La Discothèque Idéale Qobuz sélectionne des albums originaux non compilés pour en respecter la saveur et le geste artistique, qui ont marqué l'histoire du disque ou qui constituent des enregistrements essentiels de chaque genre musical. En téléchargeant ces albums, ou en les écoutant avec votre abonnement, vous choisirez le meilleur de l'histoire du disque.

Les albums

583 albums triés par Date: Plus récent et filtrés par Classique
24,48 €
18,19 €

Classique - Paru le 16 juin 2014 | Decca Music Group Limited

Studio Masters Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
La prise de son superlative de ce célèbre enregistrement (1973) ne doit pas nous faire passer à côté de l'exceptionnelle direction de Zubin Mehta qui sait passer du brio à la poésie la plus troublante. Sutherland et Pavarotti proposent une incarnation vraiment humaine à des personnages qui ne le sont guère, grâce à leur art du chant sans aucune faille. La Caballé est une Liù à la ligne de chant impeccable et touchante. Un grand enregistrement qui rend parfaitement justice au dernier chef-d'œuvre (inachevé) d'un Puccini très à l'écoute de la musique de son temps. FH
9,09 €

Symphonies - Paru le 29 mai 2014 | Decca

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Heather Harper (Magna Peccatrix), Lucia Popp (Una Poenitentium), Arleen Auger (Mater Gloriosa), Yvonne Minton (Mulier Samaritana), Helen Watts (Maria Aegyptiaca), René Kollo... - Wiener Singverein - Orchestre symphonique de Chicago - Sir Georg Solti, dir.
33,79 €

Musique symphonique - Paru le 19 mai 2014 | Decca Music Group Limited

Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica - Discothèque Idéale Qobuz
Une nouveauté du disque qui est aussitôt couronnée dans la Discothèque idéale de QOBUZ, car c'est une véritable aubaine que de retrouver les fameux enregistrements que Clemens Krauss consacra à son ami Richard Strauss, dont il était un des interprètes préférés. C'est Krauss qui dirige, le 31 décembre 1939, le premier Concert Strauss exceptionnel au Musikverein de Vienne ; c'est lui encore qui sera le librettiste de deux opéras de Strauss, Capriccio et Die Liebe der Danae. Après la guerre, il est interdit de direction jusqu'en 1947 à cause de son attitude en faveur du régime nazi. Chef d'orchestre au prodigieux instinct, sachant entraîner solistes, chœurs et orchestre dans un élan irrésistible. Il était marié à la soprano Viorica Ursuleac, considérée comme la plus grande Maréchale de son temps. Dans le présent album figurent des interprétations de légende de Une Vie de héros (avec le violoniste Willy Boskovsky), de Don Quichotte (avec le violoncelliste Pierre Fournier) et une Salomé d'anthologie avec les grands chanteurs viennois du début des années cinquante. FH
12,99 €

Classique - Paru le 5 mai 2014 | Decca Music Group Limited

Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
Disparue prématurément avant d'avoir fêté son cinquantième anniversaire, la soprano anglaise Jennifer Vyvyan est restée dans la légende pour avoir appartenu à l'English Opera Group de Britten dès 1948, mais ce fut aussi une grande mozartienne qui avait travaillé avec Fernando Carpi à Genève où elle remporta le fameux Concours International en 1951. Elle obtient ensuite un véritable triomphe au Sadler's Welles Opera en chantant Konstanze dans L'Enlèvement au sérail. Plus tard, c'est le Festival de Glyndebourne qui va asseoir sa réputation lorsqu'elle elle incarnera Elettra dans l'Idomeneo du même Mozart. Elle était aussi une pionnière dans la redécouverte des opéras de Haendel. Jennifer Vyvyan a chanté sous les baguettes prestigieuses de Giulini, Bernstein, Kubelik, Monteux, Ansermet, Krips et, bien sûr, de son ami Benjamin Britten dont elle a créé de nombreux rôles. Cette réédition nous la restitue à la meilleure époque de sa carrière. Avec la rare Scène de Bérénice de Haydn et des airs de concerts de Mozart. Ses partenaires sont exceptionnels : Peter Wallfisch au piano et le grand Peter Maag à la baguette. Un régal. FH
10,39 €

