Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Hilary Hahn - Paris (Chausson, Prokofiev, Rautavaara)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Paris (Chausson, Prokofiev, Rautavaara)

Hilary Hahn, Philharmonique de Radio France, Mikko Franck

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Nul ne peut supposer avec sa photo de couverture très fleurie que l‘opus « Paris » d’Hilary Hahn nous emmène au cœur de trois moments parmi les plus extraordinairement émouvants écrits pour le violon entre la fin du XIXe siècle et les premières années de notre siècle. Les Deux Sérénades d’Einojuhani Rautavaara, écrites en 2015 et 2016 pour la violoniste américaine, sont splendides, et exaltent ses origines, rehaussées de souvenirs de musiques impressionniste et de celles de l’incontournable Chostakovitch – ce dernier dès le premier thème de violon. L’œuvre rappelle souvent Barber et Vaughan Williams, comme si le compositeur Finlandais s’était abondamment plongé dans les enregistrements de sa « commanditaire » du Concerto de Barber (Sony Classical) et du Lark Ascending du Britannique (Deutsche Grammophon). Dans la première des deux pièces, la Sérénade pour mon amour, Rautavaara capte en effet au mieux les particularités de la sonorité d’Hilary Hahn, plus sombre que rayonnante, chaleureuse dans les mediums, jamais absolument brillante. Grand connaisseur de la musique de son compatriote, Mikko Franck dirige avec élan ces deux pages, où l’écriture orchestrale s’apparente à de chatoyantes guirlandes : pointe souvent la mélancolie, un sentiment pleinement finlandais, surtout dans ses versants les plus résignés.

L’intériorité plutôt que la brillance marque aussi la présente interprétation du Premier Concerto de Prokofiev (1916-1917). Dans une optique également lumineuse, le violon de Lisa Batiashvili (avec Yannick Nézet-Séguin, Deutsche Grammophon 2018) paraissait par exemple plus rayonnant, et varié dans les accentuations, au risque de sonner légèrement racoleur parfois. En 2009, pour son premier album, paru chez EMI Classics, Vilde Frang avait proposé un enregistrement passionnant, magique par son esprit fantomatique et sa poésie lunaire. Ici, avec les timbres peut-être plus singuliers de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, Hilary Hahn joue plutôt la carte d’une expression assez retenue, jamais distante, assez mélancolique ! … Quel regret pourtant que cet enregistrement arrive seulement aujourd’hui, elle a interprété cette œuvre partout, et de manière plus lumineuse, et superlative (Lorin Maazel, avec l’Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise). Le Poème de Chausson demeure finalement plus convaincant. Interprétation en forme de prière. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

Plus d'informations

Paris (Chausson, Prokofiev, Rautavaara)

Hilary Hahn

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Chausson: Poème for Violin and Orchestra, Op. 25
00:17:03

Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestra, MainArtist - Hilary Hahn, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Cyril Becue, Balance Engineer, StudioPersonnel - Andreas Meyer, Mixer, Editor, Balance Engineer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Philip Traugott, Producer - Mikko Franck, Conductor, MainArtist - Ernest Amedee Chausson, Composer - Jennifer Nulsen, Editor, StudioPersonnel - Lucas Dérode, Recording Engineer, StudioPersonnel - Inès de Bruyn, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Hilary Hahn

Violin Concerto No. 1 in D major, Op. 19 (Sergei Prokofiev)

2
I. Andantino. Andante assai
00:09:36

Sergei Prokofiev, Composer - Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestra, MainArtist - Hilary Hahn, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Cyril Becue, Balance Engineer, StudioPersonnel - Andreas Meyer, Mixer, Editor, Balance Engineer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Philip Traugott, Producer - Mikko Franck, Conductor, MainArtist - Jennifer Nulsen, Editor, StudioPersonnel - Lucas Dérode, Recording Engineer, StudioPersonnel - Inès de Bruyn, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Hilary Hahn

