Catégories :

Les albums

CD6,49 €

Classique - Paru le 31 juillet 2020 | Mirare

Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 17 avril 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
Star du cinéma (sous les traits du comédien Jean-Pierre Marielle, passionné de musique), Monsieur de Sainte-Colombe nous apparaît ici dans l’intimité de sa demeure où il donnait des concerts très prisés des amateurs avec ses deux filles. Le répertoire était constitué principalement de danses, danses stylisées destinées « aux plaisirs sérieux & tranquilles » d’auditeurs éclairés. Organisées à partir du milieu du XVIIe siècle en suites, ces danses se succèdent, dans un ordre fixé peu à peu, selon un principe de dignité, des plus nobles (et plus lentes) aux plus animées. Admiré pour la grâce et le maintien de sa main gauche qui confinait à la perfection et pour les cordes filées d’argent très en vogue en France qui procuraient un prestige visuel ajouté à celui de la musique, Monsieur de Sainte-Colombe était unanimement loué pour la beauté de son toucher et sa manière de plaquer des accords enrichis de belles dissonances qui soulevaient l’âme d’un auditoire savant et cultivé. Philippe Pierlot (dessus et basse de viole), Lucile Boulanger (basse de viole) et Myriam Rignol (basse de viole) nous entrouvrent la porte de ce monde mystérieux et raffiné, avec la complicité de Rolf Lislevand au théorbe pour deux pièces, à travers des extraits des Pièces en ré, en sol et en do de cet « Orphée de notre temps », celui de Louis XIV, décrit par les commentateurs de l’époque. © François Hudry/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 17 avril 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 7 février 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Duos - Paru le 31 janvier 2020 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Musique de chambre - Paru le 31 janvier 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 15 novembre 2019 | Mirare

Hi-Res Livret
C’est l’histoire romantique d’une amitié amoureuse à trois qui nous est ici contée en musique. On sait que le jeune Brahms, beau comme un astre, a fait une irruption très remarquée au sein du couple Schumann. « Arrivée de Brahms, un génie ! », note Robert dans son journal intime avec une extraordinaire intuition. La suite est racontée par Shuichi Okada au violon et Clément Lefebvre au piano, deux jeunes musiciens du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, coproducteur du présent, où ils tissent adroitement les liens entre les trois personnages. La Première Sonate en la mineur, Op. 105 de Schumann ouvre les feux, suivie par deux extraits de la fameuse Sonate F-A-E, composée par Schumann, Brahms et Dietrich, ce dernier étant malheureusement systématiquement laissé de côté par les violonistes. Prise en étau entre les deux hommes qui l’aiment, voici Clara avec ses Trois Romances, Op. 22 qui précèdent la très mélancolique Sonate n° 1, Op. 78, « Regen-Sonate » de Brahms. La musique réunie ici dit mieux que des mots combien les trois compositeurs se répondent et se fécondent en une sorte de langage commun, celui des élans du cœur, de l’effusion des sentiments et des non-dits. © François Hudry/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 15 novembre 2019 | Mirare

