Artistes similaires

Les albums

19,49 €

Musique concertante - Paru le 10 novembre 2014 | Warner Classics

Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles Classica
" De 2002 à 2009, au fil des éditions annuelles du Festival de Lugano, Martha Argerich a donné toutes les pièces à deux pianos de Rachmaninov, aujourd'hui réunies dans un double album enivrant. [...] Quel révélation que ces Danses symphoniques face au fidèle Nelson Goerner en 2009 ! [...] Son exécution, somptueuse d'éclat, de lisibilité, avec des prises de risque exaltées, culmine dans la valse fantomatique du lancinant volet central : les ombres virevoltent et s'enlacent en une chorégraphie fantastique. [...] Tout le piano à quatre mains (et plus) de Rachmaninov scintille et chante dans cet ensemble sans rival. " (Diapason, janvier 2015 / Bertrand Boissard)
13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4F de Télérama - Gramophone Editor's Choice
Paru moins d'un mois après la disparition de Claudio Abbado, il y a, bien sûr, l'aspect testamentaire qui rend ce CD très attachant. Mais cette bonne raison n'est pas la seule, car c'est aussi la conclusion d'une très longue histoire d'amitié entre ces deux artistes de légende. Qui ne se souvient des pochettes de disques de la fin des années soixante où ils étaient jeunes, beaux et plein de promesses qu'ils ont merveilleusement tenues tous les deux au-delà des espérances ? Une longévité dans la grâce qui appartient à peu d'élus. Et puis les occurrences d'entendre Martha Argerich jouer des Concertos de Mozart sont assez rares. Quel contraste entre ces deux Concertos ! Entre l'Ut majeur radieux et le ré mineur si tragique et déjà romantique. Enregistré en concert lors du Festival de Lucerne de Pâques 2013 avec l'Orchestra Mozart (dernier projet pédagogique et artistique du Maestro disparu), ce Mozart-là vous bouscule par son intensité expressive et son dynamisme intemporel. Il est au-delà du style et apportera sans doute encore longtemps son message humain et fraternel. FH
13,49 €

Classique - Paru le 13 mai 2016 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica
Quand on dit « premiers enregistrements » de Martha Argerich, il s’agit vraiment de la prime jeunesse artistique puisque pour six des sept œuvres ici présentées, la pianiste n’avait pas encore vingt ans… Plus précisément : la Sonate de Mozart fut enregistrée le 23 janvier 1960, la Sonate de Beethoven et la Sonatine de Ravel le 8 septembre 1960, tous trois à la Radio de Cologne ; la Toccata ainsi que la Troisième Sonate de Prokofiev et Gaspard de la nuit le 16 mars 1960 à la Radio de Hambourg ; et la Septième Sonate de Prokofiev à Cologne le 31 octobre 1967. C’est la Martha Argerich la plus tempétueuse, impétueuse, irrésistible que voilà, une jeune lionne qui sait que le monde entier s’ouvre déjà devant elle et ne lui refusera jamais rien. L’avenir lui a donné raison, puisqu’elle devait remporter le Concours Chopin seulement en 1965. La qualité sonore des pianos n’est pas toujours la meilleure dans l’un ou l’autre des enregistrements, mais qu’importe le flacon, le délire de l’ivresse est là de la première à la dernière note. © SM/Qobuz « Martha avant Argerich. Des enregistrements radiophoniques inédits permettent d'entendre la pianiste argentine à ses tout débuts. Bien plus que des promesses.» (Classica, juillet 2016)
14,99 €