3
II. Scherzo: Vivacissimo
00:03:54

Sergei Prokofiev, Composer - Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestra, MainArtist - Hilary Hahn, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Cyril Becue, Balance Engineer, StudioPersonnel - Andreas Meyer, Mixer, Editor, Balance Engineer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Philip Traugott, Producer - Mikko Franck, Conductor, MainArtist - Jennifer Nulsen, Editor, StudioPersonnel - Lucas Dérode, Recording Engineer, StudioPersonnel - Inès de Bruyn, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Hilary Hahn

4
III. Moderato. Allegro moderato
00:08:03

Sergei Prokofiev, Composer - Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestra, MainArtist - Hilary Hahn, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Cyril Becue, Balance Engineer, StudioPersonnel - Andreas Meyer, Mixer, Editor, Balance Engineer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Philip Traugott, Producer - Mikko Franck, Conductor, MainArtist - Jennifer Nulsen, Editor, StudioPersonnel - Lucas Dérode, Recording Engineer, StudioPersonnel - Inès de Bruyn, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Hilary Hahn

Deux Sérénades (Written for Hilary Hahn) (Einojuhani Rautavaara)

5
No. 1. Sérénade pour mon amour. Moderato
00:07:50

Einojuhani RAUTAVAARA, Composer - Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestra, MainArtist - Hilary Hahn, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Cyril Becue, Balance Engineer, StudioPersonnel - Andreas Meyer, Mixer, Editor, Balance Engineer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Philip Traugott, Producer - Mikko Franck, Conductor, MainArtist - Jean Baptiste Etchepareborde, Recording Engineer, StudioPersonnel - Jennifer Nulsen, Editor, StudioPersonnel - Inès de Bruyn, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Valentin Azan-Zelienski, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Hilary Hahn

6
No. 2. Sérénade pour la vie. Andante assai. Comodo. Agitato
00:06:37

Einojuhani RAUTAVAARA, Composer - Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestra, MainArtist - Hilary Hahn, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Cyril Becue, Balance Engineer, StudioPersonnel - Andreas Meyer, Mixer, Editor, Balance Engineer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Philip Traugott, Producer - Mikko Franck, Conductor, MainArtist - Jean Baptiste Etchepareborde, Recording Engineer, StudioPersonnel - Jennifer Nulsen, Editor, StudioPersonnel - Inès de Bruyn, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Valentin Azan-Zelienski, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Hilary Hahn

Descriptif de l'album

Nul ne peut supposer avec sa photo de couverture très fleurie que l‘opus « Paris » d’Hilary Hahn nous emmène au cœur de trois moments parmi les plus extraordinairement émouvants écrits pour le violon entre la fin du XIXe siècle et les premières années de notre siècle. Les Deux Sérénades d’Einojuhani Rautavaara, écrites en 2015 et 2016 pour la violoniste américaine, sont splendides, et exaltent ses origines, rehaussées de souvenirs de musiques impressionniste et de celles de l’incontournable Chostakovitch – ce dernier dès le premier thème de violon. L’œuvre rappelle souvent Barber et Vaughan Williams, comme si le compositeur Finlandais s’était abondamment plongé dans les enregistrements de sa « commanditaire » du Concerto de Barber (Sony Classical) et du Lark Ascending du Britannique (Deutsche Grammophon). Dans la première des deux pièces, la Sérénade pour mon amour, Rautavaara capte en effet au mieux les particularités de la sonorité d’Hilary Hahn, plus sombre que rayonnante, chaleureuse dans les mediums, jamais absolument brillante. Grand connaisseur de la musique de son compatriote, Mikko Franck dirige avec élan ces deux pages, où l’écriture orchestrale s’apparente à de chatoyantes guirlandes : pointe souvent la mélancolie, un sentiment pleinement finlandais, surtout dans ses versants les plus résignés.

