Sebastian Bohren Distant Light - Vasks: Vox Amoris, Distant Light & Kancheli: Chiaroscuro

Distant Light - Vasks: Vox Amoris, Distant Light & Kancheli: Chiaroscuro

Sebastian Bohren

Hi-Res 24 bits – 48.00 kHz

Paru le 1 décembre 2017 chez Sony Classical

Artiste principal : Sebastian Bohren

Genre : Classique

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 3 pistes Durée totale : 01:20:00

  1. 1 Distant Light (Tala Gaisma)

    Peteris VASKS, Composer - Georgisches Kammerorchester Ingolstadt, AssociatedPerformer - Sebastian Bohren, Violin, MainArtist - Mirjam Rogger, Engineer Copyright : (P) 2017 Sony Music Entertainment Switzerland GmbH

  2. 2 Vox Amoris

    Peteris VASKS, Composer - Andreas Fleck, Engineer - Sebastian Bohren, Violin, MainArtist - CHAARTS Chamber Artists, AssociatedPerformer Copyright : (P) 2017 Sony Music Entertainment Switzerland GmbH

  3. 3 Chiaroscuro for Violin and Orchestra

    Giya Kancheli, Composer - Andreas Fleck, Conductor - Sebastian Bohren, Violin, MainArtist - Mirjam Rogger, Engineer - CHAARTS Chamber Artists, AssociatedPerformer Copyright : (P) 2017 Sony Music Entertainment Switzerland GmbH

À propos

La couverture de cet album n’étant pas des plus claires – le titre illustre parfaitement la chose : « Lumière lointaine » – voici donc quelques éclaircissements. Le nom le plus lisible, Sebastian Bohren, est celui du violoniste ; les deux compositeurs, le Letton PēterisVasks (né Soviétique en 1946) et le Géorgien (né Soviétique en 1933), dont les noms sont à peine visibles, offrent leurs œuvres pour violon et orchestre. L’un des orchestres, le Georgisches Kammerorchester Ingolstadt, mérite quelqu’attention : il s’agit d’un orchestre entièrement « en exil » puisqu’il a été fondé en 1964 à Tbilissi et qu’il a débarqué avec armes et bagages en 1990 en Allemagne pour s’installer à Ingolstadt, à une centaine de kilomètres au nord de Munich. De nos jours encore la grande majorité des musiciens vient de Géorgie ou, du moins, d’Europe de l’Est. Kancheli autant que Vasks ont renoué depuis longtemps avec la tonalité : Tāla Gaisma – la Lumière lointaine en question, un ouvrage fort attachant et profond – de Vasks (1997) lui a valu de nombreuses récompenses internationales, Vox Amoris est également une ample plage de scintillements instrumentaux tout à fait intrigants. Par contre, Chiaroscuro de Kancheli représente, il faut bien le dire, une tendance quelque peu néo-guimauvesque et cinématographique de certains compositeurs de la zone post-soviétique libérée. Précisons que Kancheli a, justement, signé un grand nombre de partitions pour le cinéma… © SM/Qobuz

Hi-Res 24 bits – 48.00 kHz

À découvrir

Dans la même thématique

À lire autour de l'album

Plus d'articles

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles