Artistes similaires

Les albums

14,99 €

Rap - Paru le 3 mars 2010 | Parlophone UK

Distinctions 4 étoiles Rock and Folk - 5/6 de Magic - Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Music
Ce troisième album de Gorillaz se démarque des précédents par sa capacité à brouiller les liens entre genres musicaux. C’est donc l’album le moins accessible du groupe, le plus sombre aussi. Si le terrible Stylo entre dans la tradition du tube immédiat, le reste se bonifie écoutes après écoutes.
14,99 €

Pop - Paru le 7 mars 2011 | Parlophone UK

On a déjà beaucoup parlé de ce nouvel album, conçu sur la route, en un mois seulement et à l’aide d’une petite tablette bien connue des mangeurs de pomme. The Fall est un album conceptuel. Un vrai disque de tournée, le documentaire musical des pérégrinations hautes et basses d'un cerveau qui ne sait plus s'arrêter. Une pièce indispensable pour tout amateur du groupe.
9,99 €

Rap - Paru le 23 mai 2005 | Parlophone UK

Après le coup de génie du premier album, la difficulté était grande. Pourtant, nombreux sont ceux qui voient en Demon Days l'album le plus abouti du groupe. Le son est d'une remarquable profondeur et les featuring sont toujours aussi pertinents. Mais le plus impressionnant c'est toujours cette faculté à créer des hits.
4,99 €

Pop - Paru le 28 février 2003 | Parlophone UK

14,99 €

Rap - Paru le 26 mars 2001 | Parlophone UK

Il serait tentant de dénigrer Gorillaz en voyant là un nouveau triomphe du style sur la substance ; les visuels Jamie Hewlett sont tellement attrayants qu’ils détournent presque l’attention de la musique du groupe virtuel. Et pourtant, musicalement, Gorillaz est un cocktail de la britpop éclectique de Damon Albarn et du hip-hop tout aussi diversifié de l’album de Dan Nakamura alias "The Automator". Albarn réinvente la pop insolente de Blur sur des chansons telles que "5/4", des expérimentations trip-hop sur "New Genious", ainsi que la thrash-pop de Song 2 sur "M1 A1". La production de Nakumara pimente l'album d’une touche dub et hip-hop authentique, particulièrement sur "Rock the House" et "Tomorrow Comes Today". À l’identique, les chants de Del tha Funkee Homosapien, de Miho Hatori et d’Ibrahim Ferrer offrent à l'album suffisamment d'idées sympathiques et de bonnes chansons pour en faire un premier album vraiment réjouissant. ~ Heather Phares
14,99 €

Rap - Paru le 28 février 2002 | Parlophone UK

14,99 €

Pop - Paru le 1 juillet 2002 | Parlophone UK

2,29 €

Rap - Paru le 13 mai 2005 | Parlophone UK

4,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 novembre 2010 | Parlophone UK

4,99 €

Rap - Paru le 5 janvier 2007 | Parlophone UK

2,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 16 juin 2017 | Parlophone UK

22,49 €
19,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 avril 2017 | Parlophone UK

Hi-Res
Dès sa naissance en 1997, Gorillaz était en phase avec son temps, avec cette ère abolissant progressivement les frontières musicales. Humanz, le cinquième album du groupe virtuel piloté par Damon Albarn de Blur et le dessinateur Jamie Hewlett, enfonce un peu plus le clou de l’avènement d’une sono mondiale dans laquelle se carambolent sans hiérarchie pop, rock, électro, hip hop, soul et funk. Et la simple lecture des participants de cette cuvée 2017 donne le tournis quant à cet éclectisme revendiqué : les rappeurs Vince Staples, Danny Brown, Pusha T, DRAM et De La Soul, la grande Grace Jones, la star du dancehall Popcaan, la légende de la house de Chicago Jamie Principle, le maître R&B Anthony Hamilton, la prêtresse soul et gospel Mavis Staples, le fils spirituel de Nina Simone Benjamin Clementine, mais aussi la sombre et nerveuse Jehnny Beth du groupe Savages, Noel Gallagher d’Oasis, Graham Coxon de Blur, sans oublier notre Jean-Michel Jarre national, Rag'n'Bone Man et même Carly Simon ! Au cas où cela ne suffirait pas, l’acteur australien Ben Mendelsohn (brillant dans le film Animal Kingdom comme dans la série Bloodline) joue les récitants entre chaque morceau ! Stylistiquement et générationnellement, Humanz pouvait donc difficilement faire plus fou. Mais ce casting alléchant accouche-t-il pour autant d’un grand disque ? Assez axé dancefloor, ce cinquième Gorillaz est sans doute celui qui ressemble le moins à… Gorillaz ! La diversité des invités lui fait un peu perdre sa singularité et son identité. Mais comme Damon Albarn reste un musicien et un producteur très doué, il a pris soin de peaufiner chaque titre et de s’assurer que chaque intervenant prenait sa mission d’un jour très au sérieux. Il n’a surtout pas oublié de faire de ce patchwork, une œuvre viscéralement politique et engagée, aidé par un monde de plus en plus fou. Le plus drôle – à moins que ce soit l’inverse – est qu’il ait imaginé l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis avant même sa véritable élection ! Au moment de ramasser les copies,Humanz reste un disque bluffant. Une sorte de zapping musical géant qui encage bien son époque, dans ses sons comme dans ses idées. Un disque fascinant à l’image des humains. Un disque donc un brin effrayant… © MD/Qobuz
19,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 avril 2017 | Parlophone UK

17,49 €
14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 avril 2017 | Parlophone UK

Hi-Res
14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 avril 2017 | Parlophone UK

L'interprète

Gorillaz dans le magazine