sera déterminante. En 1986, il sera invité à l'émission d'Eve Ruggieri. En 1988, apprenant que Pavarotti vient à Paris pour une dédicace dans un grand magasin, il s'y rend et parvient à lui parler. En découle une audition à Pezarro devant le maître qui le sélectionne pour la finale de son Concours Pavarotti à Philadelphie. Roberto en est le lauréat, à vingt-quatre ans. Il rompt alors son contrat avec Eddie Barclay chez qui il avait publié en 1985 un 45 tours « Embrasse-moi ».



Dès lors, les plus grandes scènes mondiales et les plus grands chefs le réclament et le public ne cesse de l'acclamer. Sa voix de ténor lyrique, claire, lumineuse, sensible, comme sa technique vocale le portent sur les cimes en lui permettant d'aborder les répertoires lyriques, spinto ou dramatiques avec la même maestria. C'est avec le rôle d'Alfredo Germont de La Traviata à Glyndebourne que démarre sa carrière qui prendra un rapide essor. Très vite ce sera la Scala, le Metropolitan de New York, le Royal Opera House de Londres, le Staatsoper de Vienne, Paris... Sa prise de rôle en 1994 du Roméo de Gounod (Roméo et Juliette) démontre à quel point sa diction exemplaire le rend indispensable dans le répertoire français.



Dans les années 2000, sa voix s'élargit et s'assombrit et l'incite à endosser les grands rôles de l'opéra italien (Manrico, Canio, Radamès, Otello). Vladimir Cosma lui écrit le rôle de Marius dans son opéra Marius et Fanny qu'il crée à Marseille en 2007 au côté de sa femme, Angela Georghiu. Son frère David lui écrit à son tour Le dernier jour d'un condamné d'après l'ouvrage de Victor Hugo - dont Roberto co-écrit le livret avec ses frères - créé en juillet de la même année avec un grand succès.



La discographie de Roberto Alagna est très étendue. Chez EMI, il enregistre entre 1993 et 2003 les grands opéras du répertoire français (Manon, Werther, Carmen) et italien (La Bohème, Tosca, Le Trouvère, Don Carlos), le Requiem de Verdi, ainsi que des récitals solos, duos, musiques sacrées et crossover qui lui valent de multiples récompenses musicales. En 2004, il signe un contrat d'exclusivité avec Deutsche Grammophon dont le premier disque, consacré à Luis Mariano et double disque de platine, lui apportera une notoriété bien au-delà de l'univers de la musique classique ; fin 2008, il enregistre un disque qui lui tient particulièrement à coeur, intitulé Sicilien, celui « qui me ressemble le plus... je vais le chanter jusqu'à la fin de mes jours »



La liste de ses enregistrements est encore longue : La Rondine de Puccini, L'Elixir d'Amour, Lucia di Lamermoor et Roberto Devereux de Donizetti, La Traviata, Simon Boccanegra, Aïda, Rigoletto et Macbeth de Verdi, Roméo et Juliette et Faust de Gounod, L'Amico Fritz de Mascagni, I Pagliacci de Leoncavallo, Cyrano de Bergerac de Alfano, Les Contes d'Hoffmann d'Offenbach, Gianni Schicchi de Puccini et bien d'autres...



Son parcours est jalonné de nombreuses récompenses et distinctions : Personnalité Musicale de l'année 1994 par la presse française, Chevalier dans l'ordre des Arts et Lettres en 1996, Médaille Vermeil de la ville de Paris en 2001, Officier dans l'ordre des Arts et Lettres en 2002, Officier de l'Ordre National du Mérite en 2003 dont les insignes lui sont remises par le Président de la République en personne, Artiste lyrique de l'année aux Victoires de la musique 2004...



Aimé par un large public, Roberto Alagna participe à toutes sortes de manifestations exceptionnelles comme ses concerts caritatifs avec Michael Jackson au profit des enfants du Kosovo, pour le Pape à Rome, pour le Prix Nobel de la Paix, pour le Maire de New York R. Giuliani, ou encore la Marseillaise entonnée sur les Champs-Elysées le 14 juillet 2005.



La vie personnelle de Roberto Alagna est marquée par des circonstances douloureuses. Sa première femme, Florence, dont il a une fille, Ornella, décède d'une tumeur au cerveau ; la petite qui n'a que trois ans à la mort de sa maman est recueillie par les parents de Roberto qui se chargeront de l'élever. En 1996, Roberto Alagna épouse la soprano roumaine Angela Gheorghiu avec qui il enregistre de nombreux opéras dont le film-opéra Tosca de Benoît Jacquot en 2001.
Lire plus

Discographie

67 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 4
1 sur 4

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums