Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

IDLES |Ultra Mono

Ultra Mono

Idles

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Comme une habitude qui s’installe, Idles achève l’été avec Ultra Mono. Depuis le brûlot Brutalism, le quintet punk emmenés par Joe Talbot a performé à l’automne 2018 avec le très salué Joy As An Act Of Resistance qui les a placés en haut des charts et fait baptiser “meilleur groupe punk d’Angleterre” par le Guardian. Louanges et punk ne rimant pas, les inimitiés ont afflué côté pairs. Jason Williamson des radicaux Sleaford Mods, appuyés par Fat White Family, les ainsi ont vite accusé de s’approprier la classe ouvrière. Ce à quoi Talbot répond illico qu’il s’agit de ses convictions intérieures. Illégitimes ou non, avec Ultra Mono, les Britanniques frappent très fort. Ultra court, ultra fort, ultra violent, ultra rapide, ultra tout, l’opus offre au genre ses meilleurs superlatifs. Et dès War, son ouverture, la pression monte crescendo avec ce refrain “Whaching! That’s the sound of the sword going in!” hurlé sur une batterie martiale. Lignes de basse appuyées magistrales (Anxiety, Reigns), guitares débraillées pour un post-punk radical, laissent parfois place à l’accalmie (Kill Them With  Kindness avec Jamie Cullum et David Yow de Jesus Lizard, Carcinogenic) d’un rock plus édulcoré (Model Village, Ne touche pas moi avec Jehnny Beth) évitant ainsi l'écueil de la mauvaise surenchère. Continuant sa prose sur les maux qui dévorent Albion, en déversant des lignes sur l’immigration ou encore le patriarcat, Talbot appelle à faire front commun en choisissant l’amour pour épilogue (“Fuck You, I’m A Lover, I’m a Soul singer”). Sans débat possible, Idles offre ici sa meilleure proposition. © Charlotte Saintoin/Qobuz

Plus d'informations

Ultra Mono

IDLES

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
War
00:03:07

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

2
Grounds
00:03:08

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

3
Mr. Motivator
00:03:15

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

4
Anxiety
00:02:59

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

5
Kill Them With Kindness (feat. Jamie Cullum & David Yow)
00:03:49

Jamie Cullum, Composer - Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

6
Model Village
00:03:54

Joe South, Composer - Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

7
Ne Touche Pas Moi (feat. Jehnny Beth)
00:02:33

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

8
Carcinogenic
00:03:50

Terry Hall, Composer - Neville Staples, Composer - Lynval Golding, Composer - Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

9
Reigns
00:04:02

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

10
The Lover
00:03:16

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

11
A Hymn
00:05:18

Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

12
Danke
00:03:34

Daniel Johnston, Composer - Idles, MainArtist - Mark Bowen, Composer - Adam Devonshire, Composer - Jonathan Beavis, Composer - Joseph Talbot, Composer - Lee Kiernan, Composer

2020 Partisan Records 2020 Partisan Records

Descriptif de l'album

Comme une habitude qui s’installe, Idles achève l’été avec Ultra Mono. Depuis le brûlot Brutalism, le quintet punk emmenés par Joe Talbot a performé à l’automne 2018 avec le très salué Joy As An Act Of Resistance qui les a placés en haut des charts et fait baptiser “meilleur groupe punk d’Angleterre” par le Guardian. Louanges et punk ne rimant pas, les inimitiés ont afflué côté pairs. Jason Williamson des radicaux Sleaford Mods, appuyés par Fat White Family, les ainsi ont vite accusé de s’approprier la classe ouvrière. Ce à quoi Talbot répond illico qu’il s’agit de ses convictions intérieures. Illégitimes ou non, avec Ultra Mono, les Britanniques frappent très fort. Ultra court, ultra fort, ultra violent, ultra rapide, ultra tout, l’opus offre au genre ses meilleurs superlatifs. Et dès War, son ouverture, la pression monte crescendo avec ce refrain “Whaching! That’s the sound of the sword going in!” hurlé sur une batterie martiale. Lignes de basse appuyées magistrales (Anxiety, Reigns), guitares débraillées pour un post-punk radical, laissent parfois place à l’accalmie (Kill Them With  Kindness avec Jamie Cullum et David Yow de Jesus Lizard, Carcinogenic) d’un rock plus édulcoré (Model Village, Ne touche pas moi avec Jehnny Beth) évitant ainsi l'écueil de la mauvaise surenchère. Continuant sa prose sur les maux qui dévorent Albion, en déversant des lignes sur l’immigration ou encore le patriarcat, Talbot appelle à faire front commun en choisissant l’amour pour épilogue (“Fuck You, I’m A Lover, I’m a Soul singer”). Sans débat possible, Idles offre ici sa meilleure proposition. © Charlotte Saintoin/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Abba Gold Anniversary Edition

ABBA

Super Trouper

ABBA

Arrival

ABBA

Arrival ABBA

The Essential Collection

ABBA

À découvrir également
Par IDLES

CRAWLER

IDLES

CRAWLER IDLES

Joy as an Act of Resistance.

IDLES

Brutalism

IDLES

Brutalism IDLES

A Beautiful Thing: IDLES Live at Le Bataclan

IDLES

Car Crash

IDLES

Car Crash IDLES
Dans la même thématique...

I Don’t Live Here Anymore

The War On Drugs

I Don’t Live Here Anymore The War On Drugs

My Universe

Coldplay

My Universe Coldplay

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?

Billie Eilish

Terra Firma

Tash Sultana

Terra Firma Tash Sultana
Les Grands Angles...
Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

La britpop en 10 albums

« Si le but du punk était de se débarrasser des hippies, le nôtre est d’en finir avec le grunge. » Lorsque Damon Albarn assène cette phrase en 1993, l’Angleterre s’apprête à reprendre sa place sur un échiquier musical envahi par Seattle avec le grunge et Nirvana. Profondément liée à la vie politique et l’identité locale, la pop britannique se révèle au moment où Tony Blair et le New Labour entrent en scène. Le romantisme anglais redevient attractif par rapport à l’identité américaine, jugée trop creuse outre-Manche. Place à la « Cool Britannia ».

Les Black Keys en 10 chansons

Dès 2001, les Black Keys ont rappelé à la Terre entière d’où venait vraiment le blues, virant tout gras apparent et solos superflus. Du sauvage, du brutal, du minimaliste et du cru joué seulement à deux. Un style unique que Dan Auerbach et Patrick Carney ont réussi à faire évoluer sur deux décennies sans jamais vendre leur âme au diable, invariablement posté en embuscade au carrefour du delta du Mississippi. La preuve en dix chansons.

Dans l'actualité...