Catégories :
Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

CD20,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2005 | Fiction

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec ce génial deuxième album, la bande de Robert Smith trouve le son qui la définira dans cette décennie de new wave régnante. Atmosphérique à souhait, Seventeen Seconds renferme ainsi toute l’essence de l’art de Cure : la basse est majestueuse et fantomatique, les arpèges de guitares offrent le brillant du cristal, les nappes de synthés ouatés tendent un ample paysage de froideur inédit et le chant torturée mais ample du grand Robert apporte la touche finale à cet univers mélancolique et anthracite mais toujours hypnotique. De l’ouverture onirique d’A Reflection au groove martial de l’hymne A Forest, en passant par le nerveux Play For Today, ces Seventeen Seconds indissociables des deux albums suivants de Cure – Faith en 1981 et Pornography en 1982 – enfantent un monde fascinant, moins crépusculaire qu’il n’y parait, et dont l’influence se fait encore sentir encore aujourd’hui. Parue en 2005, cette Deluxe Edition comprend en plus de l'album d'origine, un second disque de nombreuses raretés (live et démo) enregistrées en 1979 et 1980. © MZ/Qobuz
CD20,99 €

Punk - New Wave - Paru le 1 janvier 2004 | Fiction

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Minimaliste et froide en surface, la musique de Cure à des allures de grenier d'Alice de Lewis Carroll dans son imagerie, son imaginaire et la construction de ses mélodies. Mais ce premier essai ultra-épuré aux cambrures post-punk ne préfigure pas encore de la trilogie bien anthracite à venir (les essentiels Seventeen Seconds, Faith et Pornography). Dans l'alliage de sons métalliques, saturés et nerveux de Three Imaginary Boys qui paraît en mai 1979, Robert Smith évoque ses phobies et ses angoisses de manière atypique. Atypique comme 10:15 Saturday Night, géniale pop song désarticulée et anguleuse, appuyée sur la béquille d'improbables guitares saturées. Atypique encore avec une relecture ovni du Foxy Lady d’Hendrix dont Smith est un fan absolu. Voilà des débuts étranges et beaux, à des années-lumière de l'immense succès que ce groupe phare de la new wave britannique connaîtra tout au long des années 80 et 90… © Marc Zisman/Qobuz
CD20,99 €

Punk - New Wave - Paru le 1 janvier 2005 | Fiction

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Comme la lente B.O. de funérailles sans fin, grandioses et presqu’irréelles, Pornography qui paraît en mai 1982 conclut avec une certaine majesté une vrai-fausse trilogie new wave commencée avec Seventeen Seconds et Faith. Mais cette fois, le son Cure semble sortir d’une cathédrale immense et vide. Et la torpeur rythmique, martiale, tribale, solennelle et hypnotique s’enroule autour de chacune des huit compositions. Le spleen chanté par Robert Smith se laisse encager par un mur de guitares torturées et des nappes de synthés lugubres et envoûtantes. Difficile de faire la chenille sur ce disque qui renferme une fulgurance anthracite réellement fascinante. Avec Pornography, rarement la new wave n’aura revêtu un aussi beau manteau noir… Comme pour les autres rééditions des albums de Cure, cette Deluxe Edition comprend un deuxième disque blindé de démos inédites et de titres live enregistrés à Londres et Bruxelles. © MZ
CD14,99 €

Punk - New Wave - Paru le 1 janvier 2004 | Fiction

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Minimaliste et froide en surface, la musique de Cure à des allures de grenier d'Alice de Lewis Carroll dans son imagerie, son imaginaire et la construction de ses mélodies. Mais ce premier essai ultra-épuré aux cambrures post-punk ne préfigure pas encore de la trilogie bien anthracite à venir (les essentiels Seventeen Seconds, Faith et Pornography). Dans l'alliage de sons métalliques, saturés et nerveux de Three Imaginary Boys qui paraît en mai 1979, Robert Smith évoque ses phobies et ses angoisses de manière atypique. Atypique comme 10:15 Saturday Night, géniale pop song désarticulée et anguleuse, appuyée sur la béquille d'improbables guitares saturées. Atypique encore avec une relecture ovni du Foxy Lady d’Hendrix dont Smith est un fan absolu. Voilà des débuts étranges et beaux, à des années-lumière de l'immense succès que ce groupe phare de la new wave britannique connaîtra tout au long des années 80 et 90… © Marc Zisman/Qobuz
CD13,99 €

Punk - New Wave - Paru le 1 janvier 1982 | Fiction

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Comme la lente B.O. de funérailles sans fin, grandioses et presqu’irréelles, Pornography qui paraît en mai 1982 conclut avec une certaine majesté une vrai-fausse trilogie new wave commencée avec Seventeen Seconds et Faith. Mais cette fois, le son Cure semble sortir d’une cathédrale immense et vide. Et la torpeur rythmique, martiale, tribale, solennelle et hypnotique s’enroule autour de chacune des huit compositions. Le spleen chanté par Robert Smith se laisse encager par un mur de guitares torturées et des nappes de synthés lugubres et envoûtantes. Difficile de faire la chenille sur ce disque qui renferme une fulgurance anthracite réellement fascinante. Avec Pornography, rarement la new wave n’aura revêtu un aussi beau manteau noir… © MZ