Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

17,49 €
13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 juillet 2014 | 4AD

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
Lorsque parait ce sixième album en septembre 1990, les Cocteau Twins sont déjà considérés comme l’un des groupes les plus originaux de la scène new wave des années 80. Les nappes de guitares oniriques de Robin Guthrie et la voix d’ange de Liz Fraser qui ferait quasiment passer celle de Kate Bush pour du Tom Waits ont touché des hordes de fans aux quatre coins du monde. Pourtant Heaven Or Las Vegas n’est guère un radotage de leurs enregistrements antérieurs. La base reste certes la même et, en moins de quinze secondes, l’identité du groupe est identifiable. Pourtant, les mélodies sont ici plus enjouées que par le passé, et le chant de Liz Fraser semble lui aussi sourire. Rythmiquement, le disque prend également des risques, osant quelques séquences up-tempo. A l’arrivée, non seulement la magie Cocteau Twins brille toujours de mille feu mais elle touche au sublime. © MD/Qobuz
17,49 €
13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 juillet 2014 | 4AD

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 août 2012 | 4AD

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 septembre 2010 | 4AD

Distinctions 5/6 de Magic - Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Music
Album après album, Deerhunter impose son génie. Son génie ? Oui, son génie ! Bradford Cox et ses hommes poursuivent leur ascension de la pop sonique chloroformée avec une maîtrise mélodique étonnante. Hérité du mur du son de My Bloody Valentine, ce rock onirique made in Atlanta est encore plus hypnotique sur ce quatrième album bouleversant. © MD/Qobuz
13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 mai 2008 | 4AD

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Mélancolie, dépression, solitude, spleen, Justin Vernon ne fait pas dans le coussin péteur ou le camembert musical… Aucune importance car ce singe savant du folk flou et de la country neurasthénique caresse le génie avec For Emma, Forever Ago publié en 2008, un album qu'il signe sous le nom de Bon Iver. Une approche ouatée à la Sam Beam (Iron & Wine), une voix titillant le falsetto de Tunde Adebimpe (TV On The Radio), une maîtrise des harmonies digne d'Emil Svanängen de Loney Dear, un tempo rêveur comme chez le Neil Young d’Harvest Moon, toutes ces jolies casseroles ne doivent en aucun cas masquer un don réel pour la compo qui tue. Vernon ne se contente pas d'avoir bon goût, il sait écrire et décrire, suggérer et transmettre. Et puis il y a cette voix… Un vrai chant de baleine… Mais quelle tuile a bien pu lui tomber sur le coin de la tête (Une femme ? Une facture ? Un phlegmon ?) pour gratter des ballades aussi désespérées… Le bonhomme se serait isolé en plein hiver, trois mois dans une cabane du Wisconsin… On aurait bien aimé être là. Comprendre l'architecture de ses cathédrales harmoniques. Percer le mystère de cet organe habité par une grâce réelle. Un miracle, quoi… © MZ
4,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 26 juillet 2004 | 4AD

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 30 avril 1998 | 4AD

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
« Cherche musiciens fans de Peter, Paul & Mary et Hüsker Dü. » C’est avec cette simple petite annonce que Frank Black, alors baptisé Black Francis, trouve ses complices des Pixies, sans doute la plus innovante aventure du rock de la fin des années 80. Surfant sur une droite instable reliant le punk le plus sauvage et déstructuré et la pop la plus jouissive, le quartet de Boston déstabilise par ses changements de rythme et autres bizarreries dissonantes. Ces premiers enregistrements de 1987 et 1988 passent tout à la moulinette de leur génie : surf music, pop bubble-gum, rock arty, postpunk anguleux, les grands écarts sont plus fous les uns que les autres. La guitare de Joey Santiago est ivre d’électrochocs, la basse de Kim Deal rebondit contre les murs et Black Francis éructe des histoires improbables. Un premier album simplement scotchant ! © Marc Zisman/Qobuz
13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 17 avril 1989 | 4AD

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après le choc Surfer Rosa, les fans des Pixies découvrent un deuxième album plus léché, moins abrasif mais heureusement guère plus sage. L’intro coup de poing Debaser, la nonchalance béate d’I Bleed, la pop surf illuminée de Monkey Gone to Heaven, le gag La La Love You, ce Doolittle publié en avril 1989 recèle mille trésors, déroutants, envoûtants, surprenants (tout ce qui se passe dans les seules deux minutes de Waves of Mutilation est hallucinant), sans jamais ressembler au reste de la production du moment. Cette fusion entre punk rock, surf music et pop pure atteint ici une véritable perfection. Après un tel disque, on comprend mieux où Pavement et Nirvana (Cobain citait les Pixies comme son groupe favori) ont puisé leur inspiration… © Marc Zisman
13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 septembre 1988 | 4AD

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz