Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

20282 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Classique
14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 26 janvier 2018 | Claves Records

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 10 novembre 2017 | Signum Records

Hi-Res
Trois ensembles spécialisés dans la musique du XVIIe siècle, Fretwork, His Majesty’s Sagbutts et Cornetts and the Magdalena Consort joignent leurs forces, sous la direction de William Hunt, pour nous offrir la première intégrale des Consort Anthems d’Orlando Gibbons. Pour mémoire, les consort anthems étaient conçus comme des pièces à usage domestique dans l’alcôve privée de la noblesse, de la cour et de la bonne bourgeoisie ; la plupart du temps, ils sont destinés à un ensemble vocal et un consort de violes jouant en alternance, même si les violes devaient sans doute accompagner les chanteurs d’un bout à l’autre, ne serait-ce que pour maintenir la bonne intonation… À la différence des consort anthems, les vers anthems étaient destinés à l’usage liturgique, avec un ou plusieurs solistes vocaux accompagnés par l’orgue, alternant avec des passages du chœur au grand complet. Pour refermer le sujet des anthems, il existe aussi le full anthem, conçu exclusivement pour grand chœur. En tous les cas, le présent enregistrement présente donc l’intégralité des consort anthems écrits pour Gibbons à l’usage des bons amateurs, allant de l’entourage royal jusqu’à la bourgeoisie éclairée. Hélas, trop peu d’œuvres de ce genre nous sont parvenues, de sorte que l’album ajoute en complément quelques verse anthems et autres pièces du même Gibbons. Quel que soit le format, Gibbons nous apparaît ici comme un immense génie – quelque peu négligé, hélas : la complexité ébouriffante de son écriture, sa vie relativement courte, les ravages de la Première guerre civile anglaise suivie du sombre protectorat de Cromwell, voilà qui peut expliquer cette relative méconnaissance de son œuvre. © SM/Qobuz
19,23 €
14,29 €

Classique - À paraître le 3 novembre 2017 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 29 octobre 2017 | Resonus Classics

Hi-Res
Rappelons ici que The Queen’s Six est un ensemble de six voix d’hommes chantant a capella, basé dans les murs mêmes château de Windsor – il est de pires lieux de travail… Issu des rangs du Chœur de la Chapelle Saint-Georges, elle-même sis à Windsor, l’ensemble s’est désormais taillé une place de choix dans le monde choral international, autant en concert que dans le domaine discographique. Son répertoire s’étend de la musique médiévale au monde contemporain, sacré autant que profane. Son nouvel enregistrement explore le monde de la Nativité, en particulier tel que chanté dans le monde anglo-saxon – Vaughan Williams, Holst, Sullivan, Jacques, Tallis, les plus jazzy Richard Madden et Thomas Hewitt Jones, et même le roi Henri VIII qui entre deux exécutions d’épouses et dans les mêmes murs de Windsor, s’amusait parfois à composer de bien jolies pièces. On entendra aussi quelques immenses tubes internationaux, parmi lesquels Es ist ein Ros’ entsprungen de Praetorius, et les incontournables Douce Nuit de Franz Grüber et le célébrissime Jingle Bells dont peu de gens savent, en vérité, qu’il a été écrit dès 1857 par l’États-Unien James Lord Pierpont. L’impeccable qualité vocale des Queen’s Six fait merveille dans ce répertoire, qu’il soit « sérieux » ou plus populaire, d’autant que ces dernières pièces sont présentées dans une écriture polyphonique des plus soignées. © SM/Qobuz
14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 29 octobre 2017 | Resonus Classics

Hi-Res
19,23 €
14,29 €

Musique vocale (profane et sacrée) - À paraître le 27 octobre 2017 | Decca

Hi-Res
15,39 €
10,99 €

Classique - À paraître le 27 octobre 2017 | Le Palais des Dégustateurs

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - À paraître le 27 octobre 2017 | Obsessions

Hi-Res
14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 27 octobre 2017 | CORO Connections

Hi-Res
20,98 €
15,59 €

Musique vocale (profane et sacrée) - À paraître le 27 octobre 2017 | Decca

Hi-Res
15,39 €
10,99 €

Classique - À paraître le 27 octobre 2017 | La Dolce Volta

Hi-Res Livret
10,43 €
6,93 €

Concertos pour clavier - À paraître le 20 octobre 2017 | Mariinsky

Hi-Res
Deux « Deuxième concerto » de deux grands Russes par deux célèbres Russes, voilà qui se remarque ! Les deux premiers étant Rachmaninov et Prokofiev, les deux seconds Denis Matsuev et Valery Gergiev, le tout sur le somptueux tapis de l’Orchestre du Mariinsky. Pour mémoire, Matsuev (né en 1975) a remporté le prestigieux Prix Tchaikovsky en 1998, ce qui lança sa carrière planétaire. Son répertoire, des plus étendus, couvre quand même bon nombre de grands Russes, dont le quatuor gagnant Tchaikovsky, Rachmaninov, Prokofiev et Chostakovitch. Ses interprétations se distinguent par leur puissance animale, leur sens du rubato à la fois ample et toujours contrôlé, et une technique plus qu’éblouissante. Le présent enregistrement fait la part belle à la sonorité d’ensemble, plutôt que d’ « opposer » piano et orchestre, et il faut dire que ce n’est que justice eu égard aux merveilleuses sonorités du Mariinsky. © SM/Qobuz
15,39 €
10,99 €

Classique - À paraître le 20 octobre 2017 | Ambronay

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 20 octobre 2017 | New Focus Recordings

Hi-Res Livret
14,99 €
9,99 €

Classique - À paraître le 20 octobre 2017 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret