Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Pieter Wispelwey - Brahms & Schubert : The Complete Duos / Rondo (IV)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Brahms & Schubert : The Complete Duos / Rondo (IV)

Pieter Wispelwey & Paolo Giacometti

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Le violoncelliste Pieter Wispelwey et le pianiste Paulo Giacometti ont décidé de graver, sur six albums, l’intégrale des œuvres en duo de Brahms et Schubert. Autrement dit, des pièces écrites pour instrument et piano, l’instrument en question pouvant être le violoncelle, mais aussi le violon, l’alto etc. Car est-il possible pour un violoncelliste virtuose de ne pas vouloir tremper ses doigts dans des répertoires qui ne lui sont pas nécessairement destinés à l’origine, alors que l’on sait que les compositeurs eux-mêmes n’hésitaient pas à transcrire – ou autoriser la transcription – de leurs propres ouvrages ? Voici donc le quatrième volume de cette collection, avec en pivots centraux la Sonate Op. 78 de Brahms, initialement conçue pour violon en sol majeur, ici transcrite en ré majeur par Paul Klengel en 1897 ; ainsi que la Première Sonate originalement pour clarinette Op. 120, du même Brahms. De ce dernier ouvrage, on sait que le compositeur l’avait lui-même transcrit pour l’alto, et c’est sur la base de cette transcription que Pieter Wispelwey a établi sa propre réécriture – fort proche de la partie d’alto, dans laquelle il a seulement transposé à l’octave inférieure certains passages inconfortablement aigus. En guise d’ouverture, on pourra entendre le Rondo en si mineur de Schubert (1826), écrit à la base pour violon et piano, ici descendu d’une octave (ou parfois deux) au violoncelle, sans que cela ne change d’ailleurs quoi que ce soit à la perception harmonique. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Brahms & Schubert : The Complete Duos / Rondo (IV)

Pieter Wispelwey

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Rondo in B Minor, Op. 70, D. 895 "Rondo brillant" (Franz Schubert)

1
Rondo in B Minor, Op. 70, D. 895 00:14:35

Pieter Wispelwey, Cello - Paolo Giacometti, Piano - Franz Schubert, Composer

(C) 2018 EPR-Classic (P) 2017 EPR-Classic

Sonata in G Major, Op. 78 (originally for violin) (Johannes Brahms)

2
I. Vivace ma non troppo (Arranged in D Major by Paul Klengel) 00:11:10

Pieter Wispelwey, Cello - Paolo Giacometti, Piano - Johannes Brahms, Composer

(C) 2018 EPR-Classic (P) 2017 EPR-Classic

3
II. Adagio (Arranged in D Major by Paul Klengel) 00:07:18

Pieter Wispelwey, Cello - Paolo Giacometti, Piano - Johannes Brahms, Composer

(C) 2018 EPR-Classic (P) 2017 EPR-Classic

4
III. Allegro molto moderato (Arranged in D Major by Paul Klengel) 00:09:11

Pieter Wispelwey, Cello - Paolo Giacometti, Piano - Johannes Brahms, Composer

(C) 2018 EPR-Classic (P) 2017 EPR-Classic

Sonata No. 1 in F Minor, Op. 120 (Johannes Brahms)

5
I. Allegro appassionato 00:07:55

Pieter Wispelwey, Cello - Paolo Giacometti, Piano - Johannes Brahms, Composer

(C) 2018 EPR-Classic (P) 2017 EPR-Classic

6
II. Andante un poco Adagio 00:04:45

Pieter Wispelwey, Cello - Paolo Giacometti, Piano - Johannes Brahms, Composer

(C) 2018 EPR-Classic (P) 2017 EPR-Classic

7
III. Allegretto grazioso 00:04:10

Pieter Wispelwey, Cello - Paolo Giacometti, Piano - Johannes Brahms, Composer

(C) 2018 EPR-Classic (P) 2017 EPR-Classic

8
IV. Vivace 00:05:02

Pieter Wispelwey, Cello - Paolo Giacometti, Piano - Johannes Brahms, Composer

(C) 2018 EPR-Classic (P) 2017 EPR-Classic

Descriptif de l'album

Le violoncelliste Pieter Wispelwey et le pianiste Paulo Giacometti ont décidé de graver, sur six albums, l’intégrale des œuvres en duo de Brahms et Schubert. Autrement dit, des pièces écrites pour instrument et piano, l’instrument en question pouvant être le violoncelle, mais aussi le violon, l’alto etc. Car est-il possible pour un violoncelliste virtuose de ne pas vouloir tremper ses doigts dans des répertoires qui ne lui sont pas nécessairement destinés à l’origine, alors que l’on sait que les compositeurs eux-mêmes n’hésitaient pas à transcrire – ou autoriser la transcription – de leurs propres ouvrages ? Voici donc le quatrième volume de cette collection, avec en pivots centraux la Sonate Op. 78 de Brahms, initialement conçue pour violon en sol majeur, ici transcrite en ré majeur par Paul Klengel en 1897 ; ainsi que la Première Sonate originalement pour clarinette Op. 120, du même Brahms. De ce dernier ouvrage, on sait que le compositeur l’avait lui-même transcrit pour l’alto, et c’est sur la base de cette transcription que Pieter Wispelwey a établi sa propre réécriture – fort proche de la partie d’alto, dans laquelle il a seulement transposé à l’octave inférieure certains passages inconfortablement aigus. En guise d’ouverture, on pourra entendre le Rondo en si mineur de Schubert (1826), écrit à la base pour violon et piano, ici descendu d’une octave (ou parfois deux) au violoncelle, sans que cela ne change d’ailleurs quoi que ce soit à la perception harmonique. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Munich 2016 Keith Jarrett
Playing the Room Avishai Cohen (tp)
À découvrir également
Par Pieter Wispelwey
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jordi Savall : la musique, la vie, l'enregistrement

Il pleuvait à seaux en cette nuit d’octobre dans le Bugey, où il pleut d’ailleurs très souvent à cette époque de l’année. Il était autour de minuit. Nous étions une cinquantaine de passionnés à attendre dans le silence, l’humidité et le froid au Festival d’Ambronay. Puis, sans aucun bruit, Jordi Savall est arrivé, sanglé dans un imperméable blanc et trempé, façon Humphrey Bogart dans Casablanca, serrant une caisse en forme de corps humain contre lui. Avec des gestes lents, il en a extrait, non pas une mitraillette, mais une viole de gambe qu’il a commencé à manier et à accorder avec d’infinies précautions. Puis le miracle est descendu sur l’auditoire.

Le violon en 10 interprètes, épisode 2

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Voici la seconde partie de cette sélection subjective de 10 violonistes qui met en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers.

Le violon en 10 interprètes, épisode 1

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Cette sélection subjective de 10 violonistes choisit de mettre en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers, à retrouver jeudi.

Dans l'actualité...