Classique - Paru le 13 mai 2013 | Warner Classics

Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Record of the Month - Gramophone Editor's Choice
C'est la dernière cuvée du désormais célèbre Festival de Martha Argerich et ses amis à Lugano. C'est une débauche de talents et de musique au plus haut niveau autour de celle qui nous enchante depuis 40 ans. Martha Argerich joue à 4 mains avec Maria-João Pires, elle accompagne Renaud et Gautier Capuçon, joue le mouvement de Quintette avec piano de Mahler avec sa fille. On l'écoute dans un jubilant 25e Concerto de Mozart et d'ardentes Variations sur un thème de Haydn de Brahms avec Nicholas Angelich. Elle laisse aussi jouer ses amis en famille, Nelson Goerner avec son épouse, les Maisky au complet dans des oeuvres rares de Martucci ou Medtner. Un bonheur capté une fois de plus par EMI, comme pour nous faire croire que nous étions là. FH
18,49 €
13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1995 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Voilà plus de 50 ans que la pianiste Martha Argerich nous ensorcèle. Réalisé à une époque où elle était encore peu sûre d'elle (c'est son ami Nelson Freire qui l'a poussée a accepter d'enregistrer pour DG), ce disque révélait d'emblée la puissance, la virtuosité et l'originalité d'une artiste qui a marqué la deuxième moitié du 20e siècle et dont chaque apparition publique nous fascine toujours aujourd'hui. FH
19,49 €

Classique - Paru le 28 février 2011 | Warner Classics

Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
9,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 10 mars 2014 | DOREMI

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
DOREMI présente une archive exceptionnelle : Martha Argerich dans des enregistrements Mozart totalement inédits de 1960, soit cinq ans avant son succès au Concours Chopin de Varsovie ! Tout d'abord Peter Maag et l'Orchestre de la Radio de Cologne accompagnent la pianiste dans le Concerto pour piano n° 21 K.467, le 5 septembre 1960. Une session du 26 avril 1960 fait entendre Martha dans les Sonates n° 8 K.310 et n° 13 K.333. L'enregistrement le plus ancien de cet album est daté du 23 Janvier 1960, Martha Argerich a alors 18 ans et joue la Sonate n°17 K.576.
20,49 €
17,49 €

Musique concertante - Paru le 1 septembre 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
La précédente livraison du Festival de Lugano 2015 était particulièrement riche, avec nombre de moments choisis particulièrement exaltants (Trio de Brahms, Sonate à deux pianos de Poulenc). Le Festival 2016 verrait quant à lui un grand moment, l'immense Martha avait décidé de jouer sur scène, pour la première fois depuis plus de trente ans, Gaspard de la nuit de Ravel. Elle angoissait à l'idée de se mesurer à sa propre réussite d'il y a quarante ans - elle avait enregistré en 1974 pour Deutsche Grammophon un LP Ravel regroupant Gaspard, la Sonatine et les Valses nobles et sentimentales, resté dans toutes les mémoires, même s'il bénéficiait d'une prise de son décevante. Sur le vif, c'est évidemment toute la magie d'une sonorité qui se dévoile pleinement, et la permanence d'une vision. Le ton véritablement hanté du Gibet marque durablement, l'esprit feux follets de Skarbo éclate littéralement, quand Ondine, totalement lumineuse, crie ses réminiscences lisztiennes et se souvient tout autant d'Une barque sur l'océan écrite quelques années auparavant. La suite des témoignages de ce Festival de Lugano 2016 est tout aussi variée à qu'à l'habitude. On commencera par la rareté de répertoire que demeure le Concerto pour violon de Busoni, en ré majeur (comme ceux de Beethoven, Brahms, Tchaikovsky), portant lui aussi le numéro d'opus 35 (comme ceux de Tchaikovsky, Korngold) sous l'archet engagé de Renaud Capuçon. Côté deux pianos, un classique du répertoire Argerich, la Sonate pour deux pianos K. 448 de Mozart qu'elle aime régulièrement jouer avec ses amis depuis quelques années, ici avec Sergey Babayan. Sans oublier le très sincère Trio avec cor de Brahms avec le trio Capuçon, Angelich & Guerrier (en 2015, une version sans cor était inoubliable), ou surtout la Sonate de Bach par Martha Argerich et Tedi Papavrami, qui pourrait nous faire oublier de ne pas avoir par ce duo les cinq autres oeuvres écrites de Bach pour la même formation. On ne pourra pas une fois de plus passer sur le moment trop court du duo Tiempo & Lechner, toujours aussi excitant, ici dans deux danses de Falla. Durant cette édition 2016, Argerich jouait également le Concerto en sol majeur de Ravel. Peut-être pas sa version la plus extraordinaire, mais écouter ses phrasés, ses accents, ses nuances si personnelles dans l'Adagio assai demeure toujours une source d'émotion rare. Puisse ce festival de Lugano ressusciter dans quelques années avec la participation de généreux mécènes nostalgiques de tous ces moments incomparables. © PYL
18,49 €
13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
18,49 €
13,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 2002 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1988 | Decca

