Artistes similaires

Les albums

35,99 €
23,99 €

Classique - Paru le 14 avril 2014 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Cet opéra créé en 1717 à Venise représente l'apothéose du succès de Vivaldi dans sa ville natale. Il remet au goût du jour une œuvre dramatique pourtant passée de mode à cause d'une esthétique devenue totalement obsolète. C'est un feu d'artifice vocal avec une profusion d'airs et d'ensembles, dans une action qui se faufile sans relâche à travers le labyrinthe compliqué de l'histoire. Subtilité de l'orchestration (le concerto n'est pas loin), alchimie des couleurs font de ce Couronnement de Darius un chef-d'œuvre dans lequel chaque détail psychologique et chaque donnée dramatique sont minutieusement analysées par le compositeur et traduites de manière très vivante et théâtrale par Ottavio Dantone et ses nombreux solistes. FH
16,49 €
10,99 €

Musique concertante - Paru le 11 mai 2018 | naïve classique

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Les concertos pour viole d’amour représentent un corpus plutôt hors norme dans l’œuvre de Vivaldi, et il fut probablement le premier compositeur à inscrire pour cet instrument dans le panorama du concerto soliste. La viole d’amour était certes appréciée pour sa sonorité douce, suggestive, évocatrice d’effets et de climats orientalisants, grâce, en particulier, aux cordes sympathiques qui vibrent avec celles que frotte l’archet ; mais il était peu utilisé à cause de la complexité de l’accordage et des difficultés objectives liées à son jeu. En effet, selon la tonalité de l’œuvre jouée, l’instrument était accordé différemment – la fameuse scordatura, si épineuse pour les instrumentistes – et l’on pense que Vivaldi les écrivit spécifiquement pour l’une des musiciennes de la Pietá de Venise, la fameuse Anna-Maria. Autre particularité de ces concertos pour viole d’amour, les mouvements rapides en sont autrement plus amples et longs que ce que Vivaldi écrivait souvent, comme par exemple dans les sept concertos pour cordes présentés en première partie de programme – autant de miniatures destinées à faire démonstration du talent du plus grand nombre de solistes lors des concerts publics de la Pietá. Curiosité, le très original concerto La conca RV163 dont les accents thématiques miment à merveille le son de la « conca », sorte de grand coquillage – la conque marine – utilisé comme instrument de musique dès la Préhistoire ; l’enregistrement le fait d’ailleurs entendre en début du premier mouvement pour expliquer le pourquoi du comment. © SM/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Classique - Paru le 10 novembre 2017 | Decca

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Certes, certes, ce n’est ni le premier ni le dernier enregistrement de L’Art de la fugue de Bach, dont on compte quelques centaines au moins depuis la première, au piano, en 1934, puis la même année au quatuor à cordes. En 1953, Gustav Leonhard s’y attaque déjà au clavecin, et l’on trouve ensuite des versions pour orchestre complet, ensemble de vents « traditionnels », quatuor de saxophones, quatuor de flûtes à bec, guitares, et toutes sortes de mélange possible et imaginable. Pour sa lecture, l’Accademia Bizantina d’Ottavio Dantone a choisi de mêler le quatuor à cordes – instruments d’époque, s’entend –, l’orgue et le clavecin, y compris à l’intérieur même des diverses fugues qui alternent ainsi de sonorité en sonorité. Choix aussi de ne pas proposer de fin pour le dernier Contrapunctus laissé inachevé par le Cantor : l’enregistrement s’arrête donc sur la queue de poisson que l’on sait, et à laquelle on est désormais habitués, et non pas sur le choral de Bach Vor deinen Thron tret ich hier (« Seigneur, me voici devant ton trône ») que l’un de ses fistons, sans doute animé de piété, a cru bon de rajouter en fin de manuscrit, et qui apparut dans la première édition. © SM/Qobuz
23,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 2 novembre 2005 | naïve classique

Distinctions 5 de Diapason
Antonio Vivaldi : Tito Manlio / Nicola Ulivieri, basse - Accademia Bizantina - Ottavio Dantone, direction
14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions 9 de Classica-Répertoire
Après une vision passionnante des Variations Goldberg (Decca), le claveciniste italien Ottavio Dantone, à la tête de son Accademia Bizantina, nous offrait une immersion envoûtante dans l'oeuvre concertante du Cantor. Ces interprétations se distinguent par une puissance intellecturelle tonifiante. L'architecture se tend - telle celle d'un temple romain, la polyphonie se dévoile avec une clarté implacable, le mouvement rythmique, d'une fluidité imperturbable, créée une tension palpable, à fleur de peau (Allegro du Concerto BWV 1055). Toute la magie de la musique de Bach, est, là, sans doute, évidente. Une grande réussite !
9,99 €

Classique - Paru le 8 février 2013 | Stradivarius

Distinctions 5 de Diapason
Essercizi per gravicembalo (Excercices pour clavecin) / Ottavio Dantone, clavecin
9,99 €

Classique - Paru le 7 novembre 2006 | Arts Productions Ltd

9,99 €

Classique - Paru le 7 novembre 2006 | Arts Productions Ltd

14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2005 | Decca

14,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 novembre 2006 | Arts Productions Ltd

9,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 novembre 2006 | Arts Productions Ltd

9,99 €

Classique - Paru le 7 novembre 2006 | Arts Productions Ltd

9,99 €

Classique - Paru le 6 novembre 2006 | Stradivarius

L'interprète

Ottavio Dantone dans le magazine
  • Vivaldi dans les cordes
    Vivaldi dans les cordes Ottavio Dantone, Alessandro Tampieri et l'Accademia Bizantina dans les concertos pour cordes et ceux pour viole d'amour...
  • Ottavio barroco
    Ottavio barroco Discret et génial, le claveciniste Ottavio Dantone est un acteur clef de la scène baroque actuelle. Un véritable créateur doté d’une classe innée et d’une profondeur de lecture rare…
  • Dantone et l’Accademia Bizantina vont aux Champs
    Dantone et l’Accademia Bizantina vont aux Champs Bach et Vivaldi au menu du festin qu’offriront Ottavio Dantone et son Accademia Bizantina le 28 janvier au Théâtre des Champs Elysées.
  • L’énergie Mullova souffle aux Champs
    L’énergie Mullova souffle aux Champs La grande violoniste moscovite Viktoria Mullova jouera Prokofiev avec l’Orchestre National de France le 11 décembre au Théâtre des Champs Elysées.