Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD9,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1966 | Universal Music Division Barclay

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Pas moins de quatre tubes figurent sur ce premier album aux accents folk. A l’écoute des guitares rythmiques de « Sous quelle étoile suis-je né » ou de « L’amour avec toi » (censuré à l’époque), on comprend mieux l’association souvent faite avec The Mamas & the Papas. Polnareff connaît ses bases rock par cœur et le montre avec la pop typée Byrds de « La poupée qui fait non » (avec Jimmy Page à la guitare, il fera le carton international que l’on sait), et le rhythm'n'blues de « Love Me Please Me » , slow magique à la Fats Domino et à l’introduction de piano d’anthologie.Sur le reste de l’album, la leçon continue avec des morceaux en anglais, fruits de la collaboration avec Keith Reid de Procol Harum (rappelons qu’à l’époque , les Beatles mis à part, l’idée que se faisait le public du bouillon de culture britannique se limitait souvent à Sacha Distel et à Petula Clark). « Time Will tell », au psychédélisme couleur Swingin' London, et «You’ll Be On My Mind » qui sonne furieusement comme un hommage au « Not Fade Away » de Buddy Holly. Même si d’un niveau inférieur aux quatre hits, l’ensemble de ces titres n’est pas à déconsidérer, loin s’en faut, pour preuve l’entêtant rythme bohème de « L’oiseau de nuit » ou le charme rétro de « Histoire de cœur ». Au-delà d’une brochette de référence, Polnareff livre ici un authentique album de chanson française. Il y forge un style pop, reconnaissable à cette voix de fausset appuyée dans les refrains, véhiculant des thèmes romantiques (de l’amoureux éconduit à l’amant libéré), qui fera son miel pour les années à venir. A l’écoute, on imagine que d’aucuns ont du penser qu’ils avaient peut-être trouvé avec lui leur Beatles français. © ©Copyright Music Story 2016
A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Chanson française - Paru le 2 novembre 1972 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
De ce concert désormais entré dans la légende, on se souvient de l'affiche où Michel Polnareff, alors au faîte de sa gloire, montrait ses fesses. L'album est devenu culte, l'auteur-compositeur-pianiste-interprète est à son sommet, son répertoire est aujourd'hui un véritable "best of" de ce qu'il faut savoir et connaître de ce chanteur. A conserver dans sa discothèque idéale. JMP©Qobuz
A partir de :
CD23,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2003 | Universal Music Division Barclay

