Les albums

71030 albums triés par Pertinence et filtrés par Alternatif et Indé
14,99 €
9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 mai 2017 | One Little Indian Records

Hi-Res
En écoutant l’album In The Silence en janvier 2014 (un disque Qobuzissime !), on découvrait un jeune extra-terrestre islandais nommé Ásgeir Trausti Einarsson. A seulement 21 ans, ce songwriter ayant grandi dans la nature sauvage de Laugarbakki au sein d’une grande famille de musiciens marchait dans les pas de Bon Iver (sa voix au léger falsetto faisait irrémédiablement penser à celle de Justin Vernon). Sorte de folktronica à base de vrais instruments et de sonorités électroniques, au service d’ambiances aériennes et mélancoliques, son style s’adossait contre des textes à l’origine poèmes de son père âgé de 72 ans ! Textes traduits en anglais par son confrère John Grant. Icône auprès de son public d’origine grâce à son premier album Dyrd í dauðathogn qui a battu des records de vente dès sa sortie en 2012 sur sa terre natale (et dont In The Silence était la version in English), Ásgeir récidive avec cet Afterglow dans la fusion entre une légèreté rêveuse (son falsetto fait encore de véritables merveilles), des valeurs folk et des étincelles électroniques. Difficile une fois de plus de ne pas penser au cousinage avec l’univers de Bon Iver mais, pour cette cuvée 2017, dans une version parfois plus pop voire soul. Et si l’effet de (bonne) surprise d’In The Silence n’est plus là, Afterglow souligne encore l’originalité de l’approche de l’Islandais. Comme sur sa relecture très personnelle de Where Is My Mind ? des Pixies. © CM/Qobuz
15,99 €
13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 septembre 2009 | Warner Bros.

Hi-Res
Paru en septembre 2009, The Resistance a été enregistré dès novembre 2008 dans le studio de Matthew Bellamy au bord du lac de Côme, en Italie. Ce cinquième album de Muse affiche des ambitions décuplées, un orchestre accompagnant certains morceaux contenant des influences classiques importantes. Exogenesis, la composition en trois parties, se rapproche par exemple d'une véritable symphonie. Côtés guitares, les solos sont bodybuildés au possible sans jamais sombrer dans le ridicule. Là réside la force de The Resistance : être grandiose mais pas grandiloquent ! Et le public répond plus que présent puisqu’un mois seulement après la sortie du disque, Muse annonce avoir vendu un million et demi d'albums ! © CM/Qobuz
16,49 €
10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 juillet 2017 | Play It Again Sam

Hi-Res
Après Inform-Educate-Entertain publié en 2013, Public Service Broadcasting s’attaquait, deux ans plus tard, au début de la conquête de l’espace entre 1957 et 1972, avec l’album The Race For Space ! Grâce aux archives du BFI (British Film Institute), des agences spatiales américaines et russes, le groupe londonien avait pu réaliser cet incroyable projet mettant en avant des discours officiels, des conversations avec les astronautes sur des mélodies puisant dans toutes leurs influences musicales. Ce concept album totalement ovni mêlant post-rock, new age, rock progressif, rock, funk et électro est suivi par un projet axé sur une thématique bien terrestre : avec Every Valley, PSB s’attaque au déclin de l’industrie minière galloise ! Comme à leur habitude, J. Willgoose, Esq., Wrigglesworth et J F Abraham utilisent de nombreuses archives sonores pour évoquer la triste histoire d’une communauté négligée et qui se meurt. Une œuvre qui dans le contexte actuel politique cynique et populiste résonne fortement. A noter que PBS a embarqué dans cette aventure musicale et humaine forte des invités aussi divers que le chœur de la ville de Beaufort, James Dean Bradfield des Manic Street Preachers, la chanteuse galloise Lisa Jên et Tracyanne Campbell de Camera Obscura. © CM/QObuz
14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 octobre 2017 | Concord Records

