Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Funk - Paru le 7 juin 2019 | Rhino - Warner Records

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Pitchfork: Best New Reissue
Après les compositions au piano Piano & A Microphone 1983, sorties en 2018, voici un second album posthume princier. Concentré sur la période 1981-1991, décennie prolifique pour Prince, et donc conservant une belle unité dans la production, Originals compile majoritairement des enregistrements écrits pours d’autres. Roger Nelson était avant tout un artiste caméléon, ultra-complet, qui savait autant jouer tous les instruments de Purple Rain que performer sur scène comme son idole James Brown ou écrire des tonnes de compositions pour lui comme pour « la galaxie Prince », faite d’interprètes hors pair. Parmi ses 15 titres, on retrouve The Glamourous Life pour Sheila E, le Manic Monday des Bangles. Love Thy Will Be Done de Martika ou encore You’re My Love du crooner country Kenny Rogers. Inédits précieux simplement restaurés, Originals permet de se faufiler en coulisses, lorsque le maître mettait au point dans son laboratoire les meilleures mélodies et les interprétait sans encore trop savoir ce qu’elles allaient devenir, avec brio. A l’instar de Nothing Compares 2 U, véritable pic émotionnel de l’opus. © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,49 €

Funk - Paru le 17 mars 2014 | Epic

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 20 avril 2004 | Legacy Recordings

A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 20 novembre 2001 | Legacy Recordings

A partir de :
CD11,99 €

Funk - Paru le 12 décembre 2015 | NPG Records

Paru fin 2015, ce second volet de l'album HITNRUN a finalement plus les allures d'un nouvel effort que son prédécesseur qui évoquait une sélection de chutes de studio des sessions de Art Official Age. En outre, il constitue un retour à des instrumentations plus traditionnelles de la part du Kid de Minneapolis dont les talents de multi-instrumentiste et d'arrangeur ne sauraient être pris en défaut. Deux hauts faits funk torrides constituent les joyaux de cette seconde phase, soit "Stare" avec sa basse slappée et ses arrangements réminiscents des années 80 princières, et "Xtralovable", dont le maître se décide enfin à livrer une version officielle, le titre datant de la période susdite. Tristement néanmoins cet opus constitue également le chant du cygne de son concepteur, disparu en avril 2016. © TiVo
A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 21 mars 2006 | Legacy Recordings

Si Musicology, sorti deux ans auparavant, avait permis à Prince de revenir sous les feux des projecteurs, en particulier aux Etats-Unis, après des années d’errance jurodico-(son interminable histoire d’amour-haine avec le monde du disque) identitaire (le fameux changement de nom, qui a sans doute eu un impact symbolique fort auprès du grand public, en faisant virtuellement disparaître Prince pendant sept ans), 3121, quant à lui, était investi d’une mission tout aussi délicate : consolider les acquis de Musicology, et conforter ainsi la place retrouvée par le chanteur dans le coeur du public. Le résultat, on le sait désormais, a dépassé toutes les espérances, en redonnant à Prince une aura de star, et en refaisant de lui, ironie du sort, une locomotive de l’industrie du disque qu’il a tant haï. Rien d’étonnant, cependant, dans ce plébiscite : tout d’abord, Prince, de manière presque subliminale, a joué la carte de la nostalgie, en glissant un peu partout sur 3121 des clins d’oeil discrets à son glorieux passé. Ainsi, l’irrésistible « Lolita » est porté par des claviers pneumatiques qui rappellent les sonorités des albums enregistrés par Prince au cours des années 80 ; plus loin, le riff de « Fury », où s’entremêlent chorus de guitare étranglés et synthés rétrofuturistes, évoque imperceptiblement celui de « 1999 »... Le morceau-titre, qui ouvre l’album, est quant à lui doté de choeurs qui semblent ressusciter Camille, personnage imaginaire campé par un Prince à la voix accélérée, et que l’on n’avait plus revu depuis « Partyman », sur la bande originale du film Batman ; enfin, lle morceau final, « Get on the boat », marque le grand retour de Sheila E., fantastique percussionniste avec qui Prince collabora régulièrement dans la seconde moitié des années 80. Evidemment, tous ces signes ne seraient que de cyniques tentatives pour établir une connivence artificielle avec les fans d’antan, sur le mode pathétique du « je suis de retour, tout va redevenir comme avant », si les compos n’étaient pas à la hauteur. Or, à quelques rares exceptions près (« Incense and candles » et sa voix vocoderisée, cheap à souhait ; « The world », qui manque singulièrement de saveur...), elles le sont. Mieux encore : elles permettent de mesurer le chemin parcouru par Prince depuis ses débuts, ici en dévoilant une langoureuse ballade aux ambiances latines (« Te amo corazon », qui semble traduire l’admiration que le chanteur porte depuis toujours à Carlos Santana), là en bombardant un électro-funk à l’efficacité millimétrée (« Black sweat »), là encore en glissant un refrain entêtant au détour d’un morceau groovy à souhait (« Love »)... C’est que les talents d’écriture de Prince n’ont jamais cessé de s’affiner au fil des ans, ce qui permet aujourd’hui au chanteur d’utiliser pleinement, et avec toute la maturité requise, l’éventail (étendu) des compétences qui sont les siennes. Fort de tous ces atouts, et soutenu par la puissance commerciale d’Universal Records, le succès de 3121 était presque inévitable. Il serait cependant injuste de dire de ce disque qu’il s’agit de l’album du grand retour, ou encore (comme on l’a entendu ici ou là) du meilleur album de Prince depuis (au hasard) Sign ‘o‘ the times. En effet, le chanteur n’a jamais arrêté de faire de la musique et de publier des disques, même si la distribution de ces derniers laissait parfois à désirer. De plus, la plupart de ces albums se situent à un niveau de qualité qui n’a rien à envier à 3121 – One night alone et son pendant live, pour ne citer qu’eux, méritent largement d’être redécouverts. Quoi qu’il en soit, 3121 est un excellent disque, qui n’est peut-être pas aussi innovant et / ou bouleversant que Parade ou Lovesexy, mais qui montre en tous cas un artiste en pleine possession de ses moyens, et qui, après près de trente ans de carrière, pourrait parfaitement « rempiler » pour trente années supplémentaires. Il va sans dire que si c’est pour continuer à nous donner des disques de ce niveau, on signe les yeux fermés. © ©Copyright Music Story Thibaut Losson 2021
A partir de :
CD9,99 €