Pop - Paru le 2 décembre 2016 | Universal Music Division Barclay

Téléchargement indisponible
A partir de :
CD72,49 €

Pop - Paru le 8 décembre 2017 | Universal Music Division Barclay

À défaut d'un nouvel album aux airs d'arlésienne, c'est à une rétrospective spectaculaire qu'invite Michel Polnareff dit « L'Amiral ». Une intégrale (ou presque, annonce-t-il prudemment) sans équivalent dans la chanson française, qui surpasse les travaux d'anthologie effectués pour, au hasard ou presque, Serge Gainsbourg ou Barbara.Si les exégètes ne manqueront pas de regretter l'absence de « L'Affreux Jojo » (1968), pour une absurde question de droits, de versions allongées ou encore de quelques mixes, l'objet rectangulaire au format livre s'ouvre à toutes les facettes de l'un des compositeurs les plus importants de sa génération.Car, outre les dix albums studio, les quatre enregistrements en public officiels (Polnarévolution 1972, Live at the Roxy 1995, Ze (Re) Tour 2007 et Paris Olympia 2016) et les bandes originales des films (Ça n'arrive qu'aux autres, La Folie des grandeurs, D'Artagnan l'intrépide, Lipstick et La Vengeance du serpent à plumes), la compilation quasiment exhaustive y ajoute de multiples sources réservées jusque là aux collectionneurs : des concerts inédits (Forest National de Bruxelles 1975, Lausanne 1967, Tokyo 1972, Olympia 1967 et 1973 et le fameux Show TV 82), des versions alternatives, des raretés comme l'album de Ménage à Trois avec Michel Colombier, des maquettes et les versions étrangères des tubes interprétés en anglais, allemand, italien ou espagnol.Bien entendu, tous les tubes sont au rendez-vous, s'alignant d'un album à l'autre comme des perles, les trésors cachés aussi (« Time Will Tell », « L'oiseau de nuit », « Fat Madame », « Hey You Woman » et de nombreux autres), glissés dans des écrins somptueux de cordes. Au centre de cette suite alternée de prises studio ou sur scène trône un chef d'oeuvre, l'album culte Polnareff's (1971), envié des Anglo-Américains.Certes, il clôt un véritable âge d'or, en comparaison d'une inspiration par la suite plus inégale quoique souvent digne, jusqu'aux derniers sursauts de création : les petits galets semés au fil des dernières décennies, « Je rêve d'un monde (When I'm in Love) » (1999), « Ophélie flagrant des lits » (2006) et « L'homme en rouge » (2015). Leur présence souligne d'autant plus le trou béant qui sépare le dernier long exercice en date, Kâma-Sûtra (1990), de la promesse qui, depuis, s'installe dans la durée. © ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2017
A partir de :
CD13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1996 | Universal Music Division Barclay

Cet album live documente la tournée spéciale aux États-Unis de 1995 du célèbre chanteur de pop française et provocateur culturel, Michel Polnareff. Il a été enregistré dans l'un des clubs rock les plus légendaires de Los Angeles. Sur Live at the Roxy, Polnareff est accompagné d'une équipe de musiciens rock américains et de collègues français. Il interprète les chansons qui ont marqué sa carrière, dont de nombreux tubes et titres favoris de ses fans, en y mettant toute son âme et tout son cœur. © Mark Deming /TiVo
A partir de :
HI-RES29,99 €
CD21,49 €

Pop - Paru le 9 décembre 2016 | Universal Music Division Barclay

Hi-Res
Captation du concert donné par le légendaire et énigmatique auteur-compositeur-interprète français Michel Polnareff le 14 juillet 2016 dans la non moins légendaire salle parisienne, Olympia 2016 propose de vivre ou revivre un concert à la setlist riche d'une trentaine de titres et tenant lieu de best of du maître tant l'essentiel de ses classiques répond à l'appel, de "La Poupée qui fait non" à "On ira tous au paradis" en passant par "Le Bal des Laze", "Love Me, Please Love Me", "L'Amour avec toi", "Lettre à France" ou encore "Sous quelle étoile suis-je né?". L'édition Deluxe du disque propose d'ailleurs la compilation Polnabest en guise de troisième disque bonus, l'ensemble constituant une porte d'entrée de qualité dans l'univers de l'artiste. © TiVo
A partir de :
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Chanson française - Paru le 30 novembre 2018 | Barclay

