Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 22 janvier 2020 | Son an ero

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 8 décembre 2018 | Son an ero

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 16 août 2018 | Son an ero

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 8 février 2018 | Son an ero

Hi-Res Livret
CD9,99 €

Musique vocale profane - Paru le 25 novembre 2017 | Son an ero

Livret Distinctions 5 de Diapason
CD9,99 €

Musique vocale profane - Paru le 8 décembre 2016 | Son an ero

Livret Distinctions 5 de Diapason
Le baryton français Marc Mauillon, « Révélation lyrique » lors des Victoires de la musique classique cuvée 2010, ne s’est jamais laissé enfermer dans un genre, un style, une époque. Autant à l’aise dans le répertoire baroque (et même dans la musique médiévale, en vérité) que dans Mozart ou encore dans la musique de notre temps, à l’opéra comme au concert comme au disque, il nous offre ici un album entièrement solo et donc a capella allant, justement, du VIIIe au XXIe siècle. Ce récital s’inspire du livre Songlines (« Lignes/Chemins de chant ») de Bruce Chatwin, une narration de l’expérience de l’auteur en quête des itinéraires chantés des aborigènes australiens, même si aucune musique aborigène australienne ne fait partie du répertoire choisi ! On y entendra des œuvres anonymes du Haut Moyen-Âge, quelques troubadours du Moyen-Âge classique – Bernard de Vendadorn –, d’autres du Bas Moyen-Âge signés Gratiosus de Padua, Machaut, Jehan de Lescurel ; puis il passe directement aux XXe et XXIe siècles avec Scelsi, Meredith Monk et Georges Aperghis. La juxtaposition de ces pièces distantes de plusieurs siècles se fait tout naturellement, par le vecteur de la voix unique de Mauillon, quand bien même il fait appel à nombre de techniques très différentes. L’unité dans l’éclectisme. © SM/Qobuz
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 12 octobre 2016 | Son an ero

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 18 mai 2016 | Son an ero

Livret Distinctions 5 de Diapason
« Invoquer un des compositeurs les plus intimement liés au clavecin et à l’orgue, qui leur confie toutes ses œuvres, et les adapter pour la viole et le violon ? C’est le Partiturbuch Ludwig qui est à l’origine de cette proposition : dans ce recueil offert au Duc de Brunswick-Lunebourg en 1662, quelques pièces à deux parties semblent écrites pour une telle formation, parmi lesquelles des danses de Froberger. [...] Un travail de reconstitution très raffiné intègre des fragments de contrepoint, et reformule certains idiomes du clavier pour étoffer le tissu musical. Si bien que les harmonies troublantes et la posture théâtrale de ces fières toccatas et sarabandes sonnent merveilleusement bien aux cordes. Inattendues dans ce cadre, les variations sur "Auf die Mayerin" y trouvent des accents nouveaux. [...] l’engagement et le degré de raffinement instrumental forcent ici l’admiration. L’orgue, l’orchestre et le clavecin sont fugitivement évoqués au détour d’une cadence ou d’un accord nourri : l’effet de cette lanterne magique est saisissant. [...] Un projet culotté et très abouti. » (Diapason, mars 2017 / Philippe Ramin)
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2016 | Son an ero

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2015 | Son an ero

Livret