Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Renaud Capuçon|Lalo: Symphonie espagnole - Bruch: Violin Concerto

Lalo: Symphonie espagnole - Bruch: Violin Concerto

Renaud Capuçon

Livret numérique

Disponible en
24-Bit/96 kHz Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

On ne peut pas dire que le grand répertoire français déborde de concertos pour violon ; grâce éternelle soit donc rendue à Edouard Lalo qui a étoffé le genre avec sa Symphonie espagnole de 1874 qui, si elle ne porte pas officiellement le titre de « concerto », n’en est pas moins une œuvre totalement concertante pour violon solo. C’est ici Renaud Capuçon qui prête les accents de son Guarnerius, accompagné par le toujours impeccable Paavo Järvi à la tête de l’Orchestre de Paris. En complément de programme, les deux musiciens proposent le Premier concerto de Bruch, écrit à la même époque que la Symphonie espagnole – 1866, pour être précis – dans un style résolument romantique à l’ancienne, Bruch n’étant pas connu pour être un véritable révolutionnaire. Mais devant le succès toujours très vif de l’ouvrage cent cinquante ans plus tard, on ne peut que dire : chapeau, Meister Max. Capuçon nous offre également un petit bonbon entre les deux grands ouvrages, Zigeunerweisen de Sarasate. Même époque ici encore – 1878 – mais pas du tout les mêmes influences ibériques, puisque Sarasate emprunte au genre tzigane-viennois, en particulier un thème repris dès 1847 par Liszt dans sa treizième Rhapsodie hongroise. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Lalo: Symphonie espagnole - Bruch: Violin Concerto

Renaud Capuçon

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 100 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 100 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,49€/mois

1
Symphonie espagnole in D minor, Op. 21: I. Allegro non troppo
00:07:47

Paavo Jarvi, Conductor - Orchestre De Paris, Orchestra - Renaud Capucon, Violin, MainArtist - Edouard Lalo, Composer

© 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

2
Symphonie espagnole in D minor, Op. 21: II. Scherzando - Allegro molto
00:04:18

Paavo Jarvi, Conductor - Orchestre De Paris, Orchestra - Renaud Capucon, Violin, MainArtist - Edouard Lalo, Composer

© 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

3
Symphonie espagnole in D minor, Op. 21: III. Intermezzo - Allegretto non troppo
00:06:33

Paavo Jarvi, Conductor - Orchestre De Paris, Orchestra - Renaud Capucon, Violin, MainArtist - Edouard Lalo, Composer

© 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

4
Symphonie espagnole in D minor, Op. 21: IV. Andante
00:06:11

Paavo Jarvi, Conductor - Orchestre De Paris, Orchestra - Renaud Capucon, Violin, MainArtist - Edouard Lalo, Composer

© 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

5
Symphonie espagnole in D minor, Op. 21: V. Rondo - Allegro
00:08:01

Paavo Jarvi, Conductor - Orchestre De Paris, Orchestra - Renaud Capucon, Violin, MainArtist - Edouard Lalo, Composer

© 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

6
Zigeunerweisen, Op. 20
00:07:52

Paavo Jarvi, Conductor - Orchestre De Paris, Orchestra - Renaud Capucon, Violin, MainArtist - Pablo de Sarasate, Composer

© 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company ℗ 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

7
Violin Concerto No. 1 in G Minor, Op. 26: I. Prelude. Allegro moderato
00:07:58

Max Bruch, Composer - Paavo Jarvi, Conductor - Orchestre De Paris, Orchestra - Renaud Capucon, Violin, MainArtist

© 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company A Warner Classics/Erato release, ℗ 2016 Parlophone Records Limited

8
Violin Concerto No. 1 in G Minor, Op. 26: II. Adagio
00:08:11

Max Bruch, Composer - Paavo Jarvi, Conductor - Orchestre De Paris, Orchestra - Renaud Capucon, Violin, MainArtist

© 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company A Warner Classics/Erato release, ℗ 2016 Parlophone Records Limited

9
Violin Concerto No. 1 in G Minor, Op. 26: III. Finale. Allegro energico
00:06:57

Max Bruch, Composer - Paavo Jarvi, Conductor - Orchestre De Paris, Orchestra - Renaud Capucon, Violin, MainArtist

© 2016 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company A Warner Classics/Erato release, ℗ 2016 Parlophone Records Limited

Chronique

On ne peut pas dire que le grand répertoire français déborde de concertos pour violon ; grâce éternelle soit donc rendue à Edouard Lalo qui a étoffé le genre avec sa Symphonie espagnole de 1874 qui, si elle ne porte pas officiellement le titre de « concerto », n’en est pas moins une œuvre totalement concertante pour violon solo. C’est ici Renaud Capuçon qui prête les accents de son Guarnerius, accompagné par le toujours impeccable Paavo Järvi à la tête de l’Orchestre de Paris. En complément de programme, les deux musiciens proposent le Premier concerto de Bruch, écrit à la même époque que la Symphonie espagnole – 1866, pour être précis – dans un style résolument romantique à l’ancienne, Bruch n’étant pas connu pour être un véritable révolutionnaire. Mais devant le succès toujours très vif de l’ouvrage cent cinquante ans plus tard, on ne peut que dire : chapeau, Meister Max. Capuçon nous offre également un petit bonbon entre les deux grands ouvrages, Zigeunerweisen de Sarasate. Même époque ici encore – 1878 – mais pas du tout les mêmes influences ibériques, puisque Sarasate emprunte au genre tzigane-viennois, en particulier un thème repris dès 1847 par Liszt dans sa treizième Rhapsodie hongroise. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer les informations de l'album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?