Hi-Res Livret
Comme l’indique le cadenas ouvert de la pochette, Michel Polnareff a dû faire face à toutes sortes de blocages lors de la conception de Enfin ! Vingt-huit ans après son précédent album (Kâmâ Sutrâ), et au bout de dix ans de travail en studio, il est parvenu à accoucher de cet objet, reflet fidèle de sa personnalité hors norme. Sa gestation quasiment kubrickienne est d’ailleurs mise en abyme dans Longtime, coécrit avec Doriand. L’interprète de La poupée qui fait non avait-il peur de perdre sa fraîcheur musicale ? Toujours est-il que cette angoisse, non seulement de la page blanche, mais aussi de l’effritement d’une certaine candeur, est au cœur de cet album. Polnareff évoque la fragilité de l’innocence dans L’Homme en rouge (où l’on apprend que le Père Noël n’existe pas), et surtout à travers l’évocation de son jeune fils Louka dans la douce ballade Grandis pas (elle aussi coécrite par Doriand). D’une manière plus légère, voire fantasque, sa progéniture est également le sujet de Louka’s Song, morceau instrumental disco funk ponctué par des interventions improbables du garçonnet. Ovniesque.    Car comme à son habitude – et peut-être même plus intensément que d’habitude –, l’Amiral sort des sentiers battus de la pop traditionnelle, à l’image du morceau d’ouverture : Phantom est un instrumental de pop symphonique (et ponctuellement électro) de plus de dix minutes, qui rappelle que Polnareff est non seulement un grand auteur de chansons mais aussi un amoureux de la musique pure. Souvenons-nous de Voyages et de la psychédélique BO de La Folie des grandeurs en 1971. En matière d'excentricité musicale, citons aussi les chansons Ophélie flagrant des lits et Positions. La première est un titre déjà sorti en 2006 que Polnareff a considérablement étoffé pour en faire une sorte de comptine baroque, dans laquelle on trouve pêle-mêle un refrain libertin chanté par un chœur d’enfants, un pont en forme de tango et des synthétiseurs d’un autre âge. Quant à Positions, elle rend hommage au swing des années 1930, notamment dans son final pour big band endiablé. Mais Michel Polnareff n’est pas qu’un amoureux de la fantaisie musicale, c’est aussi un artiste engagé, comme le prouve la ballade écolo Terre happy, dans laquelle il parle au nom d’une planète malmenée par l’Homme. Une fois n’est pas coutume, le musicien troque ici son habit de "génie clownesque" pour des harmonies et des timbres au premier degré avec son sujet (notamment des instruments traditionnels). Entre le sérieux et l'extravagance, les partitions ultraléchées et les jeux de mots parfois potaches, Michel Polnareff nous offre avec Enfin ! un autoportrait où la folie et l’humour n’entachent pas la sincérité de l’artiste. © Nicolas Magenham/qobuz
A partir de :
CD23,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1997 | Universal Music Division Barclay

Compilation en trois disques, parue en 1997 et regoupant par ordre chronologique, la période 1966-1972 (albums & single) / La Poupée qui fait non - Chere Veronique - Beatnik - Love me, please love me - L'amour avec toi - etc.
A partir de :
CD9,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1981 | Universal Music Division Barclay

A partir de :
CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 29 mai 2020 | Universal Music Division Decca Records France

A partir de :
CD18,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1999 | Universal Music Division Barclay

Compilation parue en 1999 et couvrant par ordre chronologique, la période 1966-1972 : La poupée qui fait non - Chere Veronique - Ballade pour toi (Ce que je cherche est en toi) - Love me, please love me - L'Amour avec toi - Histoire de coeur - etc.
A partir de :
CD13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1968 | Universal Music Division Barclay

Avec ce Volume 2, Polnareff ne faiblit pas et continue dans la veine du savant dosage de hits et de titres de qualité qui ont fait le succès du premier opus, entre avant-garde et musique populaire, l'exercice est ici un peu plus contrasté. Les exercices d’orchestration sont plus poussés, avec la somptueuse trame symphonique d’«  Âme câline » , les pesantes nappes d’orgues du « Bal des laze » qui nous font presque rêver à ce qu’aurait pu être un concept-album rock à la Polnareff (la reprise ultérieure par Ange n’y est peut-être pas pour rien), ou la nostalgie des cuivres du plus méconnu « Jour après jour ». Accentué aussi, et même déployé, l’humour désinvolte entraperçu dans « Ballade pour un puceau ». L’exercice est particulièrement réussi dans « Pipelette » où Polnareff joue de son fameux falsetto pour jouer plusieurs rôles. On reste un peu plus circonspect devant la country western de « Y’a qu’un ch’veu » qui fera pourtant un tabac (chez les scouts en particulier, allez comprendre…). Diminuées enfin les influences anglo-saxonnes (plus de morceaux en anglais) avec tout de même un très réussi « Roi des fourmis », psychédélique en diable et, dans le style pop mêlant clavecin ou instruments classiques en vogue à l’époque, le très énervé «Ta ta ta ta». Si quelques défauts apparaissent, comme des facilités musicales ou des textes un peu faibles (soulignons d’ailleurs l’assistance toute nouvelle de deux « poids lourds » des textes de la chanson française que sont Jean-Loup Dabadie et Pierre Delanoë), Polnareff reste à son meilleur niveau et nous fait vivre des moments d’une intensité et d’une ampleur musicale inédite dans le paysage sonore français de 1968. © ©Copyright Music Story Music Story 2017
A partir de :
CD13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1971 | Universal Music Division Barclay