L’intériorité plutôt que la brillance marque aussi la présente interprétation du Premier Concerto de Prokofiev (1916-1917). Dans une optique également lumineuse, le violon de Lisa Batiashvili (avec Yannick Nézet-Séguin, Deutsche Grammophon 2018) paraissait par exemple plus rayonnant, et varié dans les accentuations, au risque de sonner légèrement racoleur parfois. En 2009, pour son premier album, paru chez EMI Classics, Vilde Frang avait proposé un enregistrement passionnant, magique par son esprit fantomatique et sa poésie lunaire. Ici, avec les timbres peut-être plus singuliers de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, Hilary Hahn joue plutôt la carte d’une expression assez retenue, jamais distante, assez mélancolique ! … Quel regret pourtant que cet enregistrement arrive seulement aujourd’hui, elle a interprété cette œuvre partout, et de manière plus lumineuse, et superlative (Lorin Maazel, avec l’Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise). Le Poème de Chausson demeure finalement plus convaincant. Interprétation en forme de prière. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Songs In The Key Of Life

Stevie Wonder

Songs In The Key Of Life Stevie Wonder

Innervisions

Stevie Wonder

Innervisions Stevie Wonder

Talking Book

Stevie Wonder

Talking Book Stevie Wonder

What's Going On

Marvin Gaye

What's Going On Marvin Gaye
À découvrir également
Par Hilary Hahn

Bach: Violin Sonatas Nos. 1 & 2 - Partita No. 1

Hilary Hahn

J.S.Bach: Violin Concertos

Hilary Hahn

Mozart: Violin Conc. No.5 - Vieuxtemps: Violin Conc. No.4

Hilary Hahn

García Abril: 6 Partitas

Hilary Hahn

Paris

Hilary Hahn

Paris Hilary Hahn

Playlists

Dans la même thématique...

Road to the Sun

Pat Metheny

Road to the Sun Pat Metheny

Debussy, Szymanowski, Hahn, Ravel

Fanny Robilliard

Seasons: Orchestral Music of Michael Fine

The Royal Scottish National Orchestra

Seasons: Orchestral Music of Michael Fine The Royal Scottish National Orchestra

Debussy – Rameau

Víkingur Ólafsson

Debussy – Rameau Víkingur Ólafsson

All Shall Not Die - Haydn String Quartets

Quatuor Hanson

Les Grands Angles...
Les aventures de Christopher Hogwood chez L'Oiseau-Lyre

Disparu en 2014 à Cambridge des suites d’une tumeur au cerveau, Christopher Hogwood fut un des principaux acteurs de l’immense lame de fond provoquée par le mouvement historique qui s’est emparé de la musique baroque et classique à la fin du XXe siècle. En créant son propre ensemble, l’Academy of Ancient Music en 1973, il a jeté les bases d’une nouvelle conception de l’interprétation historiquement informée, mettant à bas les traditions poussiéreuses. Chef d’orchestre, claveciniste, écrivain et musicologue anglais, il laisse un abondant catalogue pour le label L'Oiseau-Lyre, qui a accompagné son remarquable travail de défricheur.

Jonas Kaufmann en 10 disques essentiels

Avec son physique avantageux de jeune premier romantique, l’Allemand Jonas Kaufmann a modernisé l’image du ténor d’opéra, souvent considéré comme un bateleur impénitent. Outre sa voix puissante et variée, Jonas Kaufmann possède un répertoire immense, en plusieurs langues, à l’aise à l’opéra dans Wagner comme dans Verdi ou Puccini, chantant le lied ou l’opéra français à merveille. Grand admirateur de Fritz Wunderlich, il a commencé sa carrière “à l’ancienne”, en troupe dans de petits théâtres allemands avant de voler de ses propres ailes vers une carrière phénoménale. Après une année 2017 chaotique due à un hématome sur les cordes vocales, Jonas Kaufmann semble parfaitement rétabli et travaille sur de très nombreux projets. En 10 disques, Qobuz tente de couvrir toutes les facettes de son immense talent.

Peter Thomas en orbite

En Allemagne aussi, ils ont leur Michel Legrand : Peter Thomas ! Ses musiques de film souvent déjantées ont fortement marqué toute une génération de spectateurs, dans les années 1960 et 1970. A tel point qu’il est souvent cité et samplé par de nombreux jeunes groupes pop, depuis les années 1990. Le compositeur culte s'en est allé le 17 mai 2020. Nous l'avions rencontré trois ans plus tôt, à l'aube de ses 92 ans.

Dans l'actualité...