Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Rémi Geniet - Bach

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Bach

Rémi Geniet

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Rémi Geniet propose avec ce programme un portrait en raccourci de Bach au clavier et de son génial esprit de synthèse stylistique ; de la virtuosité des œuvres de jeunesse, comme la Toccata, jusqu’aux suites de danses (Partita et Suites anglaises), la vitalité à la fois mélodique, harmonique et contrapuntique de l’écriture, sa liberté aussi, ne peuvent que susciter respect et admiration. Le jeune pianiste se souvient avoir été, dès la petite enfance, particulièrement sensible à Bach. Porté par un instinct musical sans faille — style, phrasé, parfaite articulation et musicalité semblant couler de source — qui s'appuie sur un jeu clair, tour à tour puissant ou tout en finesse, il aborde le compositeur avec une sûreté sereine propre à la jeunesse mais toujours avec la sobriété des grands interprètes. « Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années » ! Rémi Geniet est de celles-là, tant sa maturité, son intelligence musicale, son engagement, son aisance et sa maîtrise impressionnent. Geniet évite soigneusement de faire du Gould-bis, du Richter-bis, du qui-que-ce-soit-bis pour dérouler son propre langage, à la fois sensuel et rigoureux, pianistique mais point pseudo-romantique. Voilà un Bach tout autant net, précis, que parfaitement construit et juste dans sa pulsation, toujours conduit avec souplesse dans sa complexe globalité où se répondent en un dosage parfaitement équilibré les deux mains qui semblent ne faire qu’une. Si le compositeur intimide, ce très jeune talent en impose aussi, à sa manière. Accueillons-le dans le monde des futurs très grands ! © Qobuz



..." Une tête d'ange en couverture vous font imaginer un premier de la classe propret ? Ecoutez ! " (Diapason, avril 2015 / Gaëtan Naulleau)

Plus d'informations

Bach

Rémi Geniet

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Partita No. 4 in D Major, BWV 828 (Johann Sebastian Bach)

1
I. Ouverture
00:06:40

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

2
II. Allemande
00:09:52

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

3
III. Courante
00:03:15

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

4
IV. Aria
00:02:07

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

5
V. Sarabande
00:06:08

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

6
VI. Menuet
00:01:34

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

7
VII. Gigue
00:03:24

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

Capriccio sopra la lontananza del suo fratello dilettissimo in B-Flat Major, BWV 992 (Johann Sebastian Bach)

8
I. Adagio, "Ist eine Schmeichelung der Freunde, um denselben von seiner Reise abzuhalten"
00:02:05

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

9
II. Andante, "Ist eine Vorstellung unterschiedlicher Casuum, die ihm in der Fremde könnten vorfallen"
00:01:40

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

10
III. Adagiosissimo, "Ist ein allgemeines Lamento der Freunde"
00:03:42

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

11
IV. "Allhier kommen die Freunde, weil sie doch sehen, dass es anders nicht sein kann und nehmen Abschied"
00:00:27

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

12
V. Allegro poco. Aria di Postiglione
00:01:15

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

13
VI. Fuga all’imitatione della cornetta di Posta
00:02:11

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

English Suite No. 1 in A Major, BWV 806 (Johann Sebastian Bach)

14
I. Prélude
00:02:17

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

15
II. Allemande
00:04:27

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

16
III. Courantes I & II – Doubles I & II
00:05:43

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

17
IV. Sarabande
00:05:34

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

18
V. Bourrées I & II
00:04:14

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

19
VI. Gigue
00:02:19

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

Toccata in C Minor, BWV 911 (Johann Sebastian Bach)

20
Toccata in C Minor, BWV 911
00:09:42

Rémi Geniet, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer

Mirare 2014

Descriptif de l'album

Rémi Geniet propose avec ce programme un portrait en raccourci de Bach au clavier et de son génial esprit de synthèse stylistique ; de la virtuosité des œuvres de jeunesse, comme la Toccata, jusqu’aux suites de danses (Partita et Suites anglaises), la vitalité à la fois mélodique, harmonique et contrapuntique de l’écriture, sa liberté aussi, ne peuvent que susciter respect et admiration. Le jeune pianiste se souvient avoir été, dès la petite enfance, particulièrement sensible à Bach. Porté par un instinct musical sans faille — style, phrasé, parfaite articulation et musicalité semblant couler de source — qui s'appuie sur un jeu clair, tour à tour puissant ou tout en finesse, il aborde le compositeur avec une sûreté sereine propre à la jeunesse mais toujours avec la sobriété des grands interprètes. « Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années » ! Rémi Geniet est de celles-là, tant sa maturité, son intelligence musicale, son engagement, son aisance et sa maîtrise impressionnent. Geniet évite soigneusement de faire du Gould-bis, du Richter-bis, du qui-que-ce-soit-bis pour dérouler son propre langage, à la fois sensuel et rigoureux, pianistique mais point pseudo-romantique. Voilà un Bach tout autant net, précis, que parfaitement construit et juste dans sa pulsation, toujours conduit avec souplesse dans sa complexe globalité où se répondent en un dosage parfaitement équilibré les deux mains qui semblent ne faire qu’une. Si le compositeur intimide, ce très jeune talent en impose aussi, à sa manière. Accueillons-le dans le monde des futurs très grands ! © Qobuz



..." Une tête d'ange en couverture vous font imaginer un premier de la classe propret ? Ecoutez ! " (Diapason, avril 2015 / Gaëtan Naulleau)

Détails de l'enregistrement original : Recording/Enregistrement : Théâtre et Auditorium de Poitiers (France), septembre 2014

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Complete Studio Albums Creedence Clearwater Revival
Folk Singer Muddy Waters
Live At The Regal B.B. King
À découvrir également
Par Rémi Geniet
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Hélène Grimaud, Élue farouche

Petit tour d’horizon de la discographie d’Hélène Grimaud, à l’occasion de son cinquantième anniversaire et de ses trente ans d’activité discographique. De Denon à Deutsche Grammophon, en passant par Erato puis Teldec, retour sur un parcours incontestablement personnel, sincère et glorieux.

Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

Jorge Bolet, la quintessence de Franz Liszt

Sous ses doigts, la musique de Franz Liszt est apparue sous un jour nouveau, grâce à une vision à la fois poétique et lyrique, bien loin de la virtuosité gratuite et tapageuse trop souvent entendue. Avec le recul, son art élégant, noble et racé force l’admiration, car il représente le raffinement et la culture d’un monde à jamais perdu. C’est à l’automne de sa vie, au début des années 1980, qu’il enregistre pour Decca une anthologie en neuf volumes du compositeur hongrois qui fera date, à laquelle il convient d’ajouter d’autres gravures réalisées pour le label espagnol Ensayo, pour RCA dans les années 1970, pour Everest en 1960, ainsi que des enregistrements de studio et de radio dans les années 50, alors qu’il possédait encore tous ses extraordinaires moyens techniques.

Dans l'actualité...