Michel Polnareff's self-titled psychedelic pop masterpiece from 1971 is composed and recorded as all of a piece. The lushly layered textures bring in everyone from Serge Gainsbourg and Burt Bacharach, to funky discotheque, along with intimations of the pop of Sandie Shaw and Françoise Hardy, The Turtles, Tommy Boyce and Bobby Hart, and, of course, Scott Walker. Tracks such as "Petite, Petite," "Nos Mots D'Amour," and "Monsieur L'Abbe" reveal that Polnareff would err on packing his tracks with everything he could fit into his grandly baroque, kitschy schema, rather than have left anything to chance. It's overblown and excessive to be sure -- in a manner, it's like an early model for the excesses of Fleetwood Mac's Tusk -- but it is also so bloody well-executed and produced, it cannot be anything but brilliant. This is pretentious French psychedelic soul at its most garish and essential. © Thom Jurek /TiVo
A partir de :
CD8,49 €

Chanson française - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Division Barclay

A partir de :
CD18,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2007 | Universal Music Division Barclay

Michel Polnareff a été l'une des stars de la pop française les plus acclamées et les plus controversées des années 60 et 70, séduisant des fans avec ses chansons passionnées et mélodiques et encourageant ses détracteurs avec ses tenues exubérantes, ses paroles provocantes et son zèle à faire un pied de nez aux conventions. Polnareff ne choquera probablement plus le public comme il a pu le faire autrefois, mais il n'en reste pas moins un grand artiste avec une voix puissante et un charisme énorme, et cet album live, enregistré pendant ses tournées européennes de 2006-2007, est bien la preuve qu'il n'a pas perdu la main. Parmi les chansons, on retrouve "Lettre à France", "Je t'aime", "La poupée qui fait non", "Love me, please love me", "L'amour avec toi", "Goodbye Marilou" et 14 autres. © Mark Deming /TiVo
A partir de :
CD9,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1978 | Universal Music Division Barclay

A partir de :
CD13,49 €

Chanson française - Paru le 13 avril 2015 | Universal Music Division Barclay

A partir de :
CD9,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1985 | Universal Music Division Barclay

A partir de :
CD9,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1971 | Universal Music Division Barclay

Michel Polnareff's self-titled psychedelic pop masterpiece from 1971 is composed and recorded as all of a piece. The lushly layered textures bring in everyone from Serge Gainsbourg and Burt Bacharach, to funky discotheque, along with intimations of the pop of Sandie Shaw and Françoise Hardy, The Turtles, Tommy Boyce and Bobby Hart, and, of course, Scott Walker. Tracks such as "Petite, Petite," "Nos Mots D'Amour," and "Monsieur L'Abbe" reveal that Polnareff would err on packing his tracks with everything he could fit into his grandly baroque, kitschy schema, rather than have left anything to chance. It's overblown and excessive to be sure -- in a manner, it's like an early model for the excesses of Fleetwood Mac's Tusk -- but it is also so bloody well-executed and produced, it cannot be anything but brilliant. This is pretentious French psychedelic soul at its most garish and essential. © Thom Jurek /TiVo

L'interprète

Michel Polnareff dans le magazine
  • QIBUZ / Lundi 9 décembre 2013
    QIBUZ / Lundi 9 décembre 2013 Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, n...