Artistes similaires

Les albums

17,49 €
14,99 €

Soul/Funk/R&B - Paru le 21 septembre 2018 | Warner Bros.

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Pitchfork: Best New Reissue
Deux ans après sa mort prématurée, la caverne d’Ali Baba princière offre un premier trésor. Avec le bien nommé Piano & a Microphone 1983, c’est dans le plus simple appareil que son art saute aux oreilles. A seulement 25 ans, Prince a déjà cinq albums à son actif (For You, Prince, Dirty Mind, Controversy et 1999) et s’apprête à publier le disque qui le transformera en star planétaire, Purple Rain. Multi-instrumentiste passant ses jours et ses nuits en studio, il est ici seul au piano le temps d’un medley de compositions personnelles et de deux reprises : A Case of You de Joni Mitchell et le gospel Mary Don't You Weep. Evidemment, le contexte intime de l’enregistrement amplifie l’intensité de cet inédit. Reste à fermer les yeux et à s’imaginer seul avec lui… Dans sa voix élastique comme dans son jeu habité, le musicien de Minneapolis prouve à ceux qui en douteraient encore qu’il était un artiste total. Tant entertainer que compositeur, showman et improvisateur. Sa version nue de Purple Rain touche au sublime et un titre comme Strange Relationship permet de déguster le cheminement de ses productions puisqu’il le placera, quatre ans plus tard, sur l’album Sign o' the Times dans une version logiquement plus vêtue et surtout musclée. Si Piano & a Microphone 1983 s’adresse avant tout aux fans de Prince, les novices – s’il en reste – prendront sans doute pas mal de plaisir à découvrir ici un artiste impressionnant. © Marc Zisman/Qobuz
31,99 €
27,99 €

Funk - Paru le 23 juin 2017 | Warner Bros.

Hi-Res Distinctions Best New Reissue
La réédition en habits de lumière de Purple Rain est l’occasion d’un joli voyage dans le temps… L'avènement 1999 coïncide pour Prince avec de nombreux accrochages avec son entourage. Le paroxysme étant atteint avec le départ à la guitare de Dez Dickerson remplacé par Wendy Melvoin. La star repart au turbin et cogite sur un projet plus mégalo qu'un double album : un film quasi-auto-biographique ! Sur la sellette, son management est chargé de lui décrocher une toile au plus vite. La division cinématographique de Warner est guère enthousiaste et veut des garanties. Prince et sa famille grandissante (The Revolution, The Time, Vanity 6) se produisent régulièrement au club First Avenue et passent le reste de leur temps enfermés dans un immense entrepôt à répéter et à suivre des cours d'art dramatique et de danse pour préparer le passage sur grand écran. Prince va jusqu'à faire transférer son propre studio dans ce dépôt industriel pour mettre en boite la musique de sa prochaine folie. Il installe également un studio mobile devant le First Avenue où il enregistre en live d'autres titres. Finalement, les studios Warner sortent le carnet de chèque pour ce qui sera sûrement l'un des plus mauvais film qu'ils aient produit jusqu'ici, un navet qui donnera pourtant une délirante et géniale B.O. : Purple Rain décroche la première place des charts R&B et pop. Let's Go Crazy, When Doves Cry, Take Me With U, Purple Rain et I Would Die 4 U sont autant de tubes princiers qui monopoliseront les ondes en 1984 et 1985. Son funk rock décadent de macro en chemise à jabot séduit la planète toute entière. Une fois de plus, le musicien réussit à fusionner ses diverses marottes tel un nouveau Sly Stone. Mélodies pop à la Beatles, guitares hendrixiennes et rythmiques au groove funky à souhait, Purple Rain propose surtout une modernisation totale de ces valeurs musicales fondamentales… Ce Purple Rain Deluxe – Expanded Edition comprend l’album original remasterisé (le travail a été réalisé à Paisley Park en 2015 à partir des bandes masters d’origine, Prince ayant supervisé la remastering quelques mois avant sa disparition) ainsi que onze titres inédits mais aussi toutes les versions edit des singles et leurs faces B. Piochées parmi les nombreuses archives inédites de Prince, les inédits sont de vraies raretés à l’image de l’instrumental de 1983 Father’s Song. Certains comme la version studio d’Electric Intercourse n’étaient même jamais sortis de Paisley Park ! Des pépites masterisés par Bernie Grundman qui avait travaillé sur l’album original. © MD/Qobuz
2,99 €
2,49 €

Funk - Paru le 17 mars 2014 | Epic

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
17,49 €
14,99 €

R&B - Paru le 26 septembre 2014 | Warner Bros.

