Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Ezra Collective - You Can't Steal My Joy

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

You Can't Steal My Joy

Ezra Collective

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Début 2018, la compilation We Out Here parue sur le label de Gilles Peterson zoome sur la jeune scène jazz britannique actuelle. Sa vitalité, son énergie et surtout son éclectisme. Un courant dont beaucoup ont fait du saxophoniste Shabaka Hutchings (Sons Of Kemet, The Comet Is Coming, Melt Yourself Down…) un chef de file, rôle qu’il a d’ailleurs toujours refusé d’incarner… Les frontières de ce jazz, comme souvent avec les musiciens de cette génération, sont volontairement floutées. Les cinq d’Ezra Collective étaient présents sur cette compilation élue Qobuzissime. Avec You Can’t Steal My Joy, le gang londonien emmené par le batteur Femi Koleoso signe enfin son premier album. En 2017, leur EP Juan Pablo: The Philosopher (qui se refermait par une belle reprise de Space Is the Place de Sun Ra) avait fait sensation, raflé de nombreux prix et offert une vision très afrobeat du jazz. On retrouve cette singularité sur leur opus ultra-funky. Avec Joe Armon Jones aux claviers, TJ Koleoso à la contrebasse, Dylan Jones à la trompette et James Mollison au saxophone, Koleoso orchestre une symphonie festive à la cool axée autour de cuivres et de rythmes. Un tsunami hybride fait d’afrobeat, jazz, hip-hop, reggae, musiques caribéennes et soul. Et pour mieux souligner cette vision à 180°, Ezra Collective embarque à bord de sa croisière polychrome la soul sister Jorja Smith (Reason in Disguise), le rappeur Loyle Carner (What Am I to Do?) et le groupe d’afrobeat Kokoroko (Shakara). Reste à savourer ce beau défilé hétéroclite de paysages groovy. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'info

You Can't Steal My Joy

Ezra Collective

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Space is the Place 00:02:34

Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2019 Enter The Jungle

2
Why You Mad? 00:02:46

Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2019 Enter The Jungle

3
Red Whine 00:04:26

Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2019 Enter The Jungle

4
Quest For Coin 00:03:56

Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2019 Enter The Jungle

5
Reason in Disguise 00:03:41

Jorja Smith, FeaturedArtist - Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2018 Enter the Jungle

6
What Am I to Do? 00:04:04

Loyle Carner, FeaturedArtist - Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2019 Enter The Jungle

7
Chris and Jane 00:03:58

Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2019 Enter The Jungle

8
People Saved 00:06:28

Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2019 Enter The Jungle

9
Philosopher II 00:03:36

Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2019 Enter The Jungle

10
São Paulo 00:03:59

Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2019 Enter The Jungle

11
King Of The Jungle 00:03:57

Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2019 Enter The Jungle

12
You Can't Steal My Joy 00:04:49

Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2019 Enter The Jungle

13
Shakara 00:05:17

Kokoroko, FeaturedArtist - Ezra Collective, MainArtist

(C) 2019 Enter The Jungle (P) 2019 Enter The Jungle

Descriptif de l'album

Début 2018, la compilation We Out Here parue sur le label de Gilles Peterson zoome sur la jeune scène jazz britannique actuelle. Sa vitalité, son énergie et surtout son éclectisme. Un courant dont beaucoup ont fait du saxophoniste Shabaka Hutchings (Sons Of Kemet, The Comet Is Coming, Melt Yourself Down…) un chef de file, rôle qu’il a d’ailleurs toujours refusé d’incarner… Les frontières de ce jazz, comme souvent avec les musiciens de cette génération, sont volontairement floutées. Les cinq d’Ezra Collective étaient présents sur cette compilation élue Qobuzissime. Avec You Can’t Steal My Joy, le gang londonien emmené par le batteur Femi Koleoso signe enfin son premier album. En 2017, leur EP Juan Pablo: The Philosopher (qui se refermait par une belle reprise de Space Is the Place de Sun Ra) avait fait sensation, raflé de nombreux prix et offert une vision très afrobeat du jazz. On retrouve cette singularité sur leur opus ultra-funky. Avec Joe Armon Jones aux claviers, TJ Koleoso à la contrebasse, Dylan Jones à la trompette et James Mollison au saxophone, Koleoso orchestre une symphonie festive à la cool axée autour de cuivres et de rythmes. Un tsunami hybride fait d’afrobeat, jazz, hip-hop, reggae, musiques caribéennes et soul. Et pour mieux souligner cette vision à 180°, Ezra Collective embarque à bord de sa croisière polychrome la soul sister Jorja Smith (Reason in Disguise), le rappeur Loyle Carner (What Am I to Do?) et le groupe d’afrobeat Kokoroko (Shakara). Reste à savourer ce beau défilé hétéroclite de paysages groovy. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Ezra Collective

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Miles Davis, les doigts dans la prise

En 1968, Miles Davis tombe sous le charme de la fée électricité. Envoûté par les révolutions psychédéliques et funky de Jimi Hendrix et autres Sly Stone, le trompettiste fait sa mue et, au passage, celle du jazz.

Stan Getz à l’heure brésilienne

En mars 1964, le label Verve publie un chef-d’œuvre cosigné par l’Américain Stan Getz et le Brésilien João Gilberto, qui popularisera la bossa-nova aux quatre coins du monde et relancera la carrière du saxophoniste. Le disque reste encore aujourd’hui le sommet de la fusion entre jazz et musique brésilienne.

Frank Zappa, pour le meilleur et pour le rire

Plus les années passent depuis la disparition de Frank Zappa le 4 décembre 1993, plus son absence se fait cruellement sentir dans le panorama musical actuel. Non pas qu'on l'ait oublié, mais on cherchera en vain ceux qui peuvent prétendre l’égaler. Le génie aussi cosmique que comique de Frank Zappa n'a aucun équivalent aujourd'hui, car personne, depuis près de trois décennies, n’a été capable comme lui de conjuguer la plus grande exigence musicale avec un humour totalement décomplexé.

Dans l'actualité...