Artistes similaires

Les albums

14,99 €

Classique - Paru le 31 décembre 1899 | Warner Classics

Loin / Lambert Wilson, chant - Matthieu Rabate, batterie - Jean Jacques Sage, guitare - Paul Breslin, guitare - Lionel Allemand, violoncelle
17,99 €

Classique - Paru le 21 décembre 2009 | Aeon

15,99 €

Chanson française - Paru le 12 février 2016 | Masterworks

Livret
« Yves Montand réussit quelque chose de miraculeux, insiste Lambert Wilson. Pendant des années, il tient en haleine des salles immenses sans effets spéciaux, sans danseuses, avec seulement sa voix et son corps. Une élégance masculine longiligne, fluide, et l’impression qu’il a toujours un sourire dans la voix, une nuance d’humour sous la gravité… » Wilson connaît bien Montand. Leur rencontre avec cet album sonne comme une évidence. Une évidence de timbre, déjà. Yves Montand et Lambert Wilson sont deux barytons légers à la tessiture semblable, au timbre voisin, mais sont surtout deux amoureux des mots. « Chez lui, le texte est toujours très important, toujours très dit. Plus sa carrière avance, plus le texte est sérieux, dense, engagé, citoyen. Et ça me convient parce que je suis acteur, parce que j’aime dire les mots, parce que je m’en nourris. » Lambert Wilson avait déjà fait quelques incursions dans le répertoire de Montand, à l’époque de ses premiers spectacles musicaux dans les années 90, puis avait caressé le projet de monter un spectacle de ses chansons. Mais son travail d’acteur de cinéma et les comédies musicales dans lesquelles il se produit au Châtelet (Candide de Bernstein, A Little Night Music de Sondheim, The King And I de Rodgers) avaient repris le dessus… jusqu’à une proposition de Sony Classical, pour laquelle il doit retrouver Bruno Fontaine, pianiste, arrangeur et compositeur qui avait été son complice pour deux de ses spectacles musicaux et pour le film On connaît la chanson d’Alain Resnais… Sur le choix du répertoire, Lambert Wilson avoue « des réticences sur certaines chansons très connues comme La Chansonnette. J’ai commencé par soupirer un peu mais Bruno en a fait quelque chose de très jouissif que j’ai immédiatement aimé. » Wilson chante Montand contient ainsi les grands classiques immortels comme La Bicyclette, Les Grands Boulevards ou Syracuse, mais aussi quelques raretés comme Les Bijoux, composé par Léo Ferré sur un poème de Baudelaire, Casse-têtes de Gébé et Philippe-Gérard ou Sanguine de Prévert et Bob Castella… Les arrangements de Bruno Fontaine mêlent la dynamique d’un groupe de jazz, la puissance d’un orchestre symphonique, la grâce du Quatuor Hermès et l’inspiration de grands solistes – Paul Meyer à la clarinette, Henri Demarquette au violoncelle… « Notre album de référence a été Both Sides Now de Joni Mitchell, un disque crooné avec une pulsation jazzistique et un grand orchestre. Ça ne se fait plus de nos jours d’avoir un habillage aussi soyeux. » Bruno Fontaine convoque des mélancolies à la Nino Rota, des instants grinçants entre Kurt Weill et Astor Piazolla, des tapis moelleux très Sinatra, des ampleurs philharmoniques, des instants d’intimité poignants… Une relecture à la fois respectueuse et libre, lettrée et jouissive.
9,99 €

Opéra - Paru le 4 décembre 2015 | Indésens

3,99 €

Reggae - Paru le 9 décembre 2014 | The Lam Records

2,49 €

Classique - Paru le 29 janvier 2016 | Masterworks

2,49 €

Classique - Paru le 30 octobre 2015 | Masterworks

2,49 €

Classique - Paru le 2 octobre 2015 | Masterworks