Artistes similaires

Les albums

1,49 €
0,99 €

House - Paru le 20 septembre 2010 | Phantasy Sound

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
14,99 €
10,99 €

Pop - Paru le 7 septembre 2018 | Gentle Threat

Hi-Res Livret
En 2004, il disait que son album Solo Piano était un projet qui l’avait libéré de nombreux complexes qu’il avait par rapport au placement de sa musique contre son personnage. Comment gérer le chanteur, le musicien, l'entertainer ? Ce beau disque qui fleurait bon Satie avait résolu plein de problèmes, disait alors Jason Beck alias Chilly Gonzales… Une grosse décennie plus tard, le brillant zébulon canadien, qui aime multiplier les passeports, les costumes, les lieux, les époques et les styles, fait toujours tout pour ne pas être encagé dans un genre ou un rôle unique. Mais il revient régulièrement à cet exercice solo introspectif, comme par besoin. Cette fois avec Solo Piano III, c’est pour mettre un point final à ce qu’il décrit comme une trilogie. « La pureté musicale de Solo Piano III n’est pas un antidote à notre époque, précise-t-il. Elle est le reflet de toute la beauté et la laideur qui nous entourent. » Sans doute moins monolithique que ses prédécesseurs, cet ultime volume enchaîne les clins d’œil raffinés avec une rare intelligence. Satie et Chopin sont toujours dans l’air, comme le sont aussi Liszt, Bach ou, plus près de nous, Chico Marx des Marx Brothers, héros de son enfance à qui il dédie le bien nommé Chico. Chaque titre de ce disque hors du temps est d’ailleurs placé sous les auspices de ce qu’il appelle « un obstiné ». Et Thomas Bangalter des Daft Punk, Fanny Mendelssohn, sœur de Felix Mendelssohn, Rudolf Steiner, le fondateur de l'anthroposophie, la compositrice et écrivaine Hildegard von Bingen, l’aviatrice Amelia Earhart, première femme à avoir traversé l’Atlantique en 1928, mais aussi les groupes Migos et Beach House ou encore Conchita Cintron, première femme rejoneadora, comptent parmi ceux ayant droit à leurs lauriers pianistiques. © Max Dembo/Qobuz
10,99 €

Classique - Paru le 15 juillet 2016 | Gentle Threat

10,99 €

Classique - Paru le 17 avril 2018 | Gentle Threat

Quelques accords égrenés, arpégés parfois, puis une harmonie, trouvée, répétée, ouvre sur une mélodie dont Chilly Gonzales questionnera avec un plaisir non dissimulé la veine mélancolique. Avec Daft Punk Medley, qui n’est pas sans rappeler les couleurs joliment aquatiques du titre The Game of Love (Random Access Memories), le claviériste originaire de Montréal, rend un hommage admiratif à l’efficacité mélodique de ses amis de Daft Punk. Avec Something About Us Chilly, c’est plutôt leur capacité d’intégrer des esthétiques aussi éloignées les unes des autres qu’il évoque – les atmosphères rappelleraient presque parfois celles des « chorus » de Henry Mancini. La suite de l’album poursuit ses divagations sonores en forme de medley en rendant hommage à des symboles de « la » musique actuelle aussi divers que le groupe de rock Weezer, le rappeur Drake ou encore la chanteuse Lana Del Rey, et en définitive, c’est en s’accordant une pause avec Beach House et leurs gigantesques nappes aquatiques, visant l’hypnose, que Chilly Gonzales trouve une ampleur supplémentaire : plus encore que The Traveller, nouvelle et brève pause mélancolique, particulièrement simple d’effet, c’est surtout She's So Lovely (de l’album « Thank Your Lucky Stars », ce dernier relié dans le medley de Gonzales à « 10:37 » de « Depression Cherry ») qui ne laisse pas indifférent : il laisse les sons des as de la dream pop contemporaine pénétrer littéralement son piano. Un bel acte d’ « amour » pour ses collègues originaires de Baltimore et le vrai final de cet album parfois bizarre, toujours intrigant. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
14,99 €
10,99 €

Classique - Paru le 27 mars 2018 | Gentle Threat

Hi-Res
10,99 €

Classique - Paru le 24 août 2012 | Gentle Threat

18,49 €
13,49 €

Classique - Paru le 17 mars 2017 | Deutsche Grammophon Classics

Hi-Res Livret
Le lieu de leur union d’un jour est insolite : la chambre n°29. C’est là que Jarvis Cocker et Chilly Gonzales publient leur disque commun sous pavillon Deutsche Grammophon. Le Britannique et le Canadien présentent leur projet insolite ainsi : « Vous croyez aux fantômes ? Et si une chambre pouvait raconter les moments de vie de ses habitants ? Et encore mieux : et si on pouvait orchestrer ces histoires en chansons ? » Dans Room 29, le cerveau de Pulp et son complice d’outre-Atlantique donnent une voix à ces fantômes, via la musique, le théâtre, des clips s’inspirant des films de l’âge d’or d’Hollywood et plus encore, révélant ainsi les secrets de la chambre 29 du fameux Château Marmont, ce palace hollywoodien où séjournèrent les plus grandes star du cinéma… On se laisse porter par les mélodies sépia d’une musique mélancolique pleine de nostalgie, essentiellement jouée au piano, et par ces histoires hors du temps qui mêlent fiction totale, mythologie du 7e Art et poésie pure. Enregistré à Paris au studio Ferber avec le producteur Renaud Letang, Room 29 accueille le Kaiser Quartett, la flûtiste Nathalie Hauptman, le joueur de cor Hasko Kroeger et la soprano Maud Techa. © MD/Qobuz
16,49 €
11,99 €

