Les albums

1532 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Plus de 50,00 €
55,99 €

Séries TV - Paru le 26 janvier 2018 | WM Korea

109,89 €

Musique de chambre - Paru le 19 janvier 2018 | Dacapo

Livret
Un siècle et demi de Conservatoire royal du Danemark à Copenhague, voilà qui justifie amplement ce coffret. De 1867 à 2017, l’auditeur pourra faire connaissance d’un nombre impressionnant de compositeurs et d’interprètes de la sphère danoise. On commence par les pères fondateurs que furent Niels Gade et Johann Peter Emilius Hartmann, puis les premiers émules : l’internationalement célèbre Carl Nielsen bien sûr, mais aussi des créateurs plus limités à la sphère nordique tels que Knut Riisager ou Finn Høffdking. On passe ensuite aux compositeurs actifs après la Première guerre, voire après la Seconde : Vagn Holmboe, Herman Koppel et Niels Bentzon. Suivent les compositeurs qui ont plus aisément traversé les frontières du pays pour suivre l’enseignement de l’étranger, voire pour s’y installer et y travailler – ce qui fait qu’ils sont d’ailleurs plus connus sous nos latitudes : Per Nørgård, Hans Abrahamsen, Erik Højsgaard, Bent Sørensen. Un peu après, nous voyageons dans la sphère des interprètes danois, des plus célèbres tout autour de la planète – parmi lesquels Kim Borg, Endre Wolf, Michal Schønwand – aux artistes dont la renommée n’a pas vraiment quitté le pays. Ce qui ne signifie en rien qu’ils soient mauvais ou même moyens : il y a d’étonnantes surprises dans cet album ! Après avoir précisé que bon nombre de ces enregistrements n’avaient jamais été publiés auparavant, d’autres étaient restés indisponibles depuis des lustres, on aura à peu près tout dit de ce fascinant coffret. © SM/Qobuz
67,99 €

Classique - Paru le 5 janvier 2018 | Warner Classics

Livret
NOTE DE L'ÉDITEUR : Cette intégrale réunit l’ensemble des œuvres connues de Debussy. Seule la version orchestrale d’un Intermezzo datant de juin 1882 reste pour le moment inaccessible. On peut toutefois en avoir une idée grâce à la version pour piano à quatre mains du compositeur. Parmi les œuvres enregistrées pour la première fois figurent : — la Chanson des brises pour soprano solo, chœur de femmes et piano à quatre mains de 1882, dont le manuscrit complet a été découvert récemment ; — la première version de 1898 des deux Chansons de Charles d’Orléans ; — Diane au bois, comédie lyrique pour soprano, ténor et piano de 1885-1887 ; — le début de La Chute de la maison Usher, tel que Debussy l’a laissé en 1916 ; À cet ensemble, on a joint également les réductions de piano de Khamma, dont l’orchestration est principalement due à Koechlin, et de Jeux, celles-ci donnant une idée sur la manière dont les danseurs ont conçu leur chorégraphie. Par ailleurs, certaines des transcriptions réalisées par Debussy dans les années 1890 n’avaient jamais été enregistrées : — À la fontaine, op. 85 de Robert Schumann, transcrite pour piano deux mains ; — l’Humoresque en forme de valse, op. 159 de Joachim Raff, transcrite pour piano deux mains ; — la Symphonie n° 2 et les Airs d’Étienne Marcel de Camille Saint-Saëns, transcrits pour deux pianos, quatre mains. Ont été ajoutés plusieurs arrangements d’œuvres de Debussy émanant de compositeurs avec lesquels il entretenait des relations amicales. Ainsi, tous ceux d’André Caplet (piano seul, deux pianos, et orchestrations), même lorsqu’ils ont été réalisés après la mort de Debussy, ont été inclus dans cette intégrale, notamment celui des deux Ariettes oubliées enregistrées pour la première fois. Debussy a approuvé la plupart d’entre eux, en dirigeant à plusieurs reprises l’orchestration du Children’s Corner ou en jouant Ibéria dans la version à deux pianos. Il en est de même pour ceux de Jean Roger-Ducasse, Henri Büsser, Désiré-Émile Inghelbrecht ou Bernardino Molinari. Quant aux transcriptions et orchestrations de Maurice Ravel, elles témoignent de l’admiration qu’il avait pour Debussy. Signalons par ailleurs que Debussy s’était lié d’amitié avec le violoniste Arthur Hartmann et avait transcrit pour lui l’un de ses Préludes pour piano, Minstrels. Il les joua en concert le 5 février 1914 avec les deux autres arrangements qu’Hartmann avait conçus avec son assentiment, l’un extrait d’un des Préludes, La fille aux cheveux de lin et l’autre d’Il pleure dans mon cœur, la deuxième des Ariettes oubliées. Enfin, figurent en complément le seul enregistrement acoustique connu de Debussy, accompagnant Mary Garden et réalisé en février 1904 pour la Compagnie Française du Gramophone, ainsi que les rouleaux des quatorze pièces pour piano notés avec le système Welte-Mignon, que Debussy enregistra vraisemblablement en novembre 1913. Denis Herlin © 2017 Warner Classics
74,95 €
49,95 €

Classique - Paru le 5 janvier 2018 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
58,49 €
38,99 €

Enfants - Paru le 5 janvier 2018 | Two Tomatoes

Hi-Res
53,99 €
35,99 €

Bandes originales de films - Paru le 5 janvier 2018 | WaterTower Music

Hi-Res
59,99 €

Classique - Paru le 5 janvier 2018 | Chandos

Livret
59,99 €
39,99 €

Classique - Paru le 5 janvier 2018 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
55,99 €

Pop - Paru le 29 décembre 2017 | Media Asia Music Limited

59,99 €
Off

House - Paru le 22 décembre 2017 | New Creatures

59,99 €

House - Paru le 11 décembre 2017 | Hindu Vision

72,49 €

Pop - Paru le 8 décembre 2017 | Barclay

59,99 €
IV

House - Paru le 4 décembre 2017 | Hindu Vision

53,99 €

Classique - Paru le 24 novembre 2017 | Decca

Livret

Le genre

Bandes originales de films dans le magazine