Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD5,99 €

Reggae - Paru le 1 janvier 1999 | Universal Music Division Barclay

« J’sais pas jouer, or just que du reggae, j’sais pas danser, or just que du reggae » ...  Qui n’a pas entendu ce refrain, léger et  entraînant, à la fin des années 90 ? Kingston Karma est pour Pierpoljak l’album de la révélation. Certes, il s’agit d’un reggae grand public, accessible au tout venant et associé à toute une imagerie populaire classique (marijuana, dreadlocks, argot jamaïcain, chant nasillard, etc.) à la limite de la caricature. Mais l’album a au moins le mérite d’ouvrir l’accès d’une scène aussi peu connue que variée à un plus grand public, dont la connaissance du genre est essentiellement bornée par Bob Marley, UB40, Jimmy Cliff, Tonton David (« Chacun sa route, chacun son chemin… »), voire les albums reggae de Bernard Lavilliers et Serge Gainsbourg. Naïvement écolo (« Pierpoljak », « Cultivateur moderne ») et un peu centré sur l’autopromotion, l’album n’en est pas moins intéressant d’un point de vue musical, ne serait-ce que pour la fraîcheur qu’il apportait alors. Les oreilles du public et les investisseurs de l’industrie musicale étaient ainsi prêts pour le reggae, ce qu’allait démontrer le succès – radiophonique, artistique et commercial – à venir de Tryo, Sinsemilia (qui sortaient cette même année respectivement leur premier et deuxième album) et quelques autres. © ©Copyright Music Story Guillaume Mougel 2015
CD17,99 €

Reggae - Paru le 1 janvier 2011 | Universal Music Division Barclay

CD13,49 €

Reggae - Paru le 17 février 2017 | WM FR Affiliated - Verycords

CD10,99 €

Reggae - Paru le 1 novembre 2016 | Universal Music Division Barclay

CD10,99 €

Reggae - Paru le 1 janvier 2003 | Universal Music Division Barclay

Reggae - Paru le 1 janvier 2000 | Universal Music Division Barclay

Téléchargement indisponible
Paru la même année que le mini-album Jamaican Ride, Tracks And Dubplates réunit en un double CD les deux premiers disques du chanteur reggae. Conservant les mêmes titres, les deux disques sont réintitulés. Ainsi Pierpoljak devient A La Campagne (tout simplement parce que ces morceaux avaient été enregistrés chez lui, dans la Nièvre), tandis que Jamaican Ride devient En Jamaica (les titres ayant été enregistrés à Kingston), complété par quelques inédits. La compilation permet de faire connaître l’artiste, alors que les deux premiers albums étaient restés confidentiels. « Loin des poses hip-hop », « Le Nouveau blaze » ou « 10 millions de glandeurs » sont autant de titres authentiquement reggae qui posent Pierpoljak comme un artiste à part dans une scène reggae française essentiellement underground à l’époque.   © ©Copyright Music Story Benjamin D'Alguerre 2015
CD13,49 €

Reggae - Paru le 1 janvier 1996 | Universal Music Division Barclay

CD10,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2010 | Universal Music Division Barclay

Livret
Disparu des bacs depuis de nombreuses années, Pierpoljak revient habilement avec un album haut en couleurs et en chaleur qui mêle agréablement reggae et variété française.
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Reggae - Paru le 17 avril 2020 | WM FR Affiliated - Verycords

Hi-Res
CD6,99 €

Reggae - Paru le 1 janvier 2005 | Universal Music Division Barclay

CD10,99 €

Reggae - Paru le 1 janvier 2005 | Universal Music Division Barclay

CD13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2010 | Universal Music Division Barclay

Certes, il y a tout d’abord les chiffres – un million de disques vendus, et dix albums (on s’y perd un peu dans la jungle des projets parallèles, entre autres sous l’appellation de Cheper) en tête de gondole – qui pourraient inspirer le respect d’un pur point de vue comptable. Mais il y a belle lurette que Pierpoljak évolue ailleurs qu’au royaume des chiffres, et élabore ses rêves (on appelle cela une carrière) avec le sérieux et la légèreté d’un enfant penché au-dessus d’un château de sable. Nouvelle livraison de notre reggae-man d’ici donc, et, doucement tout doucement, sans que l’on s’en soit aperçu, on s’est éloigné de la carte postale, pour se rapprocher de la carte d’état-major, c’est-à-dire de ces détails intimes, qui font une vie loin des paillettes médiatiques. C’est ainsi que le parisien Pierre Vilmet (quarante-cinq ans aux fraises, comme le temps passe) a construit Légendaire Sérénade comme une suite de portraits, ou d’hommages, voire des deux. Le chanteur est père, et nous fait danser sur « Bébé Damia » et « Jahid » (même si cette dernière, sur fond de divorce, et en écho du « Mon Fils, Ma Bataille » de Daniel Balavoine, que le chanteur avait interprété sous le pseudonyme de Pékah pour le compte de la compilation Il Est 5h02, n’offre pas l’histoire la plus drôle du monde). Le chanteur est respectueux, aussi, comme en témoigne la magnifique chanson d’ouverture (« Aimé »), en hommage à ce Césaire, poète et anticolonialiste né à Fort-de-France, et honneur de la planète. Le chanteur est journaliste sans illusions également, ainsi de « Smith & Wesson », portrait sans concessions de la façon dont on entend le dialogue dans les ghettos, de « Awa » (saisissante évocation, pétrie de tendresse d’une jeune femme peul), ou de l’hilarant et amer tout à la fois « J’Me Comprends Tout Seul » (premier single extrait de l’album), où Pierpoljak, citant sans acrimonie Renan Luce et certaines icônes (Je continue à écrire des chansons/Johnny Hallyday si t’en veux/Je peux bien t’en vendre une ou deux), souligne à quel point, roi (de la chanson) ou pas, on n’en connaît pas moins en général une redoutable solitude. Et surtout, il convient que cela se sache, le chanteur est amoureux (« Légendaire »), donc légèrement et délicieusement monomaniaque (On a fait les fous, on a rit/Comme deux enfants qui se plaisent instantanément). Affectueusement soutenu par Jean-Philippe (c’est lui qui frappe sur les tambours) et Thierry (il tient la basse) Fanfant – la Guadeloupe en dansant – et des immarcescibles Didier Bolay et Guillaume Stepper Briard aux cuivres, par Sylvain Taillet (ami et directeur artistique, c’est compatible), et par le toulousain Georges Baux (ami et producteur, c’est compatible, aussi), le chant de Pierpoljak ondoie sur banjo et dobro, orgue et cavaquinho. Et alterne avec bonheur protest-song (« Nick La Menace »), gospel, inspiration en provenance d’Afrique de l’Ouest, ska et, naturellement, reggae. Légendaire Sérénade, ou, grâce à Pierpoljak, un peu de dignité, et de soleil, dans la froidure du quotidien. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Reggae - À paraître le 28 août 2020 | WM FR Affiliated - Verycords

Hi-Res
CD1,79 €

Pop - Paru le 19 janvier 2015 | WM FR Affiliated - Verycords

CD2,29 €

Reggae - Paru le 18 novembre 2016 | WM FR Affiliated - Verycords

CD2,29 €

Reggae - Paru le 27 janvier 2017 | WM FR Affiliated - Verycords

CD1,99 €

Reggae - Paru le 1 janvier 2005 | Universal Music Division Barclay

CD1,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2009 | Universal Music Division Barclay