Avec le quatrième album de St. Vincent baptisé St. Vincent publié en 2013, le génie d’Annie Clark explosait comme jamais. Une écriture fascinante, une instrumentation bizarroïde au possible, toujours là pour densifier la chanson, une voix somptueuse et élastique et, surtout, un sens inégalé de l’assemblage final. Réussir à imbriquer cet esprit à la Talking Heads dans des textures dignes de King Crimson, lorgnant aussi bien vers la new wave des années 80 que vers Bowie, n’était pourtant pas à la portée de tout le monde… Quatre ans plus tard, la multi-instrumentiste texane avance sur un sentier assez similaire. Madame St. Vincent se lance à nouveau dans les expérimentations les plus azimutées, conservant toujours en ligne de mire la volonté de composer la parfaite pop song. En cela, elle ne devient jamais une Björk américaine et reste toujours attachée aux bases de l’ADN pop. C’est d’ailleurs lorsqu’elle se déleste de tous ses artifices qu’elle est la plus convaincante. Comme sur New York, sublime lettre d’amour adressée à la Grosse Pomme, rédigée avec un simple piano et qui vaut à elle seule qu’on se procure Masseduction… Ce cinquième album a aussi la particularité d’être sans doute le plus personnel de son auteur. Ici, Annie Clark s’expose, parle d’elle et de sa vie comme jamais auparavant. Pas de ragots brulants sur ses amours passés avec Cara Delevingne ou Kristen Stewart, non, mais plutôt des mots de l’intime, des phrases sans maquillage. Des introspections qui ne l’empêchent toutefois pas de déballer quelques parenthèses farfelues voire surréalistes. Surtout, Masseduction est peut-être le disque de St. Vincent le plus… bowiesque ? © MZ/Qobuz
17,49 €
14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 juin 2015 | Warner Bros.

Hi-Res Livret Distinctions Grammy Awards
Et de sept pour les Britanniques de Muse ! Produit par Robert Lange (qui a notamment travaillé avec AC/DC), écrit entre Londres et Los Angeles et enregistré en octobre 2014 au Warehouse Studio de Vancouver au Canada ainsi qu’à Milan, Drones représente un retour aux sources pour le groupe. Matthew Bellamy, Christopher Wolstenholme et Dominic Howard l’avaient en effet promis : l’album opère un revirement de style, s’éloignant des productions et orchestrations ambitieuses des précédents opus et adoptant un son plus simple, plus heavy et tout simplement plus rock ‘n’ roll ! Les riffs de guitare saturés et les lourdes lignes de basse dominent les compositions du disque, rappelant les sonorités qui avaient fait le succès du groupe à ses débuts. Bien sûr, la voix de Bellamy est toujours au cœur de la musique et est toujours aussi puissante et maitrisée qu’à son habitude, entrainant l’auditeur dans un univers fortement inspiré de 1984 de George Orwell. Drones a en effet été pensé comme un album-concept, peignant un monde sombre dans lequel les hommes sont dominés par les machines. L’ambiance pesante et les instrumentations brutales du disque s’associent en toute cohérence avec les textes écrits pour l’occasion. La créativité du trio anglais semble ne jamais se fatiguer et Drones vient s’ajouter à une discographie qui s’avère être encore irréprochable. © LG/Qobuz
3,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 janvier 2017 | Kitsune

Une bonne grosse boule à facettes bien vintage peut aider à bien appréhender Hideout. Ce EP de cinq titres de Parcels qui parait chez Kitsuné est un tel concentré de funk pop lumineux qu’il est impossible de rester immobile face à un tel groove. Et de Chic au Daft Punk de Get Lucky, les cinq Australiens originaires de Byron Bay maîtrisent l’idiome disco et ses dérivés sur le bout des ongles (Gamesofluck) avec grosse basse élastique, harmonies vocales léchées et petits riffs de guitare claire bien funky. Et lorsque le disco s’éclipse (Older), Parcels semble mélanger Steely Dan et les Beach Boys ! © CM/Qobuz
16,49 €
10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 septembre 2014 | Infectious