Hi-Res
Trente-quatrième album de son altesse princière de Minneapolis, Art Official Age parait le même jour que PlectrumElectrum, enregistré quant à lui avec 3rdEyeGirl, son groupe de tournée entièrement féminin. Autre atypisme de ce nouveau Prince, sa parution sur NPG Records via Warner Bros avec qui Prince n’avait plus travaillé depuis The Gold Experience en 1995. Comme à l’accoutumée avec Roger Nelson, tout est maison et les treize titres d’Art Official Age sont signés, interprétés et produits par la star. Le ton est quant à lui éclectique à souhait et souvent très électronique, histoire de rappeler qu’on est en 14 et non en 94… Certes Prince ne s’est pas mis au death metal ou au musette mais l’arc-en-ciel funk déployé ici va de l’electro-funk eighties au dancefloor assumé, en passant par le R&B, le disco, les ballades torrides et la soul électronique. La voix toujours aussi charmeuse du nain pourpre n’a pas perdu de sa superbe et sa plume reste elle aussi toujours aussi affutée. Un œil dans le rétro et l’autre fixant le présent, Art Official Age est un album riche, dense et que les fans du funkster de Minneapolis risquent de chérir assez longtemps… © MD/Qobuz
17,49 €
14,99 €

Rock - Paru le 26 septembre 2014 | Warner Bros.

Hi-Res
Parallèlement à son nouvel album intitulé Art Official Age, Prince publie, le même jour, ce PlectrumElectrum enregistré avec son power-trio 100% féminin baptisé 3rdEyeGirl. Ici, c’est un Roger Nelson fondamentalement rock’n’roll qui s’exprime tout au long de ces douze titres, guitaristiquement très soutenus. Entre titres parfois très FM et pyrotechnie instrumentale rock, il déploie une facette un brin moins groovy mais tout aussi efficace. Il laisse même sa batteuse Hanna Welton poser sa voix sur plusieurs titres. Mais même lorsqu’il signe un album plus calibré comme ici, Prince surprend toujours ça-et-là. Comme sur ce court titre Marz où il fait du Ramones en mode funky ! Bref, un album puissant. © CM/Qobuz
14,49 €
12,49 €

Pop - Paru le 22 février 2019 | Parlophone Denmark

Hi-Res
2,99 €
2,29 €

Pop - Paru le 19 avril 2018 | Warner Bros.

Hi-Res
2,99 €
2,29 €

Pop - Paru le 29 juin 2018 | Parlophone Denmark

Hi-Res
2,99 €
2,49 €

Pop - Paru le 5 octobre 2018 | Parlophone Denmark

Hi-Res
23,49 €
20,49 €

Funk - Paru le 23 juin 2017 | Warner Bros.

Hi-Res
La réédition en habits de lumière de Purple Rain est l’occasion d’un joli voyage dans le temps… L'avènement 1999 coïncide pour Prince avec de nombreux accrochages avec son entourage. Le paroxysme étant atteint avec le départ à la guitare de Dez Dickerson remplacé par Wendy Melvoin. La star repart au turbin et cogite sur un projet plus mégalo qu'un double album : un film quasi-auto-biographique ! Sur la sellette, son management est chargé de lui décrocher une toile au plus vite. La division cinématographique de Warner est guère enthousiaste et veut des garanties. Prince et sa famille grandissante (The Revolution, The Time, Vanity 6) se produisent régulièrement au club First Avenue et passent le reste de leur temps enfermés dans un immense entrepôt à répéter et à suivre des cours d'art dramatique et de danse pour préparer le passage sur grand écran. Prince va jusqu'à faire transférer son propre studio dans ce dépôt industriel pour mettre en boite la musique de sa prochaine folie. Il installe également un studio mobile devant le First Avenue où il enregistre en live d'autres titres. Finalement, les studios Warner sortent le carnet de chèque pour ce qui sera sûrement l'un des plus mauvais film qu'ils aient produit jusqu'ici, un navet qui donnera pourtant une délirante et géniale B.O. : Purple Rain décroche la première place des charts R&B et pop. Let's Go Crazy, When Doves Cry, Take Me With U, Purple Rain et I Would Die 4 U sont autant de tubes princiers qui monopoliseront les ondes en 1984 et 1985. Son funk rock décadent de macro en chemise à jabot séduit la planète toute entière. Une fois de plus, le musicien réussit à fusionner ses diverses marottes tel un nouveau Sly Stone. Mélodies pop à la Beatles, guitares hendrixiennes et rythmiques au groove funky à souhait, Purple Rain propose surtout une modernisation totale de ces valeurs musicales fondamentales… Ce Purple Rain Deluxe comprend l’album original remasterisé (le travail a été réalisé à Paisley Park en 2015 à partir des bandes masters d’origine, Prince ayant supervisé la remastering quelques mois avant sa disparition) ainsi que onze titres inédits. Piochées parmi les nombreuses archives inédites de Prince, les inédits sont de vraies raretés à l’image de l’instrumental de 1983 Father’s Song. Certains comme la version studio d’Electric Intercourse n’étaient même jamais sortis de Paisley Park ! Des pépites masterisés par Bernie Grundman qui avait travaillé sur l’album original. © MD/Qobuz
2,99 €
1,99 €

Funk - Paru le 28 octobre 2016 | Charly

Hi-Res
2,99 €
2,29 €
Bad

Pop - Paru le 13 avril 2018 | Parlophone Denmark

Hi-Res

L'interprète

Prince dans le magazine