Le choix d'un Qobuzissime est réalisé par l'équipe de Qobuz à l'unanimité. Le plus souvent un Qobuzissime est "crossover" au meilleur sens du terme, c'est-à-dire qu'il doit pouvoir s'adresser à tous les publics de Qobuz.


En décernant un Qobuzissime, les disquaires de Qobuz veulent attirer l'attention sur des albums magnifiques, dans les genres les plus variés. Un Qobuzissime idéal vous parlera du premier album d'un artiste inconnu sur un répertoire improbable... mais cette pureté conceptuelle connaitra des exceptions ! Dans tous les cas, Qobuz soutiendra l'album à fond. Nous collaborons en amont avec le producteur afin de lui donner la meilleure exposition possible sur Qobuz et hors-Qobuz.


Notre plus grande satisfaction sera de permettre aux utilisateurs de Qobuz de partir à la découverte d'enregistrements qui ne seraient pas tous dans le champ premier de leurs préférences musicales.

Les albums

148 albums triés par Date : du plus récent au moins récent
33,99 €

Classique - Paru le 23 novembre 2010 | Warner Classics International

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Pourquoi écouter les 9 Symphonies de Beethoven au piano ? Tout d'abord pour l'exceptionnel travail scrupuleux et respectueux de Liszt qui dédia son travail à Ingres, en remerciement du beau portrait que le peintre avait réalisé du compositeur. Ensuite pour écouter la magie de la palette pianistique de Cyprien Katsaris qui réalisa ces enregistrements à la fin des années quatre-vingt pour TELDEC. Son imaginaire sonore est tel qu'il permet d'entendre ces oeuvres si connues d'une manière absolument nouvelle avec une foule de détails que l'on entend pas dans leur version orchestrale. FH
12,49 €

Classique - Paru le 8 septembre 2008 | Warner Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Enregistrée à Londres en 1968 avec des musiciens anglais et un jeune pianiste français de 18 ans, à l'orée d'une carrière fulgurante qui lui permet de côtoyer les plus grands chefs et les plus grands solistes, cette version du Quatuor pour la fin du Temps est toujours à placer parmi les meilleures, grâce à la conviction et à la ferveur qui s'en dégage. Le choix de Michel Béroff pour cet enregistrement n'a rien de fortuit, puisqu'il venait tout juste de remporter avec éclat le premier prix du Concours International Olivier Messiaen qui lui a ouvert toutes grandes les portes de la gloire. FH
16,99 €

Country - Paru le 11 août 2008 | Rhino - Warner Bros.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Paru en janvier 1974, quatre mois après sa mort d’une overdose à 26 ans seulement, Grievous Angel est le deuxième album solo de Gram Parsons qui fait suite au fabuleux G.P.. Un disque réunissant des titres enregistrés lors de sessions datant de 1973. L’ancien leader des Flying Burrito Brothers apparait une fois de plus comme un vrai novateur dans sa quête d’une musique hybride, mêlant valeurs country et rock’n’roll. Un sublime opus d’Americana conçu notamment avec sa dulcinée d’alors, la grande Emmylou Harris, le guitariste d’Elvis, James Burton, ou bien encore la pedal-steel raffinée d’Al Perkins. Comme sur G.P. et sur The Gilded Palace Of Sin des Burrito Brothers, Gram Parsons fusionne les genres à la perfection. C’est ce que l’histoire gardera de ce grand précurseur parti trop vite… © MD/Qobuz
12,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Decca

Distinctions Qobuzissime
Dire qu'on est comblé à l'écoute de ce récital de Jonas Kaufmann - le premier au disque - est peu dire. Le ténor allemand a un timbre rayonnant et un style parfait selon les langues qu'il chante toutes à merveille. On reste confondu devant sa maîtrise vocale et stylistique, sautant avec bonheur de Puccini à Bizet en passant par Verdi, Massenet, Gounod à Berlioz et Wagner. Ce qui pourrait passer pour hétéroclite avec d'autres est ici tout à fait passionnant tant le chanteur allemand incarne tous les personnages qu'il chante en tenant en haleine son auditoire. C'est un art du chant aussi intelligent que sensible et parfaitement maîtrisé techniquement. © FH/Qobuz
9,09 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2007 | Decca

Distinctions Qobuzissime
Ce premier album pour le label Verve en 2008 est en réalité, le deuxième signé Melody Gardot. Le premier, intitulé Some Lessons - The Bedroom Sessions (Megaphon, 2005) est le résultat de chansons écrites puis mémorisées à la suite d'une musicothérapie salvatrice, conséquence d'un accident de vélo qui lui avait causée de nombreux préjudices dont la perte de la mémoire. Ce Woresome Heart la révèle auprès du grand public et lui permettra de se produire dans les plus grandes salles. Emotion, sens du time, voix fragile mais ferme, l'album est constitué de compositions personnelles. Une nouvelle étoile est née, la bien nommée Melody. JMP©Qobuz
11,49 €

Jazz - Paru le 6 décembre 2005 | Rhino - Warner Bros.

