Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

CD13,49 €

R&B - Paru le 24 février 2017 | The Bicycle Music Company

CD9,49 €

R&B - Paru le 24 février 2017 | The Bicycle Music Company

CD13,49 €

R&B - Paru le 24 février 2017 | The Bicycle Music Company

CD9,49 €

R&B - Paru le 24 février 2017 | The Bicycle Music Company

CD13,49 €

Rock - Paru le 9 septembre 2016 | The Bicycle Music Company

CD8,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2016 | The Bicycle Music Company

HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2015 | The Bicycle Music Company

Hi-Res Livret
Cinq années après leur dernier opus, Life Turns Electric, le groupe de hard rock canadien revient avec Five Crooked Lines. Amputés de leur batteur, Rich Beddoe, qui a annoncé son départ entre temps, les musiciens de Finger Eleven se sont rendus pour ce nouvel album à Nashville, chez le producteur Dave Cobb qui les a grandement aidé à reforger leur son. C’est bien un nouveau visage que le groupe arbore ici ; restant fidèle à ses sonorités post-grunge, la formation révèle tout de même une facette plus brutale qu’à ses habitudes, avec des guitares massives et claquantes. Dès les premières secondes de l’album et l’intro de Gods of Speed, les Finger Eleven prouvent bien qu’ils ne se sont pas assagis au fil du temps. C’est nerveux, flirtant avec le metal, le stoner et parfois même le shoegaze, et constitue du rock parfaitement ancré dans son temps. © LG/Qobuz
CD18,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2015 | The Bicycle Music Company

Apparu au printemps 2001 à l'occasion d'une tournée avec le groupe de metal industriel Sevendust, Drowning Pool était au départ un trio instrumental avant l'arrivée du chanteur Dave « Stage » Williams qui allait changer la donne. Le quatuor applaudi lors de son premier passage au festival Ozzfest organisé par l'inénarrable Ozzy Osbourne devient en un éclair le nouvel espoir du nu metal à la publication de ce premier album imparable, équilibre parfait de pièces mélodiques et de riffs saignants soulevés par le chant d'un Dave Williams manifestement nourri aux hymnes grunge. Cette explosion de refrains brûlants ne peut que laisser des traces à l'écoute du hit surprise « Bodies » (l'un des clips les plus diffusés par MTV à l'époque) et d'autres giclées contenues dans « Reminded » , « Mute » ou « Follow » . L'auditeur a l'embarras du choix parmi les onze pépites de Sinner , sans doute le meilleur album du groupe, et l'unique avec son premier chanteur dont le coeur agité s'est arrêté de battre le 3 août 2002. © Loïc Picaud / Music-Story
CD1,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2015 | The Bicycle Music Company

CD1,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2015 | The Bicycle Music Company

CD13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2015 | The Bicycle Music Company

HI-RES23,49 €
CD16,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2014 | The Bicycle Music Company

Hi-Res Livret
Malgré des origines sud-africaines qui peuvent sembler exotiques dans le monde du metal, Seether n'a rien d'un groupe de zoulous et ne laisse aucune place à des accents world music. Bien au contraire, le désormais trio mené par Shaun Morgan pratique un rock lourd aux influences grunge tout ce qu'il y a de classique.Pour se remettre d'Holding Onto Strings Better Left to Fray qui lui a ouvert la voie du succès planétaire en 2011, Seether a reconduit le producteur Brendan O'Brien et s'est concentré sur un disque réglé comme une partition de Nickelback. L'analogie avec les Canadiens n'est pas fortuite, Shaun Morgan ayant parfois des intonations Chad Kroegeriennes sur Isolate and Medicate.« Watch Me Drown » semble d'ailleurs tout droit sorti de l'usine à tubes mid tempo des hommes de l'Alberta, « Nobody Praying for Me » pouvant également hériter du même commentaire. Bien plus tranchant, « Words and Weapons » mérite le titre de meilleur morceau d'un album judicieusement équilibré. « Suffer It All » et « My Disaster » apportent avec leur grosse basse et des guitares toutes en saturation, la preuve que Seether n'a pas glissé dans le néo rock FM mais reste un groupe capable de s'illustrer dans la violence.Isolate and Medicate devrait plaire à un public désormais pratiquement conquis d'avance. Seether a la dignité de le respecter malgré son succès bien ancré et n'oublie pas de signer un disque difficilement prenable en défaut. © Francois Alvarez / Music-Story
CD16,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2014 | The Bicycle Music Company

