Les albums

16,99 €
12,99 €

Bandes originales de films - Paru le 22 décembre 2017 | Sony Classical

Hi-Res
La sortie d’un nouveau film de Steven Spielberg est toujours un événement, ainsi que sa BO, généralement signée John Williams. Les Dents de la mer, E.T. l’extraterrestre, Indiana Jones, La Liste de Schindler… on ne compte plus les mélodies mémorables sorties de la tête du compositeur, qui, par ailleurs, est aussi l’auteur des musiques de Superman, Star Wars, et même du dernier film d’Alfred Hitchcock, Complot de famille. En résumé, c’est un monument vivant ! The Post rentre dans une catégorie qui n’est pas le genre de prédilection de John Williams (le thriller politique), même s’il a composé la BO de Nixon d’Oliver Stone en 1995, dont on retrouve d’ailleurs quelques accents dans le film de Spielberg. Les sentiments de mystère et de paranoïa que le cinéaste distille tout le long du film sont accentués par des cellules mélodiques tendues et répétitives (The Presses roll). Autre tendance de cette partition : les admirateurs de John Williams retrouveront les couleurs musicales douillettes typiques du compositeur, celles d’une Amérique quelque peu idéalisée. Ce sont dans les morceaux The Court’s decision and end credits et Mother and daughter que cette tendance est la plus flagrante. La douceur inhérente à la cellule familiale (thème cher à Spielberg) est traduite par divers passages remplis de solennité réconfortante, interprétés par le hautbois et le piano. Enfin, la BO de The Post comprend quelques morceaux au parfum jazzy, évocateurs du John Williams des débuts. Même si, ces quarante dernières années, il a eu moins l’occasion de se frotter à ce genre dans son travail pour le cinéma, rappelons qu’il a commencé sa carrière comme pianiste de jazz. A travers les morceaux The oak room, 1971 et Two martini lunch, le compositeur du Privé de Robert Altman fait un petit retour au source, lequel constitue sans doute l’un des aspects les plus émouvants de la musique de The Post. A 85 ans, John Williams jette un regard en arrière, mais il le fait avec discrétion, au détour de quelques musiques de source apparemment anodines. ©NM/Qobuz  
1,07 €

Electro - Paru le 2 octobre 2017 | Neurotic Sound

17,99 €

Bandes originales de films - Paru le 7 juillet 2017 | Universal Music

Livret
14,99 €
9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 19 mai 2017 | BSO Classics

Hi-Res

Bandes originales de films - Paru le 11 mai 2017 | Geek Music

16,99 €
11,49 €

Film - Paru le 17 mars 2017 | Sony Classical

Hi-Res
24,49 €

Film - Paru le 17 mars 2017 | Sony Classical

2,49 €

Bandes originales de films - Paru le 3 mars 2017 | Masterworks

2,49 €

Bandes originales de films - Paru le 17 février 2017 | Masterworks

Bandes originales de films - Paru le 1 novembre 2016 | Geek Music

8,99 €

Divers - Paru le 10 août 2016 | Blue Pie Records

13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 1 juillet 2016 | Walt Disney Records

Lorsqu’on a composé les musiques de la plus grande épopée intergalactique, celle de la tuerie perpétrée par un requin géant récidiviste ou encore la mélodie d’un personnage vert venant poser ses valises sur terre, on peut se permettre de produire celle d’un Bon Gros Géant.  Afin d’accompagner les aventures d’une jeune fille et de son compagnon XXL, John Williams a mis tout son génie à profit et la bande originale du film d’animation de Spielberg est marquée de la patte du compositeur. Le tandem de choc entre les deux complices Steven Spielberg et Williams reprend donc de plus belle et ne semble pas souffrir d’une quelconque crise de renouvellement. Inspirées, les deux légendes confirment leur complicité et témoignent d’une grande amitié. © AR/Qobuz
0,99 €

Bandes originales de films - Paru le 11 mai 2016 | AAO Music

0,99 €

Littérature - Paru le 11 mai 2016 | AAO Music

Le genre

Bandes originales de films dans le magazine