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Saint-Saëns : Le carnaval des animaux / Ridout : Ferdinand, pour récitant & violon seul - Little Sad Sound, mélodrame pour récitant & contrebasse / Meschwitz : Tier-Gebete, pour récitant & piano / Martha Argerich, piano - Nelson Freire, piano - etc.
14,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1987 | Deutsche Grammophon (DG)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Il y a des disques qui ont marqué toute une génération et qui continuent à émerveiller les jeunes mélomanes d'aujourd'hui. Martha Argerich et Claudio Abbado étaient les jeunes artistes des années soixante-dix. Leur jeunesse, leur beauté, leur manière si décontractée de faire de la musique apportaient un vent nouveau dans le monde classique. Abbado a malheureusement disparu, mais la légende demeure, de même que la magie de ses interprétations. Quant à Martha Argerich, elle se meut comme personne dans l'univers si fantasque de Ravel qui lui va comme un gant. Voilà une adéquation rarement atteinte et qui rend ce disque vraiment précieux autant qu'indispensable. FH
8,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1983 | Decca

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Un longue complicité amicale et une parfaite entente musicale font de ce disque légendaire un moment privilégié. Un souffle puissant traverse toute la Deuxième Suite de Rachmaninov composée dans l'environnement euphorique immédiat du célèbre Concerto no 2. La Valse de Ravel et d'une noire virtuosité et les Variations sur un thème de Paganini de Lutoslawski brillent de mille paillettes sonores. Martha Argerich et Nelson Freire forment un duo de feu qu'on est pas prêt d'oublier. FH
17,48 €
12,99 €

Classique - Paru le 7 mars 2014 | EMI Classics

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
19,49 €

Classique - Paru le 21 mai 2012 | Warner Classics

Distinctions 5 de Diapason

L'interprète

Martha Argerich dans le magazine
  • Monstres sacrés
    Monstres sacrés Martha Argerich et Itzhak Perlman réunis autour de Schumann, Bach et Brahms...
  • Un homme et une femme
    Un homme et une femme Un coffret réunit les concertos enregistrés par Martha Argerich et Claudio Abbado pour Deutsche Grammophon...
  • Danny et Marthita
    Danny et Marthita Doigts de fée pour un quatre mains signé Argerich et Barenboim...
  • Dominique Bluzet : interview Qobuz
    Dominique Bluzet : interview Qobuz Rencontre avec le directeur des théâtres du Gymnase à Marseille, du Jeu de Paume et du Grand Théâtre de Provence à Aix à l'occasion de la seconde édition du Festival de Pâques dont il est également...
  • C'était Liszt...
    C'était Liszt... C'est aujourd'hui le 127ème anniversaire de la mort de Franz Liszt.
  • Bon anniversaire Gidon Kremer !
    Bon anniversaire Gidon Kremer ! Epaulé par son ensemble Kremerata Baltica et son amie la pianiste Martha Argerich, le violoniste Gidon Kremer soufflera ses 65 bougies, à la Salle Pleyel, le 27 janvier.
  • Le TCE soutient le Japon
    Le TCE soutient le Japon Le 6 avril, le Théâtres des Champs-Elysées organise une grande soirée caritative au profit des victimes du tsunami japonais réunissant des stars de la musique, de la danse et du théâtre comme Rolan...
  • Concours Chopin de Varsovie 2010 : c’est parti !
    Concours Chopin de Varsovie 2010 : c’est parti ! L’édition 2010 de l’un des plus prestigieux concours de piano au monde se déroulera à Varsovie du 3 au 20 octobre avec notamment Martha Argerich et Nelson Freire comme membres du jury.
  • Nelson Freire au repos
    Nelson Freire au repos Souffrant d'une tendinite, le grand pianiste brésilien ne se produira pas sur scène jusqu’à l’été.
  • Rencontre avec Olivier Bellamy
    Rencontre avec Olivier Bellamy Auteur d’une biographie (la première !) consacrée à la pianiste Martha Argerich, le journaliste Olivier Bellamy raconte l’origine et le déroulement de son passionnant projet.