Pop - Paru le 23 mars 2015 | Gentle Threat

Hi-Res Livret
Jason Beck alias Chilly Gonzales alias Gonzales tout court a toujours aimé multiplier les passeports, les costumes, les lieux, les époques, les styles bref le brillant Canadien a toujours tout fait pour ne jamais être encagé dans un genre ou dans un rôle unique. Bref, le bonhomme est un mélomane sans œillère, brillant touche-à-tout qui aime surtout se faire plaisir. Une attitude caméléon qui ne l’empêche pas d’être sincère à chaque projet qu’il entreprend, qu’il abatte la carte rap, électro, pop, lounge, néo-classique ou autre… C’est cette fois le Gonzales chambriste qui s’exprime avec Chambers. Inspiré par son étroite collaboration avec le Kaiser Quartett de Hambourg, cet album offre un virevoltant pasodoble entre piano et quatuor à cordes. Gonzales dit vouloir (ré)imaginer la musique de chambre de l’ère romantique comme de la pop addictive contemporaine ! Entre piano solo et pièces en quintet, on croise ainsi les fantômes de Gabriel Fauré et Michael Nyman et entraperçoit quelques clins d’œil à la pop comme à la musique minimaliste. A l’arrivée, un bel album presqu’exclusivement instrumental (et faussement classique) qui se déguste comme une pâtisserie délicieuse ; et un brin proustienne… © CM/Qobuz
10,99 €

Pop - Paru le 23 août 2010 | Gentle Threat

10,99 €

Pop - Paru le 6 juin 2011 | Gentle Threat

7,49 €

Pop - Paru le 20 juillet 2009 | Gentle Threat

10,99 €

Pop - Paru le 23 août 2010 | Gentle Threat

8,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2008 | Universal Music Division Mercury Records

Les notes d’accompagnement du premier album Polydor de Gonzales présentent les gagnants du Grammy 1978, une parade d’artistes allant de Billy Joel aux Bee Gees en passant par Al Jarreau et Steve Martin. Ils ne sont pas là par hasard : on entend sans peine des facettes de chacun de ces personnages sur Soft Power, pour ne pas dire la totalité du son et de la texture de la musique pop de la fin des années 70 et du début des années 80. Gonzales crée un exercice de style de pop d’époque basée sur le piano, à la production immaculée. L’album se perd parfois dans les méandres instrumentaux de quelques morceaux et certaines chansons semblent un peu trop improvisées, mais l’ensemble offre une musique postmoderne vibrante qui redonne des couleurs à la chanson-confession. ~ John Bush
10,99 €

Pop - Paru le 2 août 2010 | Gentle Threat

13,49 €

Classique - Paru le 17 mars 2017 | Deutsche Grammophon Classics

Livret
Le lieu de leur union d’un jour est insolite : la chambre n°29. C’est là que Jarvis Cocker et Chilly Gonzales publient leur disque commun sous pavillon Deutsche Grammophon. Le Britannique et le Canadien présentent leur projet insolite ainsi : « Vous croyez aux fantômes ? Et si une chambre pouvait raconter les moments de vie de ses habitants ? Et encore mieux : et si on pouvait orchestrer ces histoires en chansons ? » Dans Room 29, le cerveau de Pulp et son complice d’outre-Atlantique donnent une voix à ces fantômes, via la musique, le théâtre, des clips s’inspirant des films de l’âge d’or d’Hollywood et plus encore, révélant ainsi les secrets de la chambre 29 du fameux Château Marmont, ce palace hollywoodien où séjournèrent les plus grandes star du cinéma… On se laisse porter par les mélodies sépia d’une musique mélancolique pleine de nostalgie, essentiellement jouée au piano, et par ces histoires hors du temps qui mêlent fiction totale, mythologie du 7e Art et poésie pure. Enregistré à Paris au studio Ferber avec le producteur Renaud Letang, Room 29 accueille le Kaiser Quartett, la flûtiste Nathalie Hauptman, le joueur de cor Hasko Kroeger et la soprano Maud Techa. © MD/Qobuz
1,99 €
1,49 €

Classique - Paru le 1 août 2018 | Gentle Threat

Hi-Res
8,49 €

Pop - Paru le 20 juillet 2009 | Gentle Threat

1,99 €
1,49 €

Classique - Paru le 28 août 2018 | Gentle Threat

Hi-Res
8,49 €

Pop - Paru le 20 juillet 2009 | Gentle Threat

4,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2008 | Universal Music Division Mercury Records

L'interprète

Chilly Gonzales dans le magazine