Musique de scène - Paru le 29 avril 2014 | Universal Music Division Classics Jazz

Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Le grand chef français au soir de sa vie, et au début de la stéréophonie, laisse deux versions de référence dans un répertoire où ne l'attend pas. Comme quoi il faut se méfier une fois de plus des idées reçues. Sa Septième de Dvorak est gorgée de sève et déborde d'une énergie joyeuse. La musique du compositeur tchèque est là tout entière, avec son inspiration folklorique, ses fanfares triomphantes (finale) et aussi sa mélancolie. Dans les Variations Enigma (que l'on aimerait écouter plus souvent en France), Pierre Monteux fait montre d'un lyrisme serein et hymnique qui n'est jamais forcé (Variation Nimrod)et mène cette partition magistrale avec brio jusqu'à son grandiose finale où Elgar brosse son propre portrait, après avoir décrit en musique celui de ses plus proches amis. Magnifique ! FH

Classique - Paru le 24 avril 2014 | EMI Classics

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qualité Studio Masters Garantie
En 1973 est annulée la session que devait réaliser Wolfgang Sawallisch pour Electrola / EMI d'un opéra de Wagner à Dresde. D'un commun accord, l'équipe technique et les musiciens décident tout de même d'honorer le contrat et ... de graver les Symphonies de Schumann. De cela naîtra un enregistrement d'une beauté à couper le souffle. Intensité des phrasés, souplesse rythmique, chaleur de l'orchestre, tout sonne ici magistral !
9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2014 | SOMM Recordings

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Un enregistrement qu'on désespérait de pouvoir retrouver un jour. C'est chose faite. Enregistrée autrefois par la défunte Guilde Internationale du Disque avec l'Orchestre de la Tonhalle de Zurich qui n'enregistrait pas du tout à cette époque, cette Symphonie no 8 sous la direction de l'immense Rudolf Kempe atteint des sommets. L'adagio (près de 28 minutes) n'est plus de ce monde et nous parle directement à l'âme, le finale, tellurique, halluciné, renverse tout sur son passage. La puissance universelle du langage de Bruckner avec ses angoisses, ses questionnements et son aspiration à la paix est là tout entière et on regrette amèrement que le grand chef allemand nous ait laissé si peu de témoignages brucknériens, car il fait partie des élus. FH
12,99 €

Musique de scène - Paru le 27 janvier 2014 | Decca

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Un enregistrement comme improvisé, et une merveille de poésie et de finesse. Karajan se révèle aussi surprenant que fascinant ! Wiener Philharmoniker - Herbert von Karajan, direction / Enregistrement réalisé à Vienne, Sofiensaal, les 5-22 septembre 1961
38,99 €

Classique - Paru le 4 novembre 2013 | Universal International Music B.V.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
On peut difficilement rêver d'une sonorité plus belle et d'une recherche de beauté supérieure à celle des Italiens. Cette intégrale des quatuors de Mozart est sans conteste une des grandes réalisations discographiques de l'histoire de la musique au XXe siècle. La plénitude sonore est ici au service d'une expression où alternent les sentiments de tendresse, de révolte et de tragique si typiquement mozartiens. Selon Nietzsche seul l'artiste d'exception peut dépasser l'humain, si c'est le cas de Mozart c'est aussi le cas de certains interprètes qui ont su le traduire sans le trahir. La recherche apollinienne du Quartetto Italiano fait partie de ce petit nombres d'élus. FH
12,99 €

Classique - Paru le 21 octobre 2013 | Decca Music Group Limited

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
A l'opposé du traitement virtuose souvent entendu dans ces oeuvres, Claudio Arrau privilégie l'intériorité et les brumes crépusculaires qui donnent à cette musique une consistance insoupçonnée. Une autre manière de comprendre la véritable nature du compositeur polonais. FH
7,99 €

Classique - Paru le 21 octobre 2013 | La Dolce Volta

Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
La Dolce Volta ayant repris une partie du label Calliope, revoilà disponibles en numérique trois premiers volumes de l’intégrale de l’œuvre pour orgue de Bach par André Isoir, incontestablement l’une des quelques grandes versions de ces pages majeures (où l’on compte celles de Marie-Claire Alain et de Michel Chapuis en particulier). Outre le sentiment jubilatoire qui habite son interprétation, la réussite d’André Isoir, ici à l’apogée de son art, tient au choix judicieux des instruments, à l’inventivité des registrations, la souplesse de son jeu, l’expressivité de son phrasé et sa facilité technique se jouant des passages les plus difficiles. Un «must» au sommet de la discographie. GG
7,99 €

