La Discothèque Idéale Qobuz sélectionne des albums originaux non compilés pour en respecter la saveur et le geste artistique, qui ont marqué l'histoire du disque ou qui constituent des enregistrements essentiels de chaque genre musical. En téléchargeant ces albums, ou en les écoutant avec votre abonnement, vous choisirez le meilleur de l'histoire du disque.

Les albums

9,79 €

House - Paru le 24 avril 2015 | Defected Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
Difficile de dire qui a inventé le rock, le blues ou le jazz, mais sans Frankie Knuckles, la house music n’existerait sans doute pas. Peut-être l’un des producteurs les plus productifs du genre durant les années 80 et 90, ce natif du Bronx disparu en 2014 à 59 ans restera comme l’un des DJ les plus importants et influents de l’histoire des platines. Dans l’antre de ses clubs de Chicago, le Waterhouse entre 1977 et 1982 et Power Plant de 1983 à 1985, ses sets marathons embrasaient un nombre incommensurable de styles, du disco au post-punk, en passant par le R&B ou l’Eurodisco… Cette sublime rétrospective permet de comprendre et apprécier le producteur qu’il était, essentiellement durant les années 80 et 90. House Masters réunit des incontournables comme Workout, The Pressure, Watcha Gonna Do With My Lovin, Your Love, Tears et le démentiel The Whistle Song mais aussi quelques raretés. Un hommage plus que parfait. © CM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Electro - Paru le 24 novembre 2014 | Mute Records

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Sur Play, Moby explore un nouveau territoire, abandonnant le rythme casse-cou de la techno-punk pour des structures plus souples, plus groovy, retranchées dans un hip-hop orienté dance -- une évolution qui ajoute une toute nouvelle corde à l'arc sonique vaste et varié de Moby. Plusieurs chansons, dont le tube "Honey", sont honorées de l'apparition d'enregistrements de bruits ambiants, de boucles de spirituals africo-américains et de chansons folk puisées dans le répertoire d'Alan Lomax. Le goût de Moby pour la composition compliquée est mis en évidence sur ce disque, où les superpositions de couches de synthétiseurs et de percussions (plus guitares et chants) créent une tapisserie riche et profondément texturée. Play prouve que Moby n'a pas perdu son talent raffiné pour le collage sonore et la combinaison de ces expériences soniques extrêmement variées avec des samples à valeur historique unique et des beats plus roots, plus accessibles reflètent la vision en constante évolution de l'artiste.
14,99 €
9,99 €

Electro - Paru le 6 octobre 2014 | Warp Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Music - Top du mois de Jazznews
Flying Lotus est un nom plus exotique que Steven Ellison. Exotique est justement la saveur de l’electro que ce passionnant producteur expérimental et DJ allumé californien distille depuis une décennie. Des architectures osées, jonglant entre liberté, improvisations et méandres mélodiques. Après Until The Quiet Comes paru en 2012 (un disque Qobuzissime !), le petit neveu d’Alice Coltrane (veuve du mythique John) offre un nouvel instantané passionnant sorti de son cerveau continuellement en ébullition. Et si le ton reste toujours assez expérimental, slalomant entre free jazz, électro, rock azimuté, rap psychédélique et soul décalée, Flying Lotus retombe toujours sur ses jambes de compositeur. En prime, il convie à son nouveau trip deux stars du hip hop : Snoop Dogg et Kendrick Lamar. © MD/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Electro - Paru le 7 juillet 2014 | Infectious

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Trio australo-américano-britannique, The Acid embarque l'electro soul en terrain rêveur. Évidemment un acide est un composé chimique généralement défini par ses réactions avec un autre type de composé chimique complémentaire. Mais chez cet Acid, cette liste des composés est assez large… Derrière The Acid se cache donc un triumvirat emmené par l'Australien Ry Cummings, alias Ry X, jeune gourou d’une electro soul planante et vaporeuse, entouré de deux quadras expérimentés, le DJ britannique Adam Freeland (dont le mix de 1998 Coastal Breaks II est considéré comme un sommet du breakbeat) et le producteur californien Steve Nalepa (qui a notamment œuvré pour The Weeknd et Drake et enseigne la musique la plupart du temps). Avec son premier album intitulé Liminal, The Acid a conçu un superbe disque on ne peut plus épuré qui envoûtera les fans de James Blake, Sohn, Bon Iver et de toutes ces productions des années 2010, conciliant textures électroniques, ambiances planantes, mélodies pop et voix célestes. Un Qobuzissime futuriste et onirique. © MD/Qobuz
9,99 €

Electro - Paru le 14 avril 2014 | Software Recording Co.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
8,99 €

Electro - Paru le 23 février 2014 | Kif music

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Tirant leur nom d'une réplique de Peter Sellers dans le film The Party de 1968, le quatuor de DJ français est tout autant obscur que passéiste : créée entièrement sur des platines, la musique du quatuor se compose de fragments de vieux disques manipulés de main d'expert, combinés en de nouvelles configurations qui loin de ressembler aux grooves et à l'étalage de prouesses propres au platinisme, évoquent plutôt de vraies compositions pop. Le morceau "Abbesses", de six minutes, rappelle les impros des post-rockers Tortoise avec son violoniste manouche et ses percussions de fanfare. Sa ligne mélodique dynamique et son balancement rythmé témoignent de la virtuosité avec laquelle ces collages pop ont été créés. Des éléments de jazz, de musique classique, de funk, des enregistrements d'effets sonores et des fragments non identifiables de world music apparaissent dans des morceaux pop pleins de charme tels que "Body, Mind, Spirit" et "Rainstorming." ~ Stewart Mason
13,98 €
10,39 €