Hi-Res Distinctions Qobuzissime
Ne pas savoir dans quelle case faire rentrer Alt-J est plutôt positif, non ? Surtout qu’avec ce This Is All Yours, le deuxième album du groupe de Leeds (un quartet devenu trio), les choses ne s’arrangent guère côté classification… On peut certes dire que c’est souvent pop, parfois folk, occasionnellement electro, tantôt lyrique, quelquefois dépouillé, très porté sur la voix de son chanteur mais surtout que l’expérimentation est de rigueur à chaque coin de chanson. Bref, comme Radiohead, Alt-J empêche la pop de tourner en rond, c’est tant mieux et c’est surtout Qobuzissime ! © MD/Qobuz
2,54 €
1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 juin 2017 | Kitsune

Hi-Res
25,49 €
17,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 septembre 2017 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Pour son quinzième album, Tori Amos met les doigts dans la prise du présent. Avec Native Invader, l’Américaine pose un regard sur la Nature et la manière dont, par résilience, elle se régénère elle-même. Une façon aussi pour la chanteuse d’aborder notre rôle dans la destruction de la planète et même de l’espèce humaine. La politique est aussi à portée de main d’une Tori Amos qui a toujours aimé s’engager. Côté production, tout est fait pour mettre en exergue sa voix inimitable et reconnaissable dès les premières mesures. A ses débuts, à l’aube des années 90, on compara ses disques à ceux des jeunes Kate Bush et Elton John. Rapidement, Tori Amos s’extirpa de ces influences loin d’être honteuses mais qui réduisaient un peu l’originalité de sa plume. Aujourd’hui, et Native Invader le prouve une fois de plus, elle est une voix unique qui ne se soucie guère des modes musicales et préfère se concentrer sur l’art de la chanson parfaite. La mélodie qui fait mouche. Et le refrain qu’on fredonne jusqu’au bout de la nuit. © CM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 16 octobre 2015 | InFiné

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Bachar Mar-Khalifé s’est toujours emparé de tous les genres pour les démonter et les apprivoiser. En 2013, avec son deuxième album Who's Gonna Get the Ball from Behind... (qui lui avait valu un Qobuzissime !), Bachar, fils de Marcel – luthiste de légende au Liban – et de Rami – fondateur de Aufgang – lançait sa révolution minimaliste, et faisait valser haut les étiquettes. Un traité de liberté, un opus totalement inclassable, un plasticage des genres. Bref, un disque épuré aussi éclectique et impossible à encager que son auteur, pianiste, percussionniste et chanteur… Avec ce troisième album baptisé Ya Balad (Ô pays ) et qui paraît comme ses prédécesseurs sur le label InFiné, Bachar Mar-Khalifé évoque sa proximité perdue à sa terre libanaise, narre la nostalgie qui le rattache à ses racines et l’oubli qui le pousse au voyage. Mêlant piano, clavecin, percussions, batterie, synthétiseurs, mélodica et nay, flûte très populaire au Moyen-Orient et dans le Maghreb, cet opus qui parait en octobre 2015 joue la réconciliation entre ses différents parcours musicaux (entre la percussion et le piano), et consacre le chant en arabe comme instrument central de son expression. « J’ai passé dix jours en studio, raconte Bachar Mar-Khalifé, au domaine La Borie en France, en compagnie de mon ingénieur du son et ami Joachim Olaya. Le studio se trouvait dans des jardins d’une beauté rare, propice à l'isolement hermétique.» Une beauté qui transpire de ce Ya Balad, un no man’s land musical qui renforce un peu plus l’identité artistique de son auteur et impose davantage son originalité. © CM/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 septembre 2017 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
Pour son quinzième album, Tori Amos met les doigts dans la prise du présent. Avec Native Invader, l’Américaine pose un regard sur la Nature et la manière dont, par résilience, elle se régénère elle-même. Une façon aussi pour la chanteuse d’aborder notre rôle dans la destruction de la planète et même de l’espèce humaine. La politique est aussi à portée de main d’une Tori Amos qui a toujours aimé s’engager. Côté production, tout est fait pour mettre en exergue sa voix inimitable et reconnaissable dès les premières mesures. A ses débuts, à l’aube des années 90, on compara ses disques à ceux des jeunes Kate Bush et Elton John. Rapidement, Tori Amos s’extirpa de ces influences loin d’être honteuses mais qui réduisaient un peu l’originalité de sa plume. Aujourd’hui, et Native Invader le prouve une fois de plus, elle est une voix unique qui ne se soucie guère des modes musicales et préfère se concentrer sur l’art de la chanson parfaite. La mélodie qui fait mouche. Et le refrain qu’on fredonne jusqu’au bout de la nuit. © CM/Qobuz
14,99 €
11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 avril 2017 | 4AD