Distinctions Qobuzissime
Dans les années 70, le jeune alto va imposer le son de saxophone de sa génération, tout comme Johnny Hodges dans les années 30, Charlie Parker dans les années 40, Paul Desmond dans les années 50 et Ornett Coleman dans les années 60 ont pu le faire. On va alors l'entendre auprès de tous, Gil Evans, Stevie Wonder, David Bowie Michael Franks, Sting et tant d'autre. Il devient le saxophoniste incontournable, participant à des milliers d'enregistrements. Ce disque de 1976, portant juste son nom, est son deuxième album perso après Takin' Off enregistré un an plus tôt. Il impose un son qui doit autant au funk, au blues, au rhythm'n blues, à la soul qu'au jazz. David Sanborn s'envisage comme un chanteur, privilégiant les effets, la danse. Ainsi sera t-il considéré comme l'un des fers de lance du jazz fusion, également appelé jazz rock. JMP©Qobuz
12,49 €

Classique - Paru le 2 septembre 2002 | Warner Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Rudolf Kempe fait partie de ces chefs exceptionnels laissés un peu à l'écart des éclats publicitaires. Sa direction ferme, énergique, poétique et précise a enchanté des générations de mélomanes et son enregistrement intégral des oeuvres orchestrales de Richard Strauss est une référence absolue. La Staatskapelle de Dresde était, à cette époque, à l'apogée de son style, forgé par de longues années d'étroite collaboration avec Richard Strauss. La virtuosité de tous les pupitres, la souplesse des cordes, la puissance des cuivres, la sonorité d'ensemble, merveilleusement captés par les techniciens travaillant pour EMI, sont d'un niveau rarement atteint, sous la direction imaginative de ce grand chef. Richard Strauss, qui fait partie avec Berlioz et Ravel des grands magiciens de l'orchestre symphonique, brille ici des mille feux de son exceptionnelle palette orchestrale. FH
17,49 €
14,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2002 | Rhino Atlantic

Hi-Res Distinctions Qobuzissime - Qobuz Référence - Hi-Res Audio
Paru en 1962, Hallelujah I Love Her So ! est en fait la réédition du tout premier album de Ray Charles publié par le label Atlantic en 1957 et à l’époque sobrement intitulé Ray Charles. La plupart des chansons ont été des tubes les années précédentes pour le songwriter de Géorgie : Mess Around en 1953, A Fool For You et I Got A Woman en 1955, Drown In My Own Tears, Lonely Avenue et Hallelujah I Love Her So en 1956. Une succession de hits qui sculptent la personnalité musicale de ce génie. Produit par Jerry Wexler, le disque est surtout une entrée fracassante pour un des plus grands musiciens du XXe siècle qui touche ici un large public. Même dans ses reprises comme sur Sinner’s Prayer de Lowell Fulson, Ray Charles s’approprie tout ce qu’il touche. Son chant est un volcan, son piano est un torrent stylistique où s’entrechoquent blues, rhythm’n’blues, jazz et rock’n’roll naissant. Chef d’œuvre ? Doux euphémisme. © MD/Qobuz
16,99 €

Soul - Paru le 4 août 2000 | Rhino

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Curtis Mayfield est loin d’être un bleu lorsque parait son premier album solo à l’automne 1970. Guitariste esthète vénéré par Jimi Hendrix, chanteur au falsetto magique adulé par Prince, songwriter de haute volée, ce natif de Chicago s’est fait un nom à la tête des Impressions durant plus d’une décennie. Pour ce premier essai en solitaire, Curtis Mayfield voit grand et signe une symphonie lançant de solides ponts entre funk alors naissant, rock psychédélique, tradition gospel et soul en cinémascope. De sa plume engagée, il offre avec ce disque son What’s Going On à lui. Comme un chapelet de mini-tragédies gorgées de soul et richement arrangées. Une guitare wah-wah par ici, une rivière de violons par-là, une rafale de percussions un peu plus loin, la richesse de Curtis est un véritable électrochoc au point que certains le qualifieront de Sgt. Pepper’s de la soul music ! © MZ/Qobuz
16,99 €