Classique - Paru le 21 octobre 2013 | La Dolce Volta

Distinctions Diapason d'or - Discothèque Idéale Qobuz
La Dolce Volta ayant repris une partie du label Calliope, revoilà disponibles en numérique trois premiers volumes de l’intégrale de l’œuvre pour orgue de Bach par André Isoir, incontestablement l’une des quelques grandes versions de ces pages majeures (où l’on compte celles de Marie-Claire Alain et de Michel Chapuis en particulier). Outre le sentiment jubilatoire qui habite son interprétation, la réussite d’André Isoir, ici à l’apogée de son art, tient au choix judicieux des instruments, à l’inventivité des registrations, la souplesse de son jeu, l’expressivité de son phrasé et sa facilité technique se jouant des passages les plus difficiles. Un «must» au sommet de la discographie. GG
12,99 €

Classique - Paru le 14 octobre 2013 | Sony Classical

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Les trois grands ballets qui ont placé le jeune Stravinsky au devant de la scène mondiale, sous la baguette d'un de ses meilleurs interprètes ; l'alchimie fonctionne ici à merveille, d'autant que la virtuosité de l'Orchestre de Cleveland restitue à merveille les mille et une couleurs d'un orchestre stravinskyen encore tributaire des sortilèges de Tchaïkovski et de Rimsky-Korsakov. Pierre Boulez analyse en même temps qu'il imprime une grande vigueur à cette trilogie qui a changé le cours de l'histoire de la musique. FH
38,69 €

Classique - Paru le 2 août 2013 | Parlophone Label Group

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Réunir ainsi en un album les trois opéras écrits en étroite collaboration entre Mozart et son librettiste Lorenzo Da Ponte, c'est aussi rendre hommage aux merveilleux spectacles présentés par Riccardo Muti, tant au Festival de Salzbourg qu'à la Scala de Milan, où il avait succédé à Claudio Abbado comme directeur musical, de 1986 à 2005. Des spectacles qui ont beaucoup marqué cette période, grâce au formidable talent du chef napolitain qui s'est révélé un mozartien de premier ordre, mais aussi grâce aux mises en scène de Giorgio Strehler (Don Giovanni et Les Noces) et Michael Hampe (Cosi fan tutte) et aux distributions qui réunissaient les plus grands chanteurs de l'époque. Les mérites d'une telle folle entreprise sont bien sûr divers et inégaux, mais il reste avant tout un "esprit" unique que l'on ressent à chaque instant au cours de ces presque neuf heures de musique sublime. Tout ici est affectif et incarné avec une hauteur de vue et des interprétations rendant parfaitement justice à ce grand théâtre de la vie et des sentiments conçu par Mozart. FH
9,09 €

Classique - Paru le 3 juin 2013 | Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Trois aspects de la condition humaine. Dans Les Choéphores, Milhaud et Claudel synthétisent le drame d'Eschyle, transformé en une musique de scène d'une conception tout à fait originale qui transpose le thème d'Electre de la scène au concert. Avec Bacchus et Ariane de Roussel on assiste à l'élévation d'un être au-dessus de sa condition grâce à l'intervention de trois puissances divines. Quant à la Symphonie Di Tre re (les trois ré de timbales concluant chacun des trois mouvements), elle représente une vision particulièrement pessimiste d'Arthur Honegger après les horreurs de la dernière guerre. Enregistré en 1957, cet album est irrigué par la ferveur d'Igor Markevitch qui a toujours défendu les oeuvres de ses contemporains. Un classique à (re)découvrir d'urgence. FH Les Choéphores - Symphonie n° 5 "Di tre re" - Bacchus et Ariane, op. 43 / G. Moizan, soprano - H. Bouvier, mezzo-soprano - H. Rehfuss, baryton - C. Nollier, narrateur - Chorale de l'Université de Paris - Orches des Concerts Lamoureux - I. Markevitch, dir