Hi-Res
Pour son cinquième album qui parait sur le label 4AD, Future Islands impose un peu plus ses fondamentaux. Avec The Far Field, Samuel T. Herring, William Cashion et Gerrit Welmers impose un peu plus leur pop matinée d’électro qui fleure bon les années 80. Le trio de Baltimore sait magnifier un refrain implacable et la voix charismatique, Herring réussissant à rendre l’ensemble addictif comme il faut. A noter que Future Islands s’offre ici le luxe d’inviter Debbie Harry de Blondie sur la chanson Shadows. © CM/Qobuz
16,49 €
10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 novembre 2017 | Air Rytmo

Hi-Res Livret
Les Français frustrés de ne pas être nés de l'autre côté de l'Atlantique, si possible dans les Appalaches ou à Tucson, font souvent beaucoup de ravages via de fatigantes mascarades phonographiques. Mais lorsqu’ils ont pointé le bout de leur nez à l’automne 2007 avec leur impeccable Gee Whiz But This Is A Lonesome Town, les extra-terrestres de Moriarty ont redonné espoir. Certes le groupe n’est pas 100% gaulois mais plutôt franco-américain. Emmené par la voix délicieuse de Rosemary Standley, cette impeccable troupe de saltimbanques du folk joyeux et de la country d'un autre âge a toujours déroulé un western sonore européen on ne peut plus original. Une succession de saynètes avec montres à gousset, robes en dentelles, bottines de cabaret, harmonica de feu de camp, zinizin chétif et guitare en bois… Rien de mieux pour souffler leurs dix bougies qu’un album live, la scène ayant toujours joué un rôle clef dans l’univers du groupe. En 24 titres, Echoes From The Borderline montre déjà le chemin parcouru par Moriarty. Chez Moriarty, les mélodies offrent des teintes sépia, des peintures musicales d’une Amérique révolue. Et le folk, le blues et la country trouvent dans la voix de la chanteuse un filtre d’une vraie grâce. Les idées ont beau être d’antan, la musique, elle, est bien actuelle et jamais un exercice de taxidermie passéiste. Car Moriarty sait conter… Versions de concert déchaînées, accompagnées d’invités, chansons inédites, performances acoustiques primitives, expérimentations électriques, ce disque est également accompagné d’un livret numérique magnifique de photographies argentiques prises par Zim Moriarty tout au long de la tournée, témoignant des lieux traversés, des personnages croisés, des concerts et des publics, du temps de vie dépensé sur la route et capturé sur la pellicule par l’objectif du Leica. Un récit sonore et visuel de cette expérience de dix ans de tournée, vus de l’intérieur. © MD/Qobuz
18,49 €
13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2013 | Universal Music

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
15,99 €
13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 16 juin 2017 | Atlantic Records

Hi-Res

Le genre

Alternatif et Indé dans le magazine