Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD18,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2011 | Universal-Island Records Ltd.

Dotée d’un arsenal combinant la musicalité avant-gardiste de Kate Bush, l’intrépidité de Sinead O'Connor et la vulnérabilité sombre et désaxée de Fiona Apple, la londonienne Florence Welch a concocté un premier album très attendu qui a non seulement survécu au mitraillage du buzz médiatique, mais l’a aisément surpassé. On est particulièrement séduit par "Dog Days Are Over", "Hurricane Drunk", "Drumming Song", "Rabbit Heart (Raise It Up)" et "Cosmic Love", reliées à la terre par la voix à tomber de Florence Welch, un trio de producteurs à l’intuition impressionnante et un groupe d'accompagnement qui semble tout autant en osmose avec les chansons que leur créatrice. © James Christopher Monger /TiVo
CD18,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2010 | Universal-Island Records Ltd.

Bien qu'elle soit associée à la nouvelle scène pop outre-Manche, la ménestrelle Florence Welch et sa machine (sobriquet regroupant ses instruments en studio et ses quatre musiciens sur scène) séduisent avec une hardiesse et une habileté qui rappellent celles de son ainée Kate Bush. A cet égard, « Between Two Lungs » fait penser à un « Hounds of Love » revisité un quart de siècle après sa sortie. Cependant, cette ascendance ne suffit pas à expliquer le phénomène, l'onde que produit le passage de cette chanteuse à la voix puissante et virevoltante. En un an et une poignée de singles, Flo la navigatrice est passée du rock nerveux de « Kiss With a Fist », à la pop ludique et mélodique de « Dog Days Are Over », jouée sur un ukulélé. Regroupés sur ce premier album, ces titres et les autres, touchent et coulent, en quelques embardées, l'armada qui tenait la multi-instrumentiste dans son viseur. Sirène, elle emprunte parfois les harpes et les voies d'un néo-psychédélisme à la Bat for Lashes (« Cosmic Love » et « Rabbit Heart (Raise it Up) ) » pour mieux nous attirer dans ses filets de pirate contenant des trésors d'émotions, tel le blues électrique de « Girl With One Eye ». Tant et si bien qu'en suivant les remous et les rythmes, soutenus tout au long de l'album, on redoute le creux de la vague. Mais en vérité Lungs, victorieux, tient le choc. Dans le fond et dans la forme, il s'agit de bout en bout, d'un album formidable. Une respiration salutaire au cœur d'une saison à l'actualité discographique parfois plombée par l'éphémère. Quant à la capitaine, elle a déjà conquis les spectateurs des festivals de Reading, Leeds et des Eurockeéennes de Belfort.   © Anne Yven / Music-Story
CD16,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 juillet 2009 | UMC (Universal Music Catalogue)

Dotée d’un arsenal combinant la musicalité avant-gardiste de Kate Bush, l’intrépidité de Sinead O'Connor et la vulnérabilité sombre et désaxée de Fiona Apple, la londonienne Florence Welch a concocté un premier album très attendu qui a non seulement survécu au mitraillage du buzz médiatique, mais l’a aisément surpassé. On est particulièrement séduit par "Dog Days Are Over", "Hurricane Drunk", "Drumming Song", "Rabbit Heart (Raise It Up)" et "Cosmic Love", reliées à la terre par la voix à tomber de Florence Welch, un trio de producteurs à l’intuition impressionnante et un groupe d'accompagnement qui semble tout autant en osmose avec les chansons que leur créatrice. © James Christopher Monger /TiVo
HI-RES23,49 €
CD16,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 juin 2015 | Universal-Island Records Ltd.

Hi-Res
Un simple coup d’œil à la pochette de l’album et le constat est clair : la chanteuse de pop anglaise Florence Welch a repris du poil de la bête. Elle qui sur ses deux précédents opus était photographiée les paupières closes, regarde cette fois ci l’objectif droit dans les yeux, comme pour affirmer que sa difficile période traversée ces trois dernières années (problèmes de voix et dépression nerveuse) est bien de l’histoire ancienne et qu’elle est plus déterminée que jamais. Pour How Big, How Blue, How Beautiful, la Britannique a choisi de collaborer avec Markus Dravs dont elle admire le travail effectué sur l’album de Björk, Homogenic (1997). La facilité que possède ce dernier à délivrer des sons lourds, mixant l’organique avec l’électronique est indéniable. Les musiciens entourant la chanteuse n’ont jamais été aussi bien mis en avant et l’album se voit particulièrement sublimé par les parties de cuivres qui donnent une chaleur particulière au disque. Avec ce troisième album, la machine redémarre en trombe et confirme le talent de Florence Welch. Avec cette édition deluxe, le disque se voit enrichi de cinq chansons bonus ! © LG/Qobuz
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 29 juin 2018 | Virgin EMI