Electro - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music GmbH

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €

Electro - Paru le 5 décembre 2013 | R&S Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
9,99 €

Techno - Paru le 1 décembre 2013 | Red River Entertainment

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime - Pitchfork: Best New Reissue
Derrière ce nom échappé d’un roman de science fiction se cache en fait le binôme de producteurs de Détroit constitué de Juan Atkins et de Richard ‘3070’ Davis. Né en 1981, Cybotron pose les premières pierres de l’édifice techno de la scène de Motor City. A l'aube de ces années 80, les deux hommes sont aussi bien fans de funk (Parliament, Funkadelic) que de disco (Giorgio Moroder), de krautrock (Tangerine Dream et surtout Kraftwerk dont la forte influence se fait ici ressentir), de new wave (Ultravox) ou de soul. L’alliage qu’ils conçoivent avec Enter qui parait en 1983 n’est pas totalement techno au sens où on l’entend aujourd’hui. Et la structure des thèmes est encore assez pop mais les deux bidouilleurs fous utilisent ici leurs machines de manière alors inédite, intégrant la technologie au cœur même de leur processus de composition. Si le son de la scène dance de Detroit prend sa source quelque part, c'est en partie ici. © MD/Qobuz
9,99 €

House - Paru le 22 octobre 2013 | Lafessé Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
11,69 €

Electro - Paru le 30 août 2013 | Nonesuch

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
11,99 €

Electro - Paru le 1 août 2013 | Mute Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuzissime
Si les grands disques sont souvent des ovnis, celui-ci est peut-être le plus ovni d’entre tous. Logique quand on sait que les deux hémisphères du cerveau qui l’ont conçu sont ceux d’extra-terrestres. Binôme fou de la scène punk du New York des années 70, Suicide réunit les âmes dérangées d’Alan Vega au chant et de Martin Rev aux synthés. Et le premier album éponyme de cette association de dandys azimutés invente le rockabilly électronique, comme un cri compressé dans une camisole synthétique. En bon fan de rock’n’roll fifties, Alan Vega chante comme un Gene Vincent rongé par les radiations nucléaires. Et Martin Rev tapisse les murs de sa cellule capitonné de sons électroniques répétitifs et apocalyptique. Binaire et puissant, l’univers de ce premier album paru en décembre 1977 est une mise en musique de la folie urbaine. Mais derrière cette folie, c’est une véritable vision musicale originale qu’offre Suicide. Comme sur la ballade Cheree ou le terrifiant Ghost Rider. Une belle B.O. pour la fin du monde en quelque sorte… © MZ/Qobuz
9,99 €

Trip Hop - Paru le 1 août 2013 | Mute Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Sélection du Mercury Prize
14,99 €
9,99 €

Ambiant - Paru le 8 juillet 2013 | InFiné

Hi-Res Livret + Vidéo Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Il le dit lui-même. « Ces trois dernières années, j’ai rencontré beaucoup de monde et me suis également retrouvé seul assez souvent. Je me suis perdu et me suis retrouvé à nouveau, travaillant frénétiquement. J’ai appris à organiser mon foutoir intérieur que j’ai exploité. Tohu Bohu est une représentation de mon propre chaos que j’ai exploité pour au final l’enregistrer » Avec ce deuxième album pour le label InFiné, Tohu Bohu, Erwan Castex alias Rone signe aussi une missive écrite de Berlin où il est désormais installé. Une missive à la fois planante et urbaine. Un album allemand pourtant plutôt dépourvu de sonorités allemandes justement. Un beau disque à tiroirs surtout, projet electro vraiment dense qui s’apprivoise au fil des écoutes. A noter que cette édition deluxe propose six titres inédits.
15,39 €
12,99 €

Electro - Paru le 17 mai 2013 | Columbia

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - 5 étoiles Rock and Folk - Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Music - Prise de Son d'Exception - Hi-Res Audio
Virage à 180° pour Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo ! Avec leur quatrième album, les Daft semblent boucler l'ère de la musique électronique faite sur un simple laptop dans une chambre de 10m² pour revenir à la bonne vieille méthode à l'ancienne. Célébration du beau son et hymne grandiose au mythe du studio d'enregistrement perçu comme une Mecque de la musique, ce Random Access Memories semble avoir été conçu à la fin des années 70, avec les moyens et l'hédonisme de cette époque où régnaient notamment le disco et le rock californien. Les influences on ne peut plus éclectiques s'entrecroisent comme par magie sur ce nouveau Daft : Chic, Steely Dan, Alan Parsons Project, Todd Rundgren, Pink Floyd, etc. Pour épauler le tandem francilien dans sa démarche rétro-futuriste, un impressionnant casting de stars, lui aussi éclectique, a fait le déplacement : du pape de l'italo-disco Giorgio Moroder (dont la B.O. du film Midnight Express est entrée dans la légende) à Nile Rodgers (cerveau guitariste du groupe Chic) en passant par Paul Williams (Monsieur Phantom of the Paradise en personne !), Pharrell Williams, Todd Edwards, DJ Falcon, Gonzales, Panda Bear d'Animal Collective et Julian Casablancas des Strokes, difficile de rivaliser. Au final, Random Access Memories ne lorgne pas uniquement dans le rétroviseur car le travail des deux musiciens français les plus populaires à l'étranger est bel et bien ancré dans son temps. Entre disco-futuriste et pop ovni, le résultat est impressionnant.