Jazz - Paru le 15 octobre 1993 | Maverick

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Plus qu’une simple virtuose de la basse électrique, Me’Shell Ndegeocello est l’artiste totale dynamitant les frontières du funk et de ses satellites. Lorsque parait ce premier album en 1993, c’est la stupeur : est-ce du funk ? Du jazz ? Du rap ? De la soul ? Du rock ? Du R’n’B ? Evidemment, tout ça et plus encore suintent de ses Plantation Lullabies. Me’Shell est surtout bien plus qu’une Prince en jupon. L’esprit de Miles Davis, Gil Scott-Heron, Nina Simone, Jimi Hendrix, Weather Report et Sly Stone est en elle. Mais ce funk de velours gorgé de jazz fusion, que sa voix grave, presque parlée, porte vers des cieux conscients est insaisissable. Même les fans de jazz restent bouche bée ! Et d’un bout à l’autre de cet opus se dégage une sensation puissante de liberté. Ce qui est assez logique puisque Ndegeocello signifie libre comme un oiseau en swahili… © MZ/Qobuz
5,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1980 | Warner Bros.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Durant les années 80, une génération entière sautera des deux pieds dans le funk électronique et minimaliste des premiers enregistrements de Prince. Mais seul un artiste fera vraiment avancer les choses. Avec son groupe Zapp, Roger Troutman est l’un des rares à utiliser les rythmes électroniques tout en conservant une approche funky et rhythm’n’blues. Une philosophie qui éclate dès ce premier disque de Zapp (produit par le grand bassiste funk Bootsy Collins) et son hit de l’été 80 More Bounce To The Ounce, single le plus samplé de l’histoire du rap : la talk box, le petit riff de guitare haut perché, la basse maousse et ces mêmes notes égrainées durant plus de neuf minutes dans un râga électronique digne des marathons du funky drummer de James Brown. Un beat répétitif passé par le tuyau des nouvelles technologies (synthés, vocoder, talk box) qui alimentera des kilomètres de bandes du rap East Coast et surtout West Coast : Coolio, Snoop Dogg, Wu-Tang Clan, Ice Cube, Notorious B.I.G., Redman, Public Enemy, EPMD, Digital Underground, etc. Roger Troutman est un musicien complet, contrôlant parfaitement les techniques modernes et apportant à ses compositions une solide base de R&B presque traditionnel, et ce premier Zapp le rappelle brillamment. © MZ/Qobuz
16,99 €

Pop - Paru le 8 décembre 1972 | WM France

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
De l'autre côté de mon rêve est le deuxième album studio de la chanteuse Véronique Sanson. Elle est, comme pour son premier album, Amoureuse, entourée de la même équipe, constituée du très jeune producteur Michel Berger et de l'arrangeur Michel Bernholc. Cet album impose une artiste magnifique, moderne. Le public sera au rendez-vous, l'album sera certifié double disque d'or pour plus de 200 000 exemplaires vendus en France. Plus de quarante ans plus tard, le plaisir est le même, la fraicheur est toujours de mise à l'écoute des Chanson sur ma drôle de vie, Une nuit sur son épaule, Lorelei, un must pour qui s'intéresse à la chanson française made in 70's. ©JMP/Qobuz
19,49 €
16,99 €

Rock - Paru le 22 octobre 1969 | Atlantic Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Après la déflagration de son premier album éponyme, Led Zep ne baisse pas la cadence et retourne en studio quelques mois plus tard. Et Whole Lotta Love,tubesque chanson qui ouvre ce bal électrique, confirme que le quartet britannique poursuit son embardée sur les terres d’un blues rock revisité. Guitare au poing, Jimmy Page est un pyrotechnicien fabuleux tandis qu’au micro, Robert Plant joue les muezzins habités. La force de ce Led Zeppelin II est de faire évoluer ce rock musclé tout en conservant en permanence un pied bien ancré dans la tradition blues. Le groupe anglais conçoit ici ce qui deviendra le hard rock. Riffs entrés dans la légende (Heartbreaker), solos de batterie apocalyptiques (Moby Dick), incantations vocales impressionnantes (Whole Lotta Love), cet opus est l’orgie de tous les excès, le passage du rock’n’roll du Super 8 au Cinémascope en quelque sorte… © MZ/Qobuz