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €
SON

Classique - Paru le 15 novembre 2019 | Mirare

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 8 novembre 2019 | Mirare

Hi-Res Livret
L’Échange des princesses, le roman historique de Chantal Thomas, a mieux fait connaître le rôle (passif) des jeunes princesses sur l’échiquier politique des royautés européennes aux XVIIe et XVIIIe siècles. Ces relations matrimoniales cosmopolites ont encouragé les compositeurs à faire voyager leur inspiration. Quand l’infante d’Espagne, Anne d’Autriche, épouse Louis XIII, elle impose à la cour toute une mode. Les compositeurs, pour lui plaire, incorporent des traits typiquement hispaniques : de nouveaux rythmes de danse et des textes. Des airs de cour ont donc été publiés après ce mariage et tout le travail de Chloé Sévère a consisté à harmoniser pour son ensemble El Sol les mélodies qui ne présentaient ni accompagnement écrit ni tablatures de luth. On découvre un répertoire original, un univers même, mis en lumière grâce aux arrangements savants de musiciens curieux. Ils ont eu à cœur d’employer des percussions dont l’époque qui vit naître ces pages les agrémentait mais que les interprètes baroques d’aujourd’hui délaissent. On peut ainsi reconnaître le tambour (qui marque les temps des danses), le tambour de basque, les castagnettes, les grelots et découvrir des instruments plus rares : l’adufe (dit aussi pandero cuadrado, c’est l’ancêtre du tambour de basque) et le triangle baroque, doté d’anneaux qui vibrent sur le métal. Très documenté, ce premier enregistrement de l’ensemble El Sol est passionnant. L’intérêt qu'il cultive pour le développement – oublié – du répertoire baroque en Amérique du Sud promet de prochaines belles découvertes. Tendez l’oreille ! © Elsa Siffert/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Trios - Paru le 12 octobre 2019 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Anna Karénine, l’héroïne de Tolstoï dont les trois interprètes portent le nom, incarne superbement les tourments et la flamme du peuple russe. Bohème, Pologne, Russie : le Trio Karénine traverse les territoires de l’Est, leurs élans, leur lyrisme, leurs tragédies. L’âme slave, magnifiée par Dvořák, Weinberg et Chostakovitch, en est le maître-mot. © Mirare
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Piano solo - Paru le 6 septembre 2019 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Arrêt sur image. Sur la pochette de son album Révolution, David Kadouch est assis au piano, mains en l’air, tout d’ombres chinoises vêtu. Il tente de capturer l'instant, de retenir le temps qui passe. L’entreprise – surprenante d’un artiste qui n’a pas encore 35 ans – prend modèle sur Annie Ernaux et son récit Les Années. Il s’agit de réunir une collection de moments majeurs, ici musicalement consignés, et ce faisant, de prendre place soi-même dans le cours de l’Histoire. Les œuvres choisies par David Kadouch pour donner corps à cet album-concept sont liées à des épisodes collectifs spectaculaires mais aux conséquences individuelles. Outre la célèbre Sonate no 26, op. 81a de Beethoven dite « Les Adieux », plus primesautière et perlée que musclée et colérique, l’Étude révolutionnaire, op. 10 no 12 de Chopin, brillante de virtuosité, on découvre les Souffrances de la Reine de France que Dussek composa deux mois après l'exécution de Marie-Antoinette dont il avait gardé un souvenir ému. Suite de pages contrastées en forme de mini-drame sans paroles, cette œuvre témoigne de l'attachement de Dussek pour Marie-Antoinette à travers une musique sans le moindre effet et d'une totale sincérité où l'on s'étonne presque à certains passages que le sujet soit traité avec plus de douceur que de tragique et de violence. Le programme se poursuit avec la Sonate 1.X.1905 de Janácek, Les Soirs illuminés par l’ardeur du charbon (pièce récemment trouvée derrière une horloge comtoise, à redécouvrir) et les Feux d'artifice de Debussy et enfin les Winnsboro Cotton Mill Blues de Rzewski, infernale toccata virant au blues. Fidèle à l'esprit de l'œuvre qu'il interprète, David Kadouch aborde ce programme surprenant avec éloquence. © Elsa Siffert/Qobuz
CD6,49 €

Classique - Paru le 12 juillet 2019 | Mirare

Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 3 mai 2019 | Mirare

Hi-Res Livret
Iberia est un parcours musical à travers le temps dans la péninsule ibérique. De l’Espagne médiévale d’El Sabio à celle de la Renaissance de Guerrero et Victoria, il nous amène jusqu’au Portugal de Lôbo et Cardoso, maîtres de l’âge d’or de la polyphonie portugaise. Ce parcours aboutit à deux créations contemporaines du Portugais António Chagas Rosa et de l’Espagnol Iván Solano, qui s’inscrivent dans la continuité du programme. © Mirare
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Shani Diluka nous propose d'explorer la relation filiale voire spirituelle entre Carl Philipp Emanuel Bach et Mozart. Elle explore cette relation sur piano moderne et en donne une lecture inédite avec deux œuvres enregistrées sur la copie du Walter 1790, piano préféré de Mozart. © Mirare
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 1 mars 2019 | Mirare

Hi-Res Livret
"Au long de la Loire" constitue un portrait musical du fleuve à la Renaissance : motets de Jean Mouton, oraisons d’Ockeghem, poèmes de Ronsard mis en musique par Clément Janequin, … À travers polyphonies, chansons et odes des maîtres français, l’Ensemble Jacques Moderne célèbre les grands personnages de ce temps ainsi que les paysages, cathédrales, monastères et châteaux où ils ont vécu. © Mirare
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 25 janvier 2019 | Mirare

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 25 janvier 2019 | Mirare

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 25 janvier 2019 | Mirare

Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 11 janvier 2019 | Mirare

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama
La mort de Cromwell, au milieu du XVIIe siècle, marque le départ du formidable essor de la musique en Angleterre, en particulier de la musique instrumentale qui se répand autour de la figure d'Henry Purcell, qui introduit peu à peu le violon dans les consorts anglais jusque-là rétifs à cet instrument venu d’Italie. C’est ce récit que l’ensemble La Rêveuse commence à nous conter ici, avec ce premier volume consacré à l’histoire de la musique de chambre londonienne. Fondé par Benjamin Perrot et Florence Bolton, La Rêveuse est un ensemble composé de musiciens solistes, qui travaillent sur les patrimoines artistiques des XVIIe et XVIIIe siècles, périodes foisonnantes d’expériences et d’inventions artistiques de toutes sortes. Dans ce premier volume, Purcell encadre la musique de Finger, Draghi, Blow, Croft et de son propre frère, Daniel Purcell. On découvre ainsi comment ce violon mal aimé s’introduit dans les cours britanniques sous les doigts agiles de musiciens étrangers apportant une virtuosité nouvelle dans le style de Corelli. Le génie de Purcell est de n’avoir pas copié le modèle italien, mais d’avoir su l’adapter à la musique anglaise comme l’avait fait François Couperin en France. Comme l’écrit la gambiste Florence Bolton dans la pochette accompagnant cet album, c’est « un beau mariage entre l’Angleterre et l’Italie, en gardant le meilleur des deux ». © François Hudry/Qobuz

Le label

Mirare dans le magazine