Livret
Malgré des origines sud-africaines qui peuvent sembler exotiques dans le monde du metal, Seether n'a rien d'un groupe de zoulous et ne laisse aucune place à des accents world music. Bien au contraire, le désormais trio mené par Shaun Morgan pratique un rock lourd aux influences grunge tout ce qu'il y a de classique.Pour se remettre d'Holding Onto Strings Better Left to Fray qui lui a ouvert la voie du succès planétaire en 2011, Seether a reconduit le producteur Brendan O'Brien et s'est concentré sur un disque réglé comme une partition de Nickelback. L'analogie avec les Canadiens n'est pas fortuite, Shaun Morgan ayant parfois des intonations Chad Kroegeriennes sur Isolate and Medicate.« Watch Me Drown » semble d'ailleurs tout droit sorti de l'usine à tubes mid tempo des hommes de l'Alberta, « Nobody Praying for Me » pouvant également hériter du même commentaire. Bien plus tranchant, « Words and Weapons » mérite le titre de meilleur morceau d'un album judicieusement équilibré. « Suffer It All » et « My Disaster » apportent avec leur grosse basse et des guitares toutes en saturation, la preuve que Seether n'a pas glissé dans le néo rock FM mais reste un groupe capable de s'illustrer dans la violence.Isolate and Medicate devrait plaire à un public désormais pratiquement conquis d'avance. Seether a la dignité de le respecter malgré son succès bien ancré et n'oublie pas de signer un disque difficilement prenable en défaut. © Francois Alvarez / Music-Story
CD13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2014 | The Bicycle Music Company

Malgré des origines sud-africaines qui peuvent sembler exotiques dans le monde du metal, Seether n'a rien d'un groupe de zoulous et ne laisse aucune place à des accents world music. Bien au contraire, le désormais trio mené par Shaun Morgan pratique un rock lourd aux influences grunge tout ce qu'il y a de classique.Pour se remettre d'Holding Onto Strings Better Left to Fray qui lui a ouvert la voie du succès planétaire en 2011, Seether a reconduit le producteur Brendan O'Brien et s'est concentré sur un disque réglé comme une partition de Nickelback. L'analogie avec les Canadiens n'est pas fortuite, Shaun Morgan ayant parfois des intonations Chad Kroegeriennes sur Isolate and Medicate.« Watch Me Drown » semble d'ailleurs tout droit sorti de l'usine à tubes mid tempo des hommes de l'Alberta, « Nobody Praying for Me » pouvant également hériter du même commentaire. Bien plus tranchant, « Words and Weapons » mérite le titre de meilleur morceau d'un album judicieusement équilibré. « Suffer It All » et « My Disaster » apportent avec leur grosse basse et des guitares toutes en saturation, la preuve que Seether n'a pas glissé dans le néo rock FM mais reste un groupe capable de s'illustrer dans la violence.Isolate and Medicate devrait plaire à un public désormais pratiquement conquis d'avance. Seether a la dignité de le respecter malgré son succès bien ancré et n'oublie pas de signer un disque difficilement prenable en défaut. © Francois Alvarez / Music-Story
CD13,49 €

Rock - Paru le 1 janvier 2013 | The Bicycle Music Company

CD18,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2013 | The Bicycle Music Company

CD9,49 €

Funk - Paru le 1 janvier 2013 | The Bicycle Music Company

CD13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2013 | The Bicycle Music Company

CD13,49 €

Funk - Paru le 1 janvier 2013 | The Bicycle Music Company

CD13,49 €

Soul - Paru le 1 janvier 2013 | The Bicycle Music Company