Une belle histoire qui a commencé il y a dix ans déjà pour Florence + The Machine par le single Kiss with a Fist qui soulignait un certain féminisme et un caractère de battante. Pour son quatrième album High as Hope, l’Anglaise rentre clairement dans la cour des grands avec une pop toujours aussi inclassable qui pioche dans le rock, la soul ou encore les arrangements baroques. Elle produit elle-même cette dernière création avec la participation d’Emile Haynie, notamment producteur de Bruno Mars, Eminem ou encore Kid Cudi. Autant dire qu’avec Florence Welch il ne s’est pas trompé de cheval ! La voix extraordinaire de la chanteuse est sur High As Hope à son apogée.On passe de la mélancolie à la rêverie sans efforts. On alterne entre douces vocalises lyriques et bruits de gorge perturbants. Un piano qui sonne le glas sur Big God puis tout un orchestre qui prend vie sur No Choir. Avec des cordes, des claviers et surtout deux invités de talents, Sampha et Jamie xx de The xx l’intensité est à son comble. Welch fait de sa musique un univers sauvage et fantastique où l’on aime se perdre. Sur dix titres, elle aborde une thématique générale qui n’est autre que son rapport à l’art et les vides qu’il a pu remplir dans sa vie. Des vides creusés par sa dyslexie, son anorexie ou encore une personnalité addictive et une sexualité perturbée. De son allure d’écorchée vive, Florence parvient à accoucher d’une création musclée, chargée d’émotions et assume ce double personnage, vulnérable et dominant à la fois. © Anna Coluthe/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 juin 2015 | Universal-Island Records Ltd.

Hi-Res
Un simple coup d’œil à la pochette de l’album et le constat est clair : la chanteuse de pop anglaise Florence Welch a repris du poil de la bête. Elle qui sur ses deux précédents opus était photographiée les paupières closes, regarde cette fois ci l’objectif droit dans les yeux, comme pour affirmer que sa difficile période traversée ces trois dernières années (problèmes de voix et dépression nerveuse) est bien de l’histoire ancienne et qu’elle est plus déterminée que jamais. Pour How Big, How Blue, How Beautiful, la Britannique a choisi de collaborer avec Markus Dravs dont elle admire le travail effectué sur l’album de Björk, Homogenic (1997). La facilité que possède ce dernier à délivrer des sons lourds, mixant l’organique avec l’électronique est indéniable. Les musiciens entourant la chanteuse n’ont jamais été aussi bien mis en avant et l’album se voit particulièrement sublimé par les parties de cuivres qui donnent une chaleur particulière au disque. Avec ce troisième album, la machine redémarre en trombe et confirme le talent de Florence Welch. © LG/Qobuz
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2012 | Universal-Island Records Ltd.

Livret
Il n'aura pas fallu longtemps à Florence Welch pour devenir la nouvelle coqueluche de la pop anglaise. Accompagnée de sa "machine" tonitruante, formation à géométrie variable incluant aussi bien harpes électroniques, synthétiseurs que guitares déchaînées, elle devient très vite l'égérie des médias anglais dès la sortie de son premier single en 2008 ("Kiss with a Fist"). Quelques années plus tard, et deux albums aussi purs qu'émouvants, voici les échos d'une soirée dans les studios MTV, où elle reprend ses morceaux les plus marquants.
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2012 | Universal-Island Records Ltd.

Ceremonials est le deuxième album très attendu de Florence + the Machine. Forte du chaleureux accueil que la critique a réservé à son premier album Lungs (qui a remporté de nombreux prix dont un Brit Award), la chanteuse Florence Welch fait preuve d’une belle assurance à travers des chansons pleines d’émotion et des tendances excentriques. Le producteur Paul Epworth (Adele, Friendly Fires) y introduit des harpes et autres instrumentations qui vont et viennent tout au long des morceaux et culminent dans les percussions aptes à déchaîner les foules de "Never Let Me Go". La voix de Welch est particulièrement puissante et dynamique sur le single "Shake It Out". © TiVo
CD4,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2011 | Universal-Island Records Ltd.

CD3,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 août 2016 | Universal-Island Records Ltd.

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 janvier 2019 | Virgin EMI

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 novembre 2015 | Universal-Island Records Ltd.

HI-RES2,49 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 17 avril 2020 | EMI

Hi-Res
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 avril 2019 | Virgin EMI

CD1,99 €

Bandes originales de films - Paru le 26 août 2016 | Universal-Island Records Ltd.

CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 mai 2018 | Virgin EMI

CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 avril 2018 | Virgin EMI

CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 novembre 2019 | Universal-Island Records Ltd.

CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 juillet 2018 | EMI

CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 août 2015 | Universal-Island Records Ltd.

L'interprète

Florence + The Machine dans le magazine