Funk - Paru le 8 novembre 2019 | Sutra

A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 15 juillet 2007 | Legacy Recordings

A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 1 janvier 2003 | Legacy Recordings

A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 10 juillet 2010 | Legacy Recordings

A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 29 mars 2004 | Legacy Recordings

A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 29 mars 2004 | Legacy Recordings

A partir de :
CD1,99 €

Funk - Paru le 18 octobre 2019 | Rhino - Warner Records

A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 9 juillet 1996 | Legacy Recordings

A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 26 mai 2003 | Legacy Recordings

A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 24 mars 2009 | Legacy Recordings

A partir de :
CD3,99 €

Funk - Paru le 19 avril 2019 | Legacy Recordings

A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 29 mars 2004 | Legacy Recordings

A partir de :
CD11,49 €

Funk - Paru le 30 avril 2001 | Legacy Recordings

A partir de :
CD4,99 €

Funk - Paru le 28 avril 2017 | Rumble Records

Promotion Chandos June 2021

L'interprète

Prince dans le magazine
  • Prince, 5 ans déjà...
    Prince, 5 ans déjà... Le 21 avril 2016, le génie de Minneapolis quittait prématurément la terre, laissant derrière lui un héritage toujours aussi fascinant...
  • Prince, maître du temps
    Prince, maître du temps "Sign ‘O’ The Times", chef d’œuvre princier de 1987, ressort dans une incroyable édition Super Deluxe blindée d'inédits et de trésors. Indispensable !
  • Prince, 1999 en 2019
    Prince, 1999 en 2019 Chef d'œuvre de maître de Minneapolis paru en 1982, l'album "1999" ressort en version Super Deluxe Edition Hi-Res 24Bit blindée de bonus dont de nombreuses chansons inédites. Un trésor funk unique !
  • Prince par Prince
    Prince par Prince Avec le posthume et essentiel "Originals", Prince interprète ses chansons offertes autrefois à d'autres...
  • Planète Prince
    Planète Prince Quand la terre entière reprend le répertoire de la star défunte...
  • Prince est mort
    Prince est mort Prince s'en est allé rejoindre le Panthéon des géants. C'est dans son studio qu'il ferme éternellement les yeux, vivant pour la musique jusqu'à son dernier souffle.
  • Vanity est morte
    Vanity est morte La protégée de Prince durant les années 80 et chanteuse du groupe funk Vanity 6 est décédée à l’âge de 57 ans.
  • Un jour mon Prince (re)viendra...
    Un jour mon Prince (re)viendra... Deux nouveaux albums de son altesse de Minneapolis...
  • QIBUZ / Lundi 23 juin 2014
    QIBUZ / Lundi 23 juin 2014 Indiscrétions, confidences, relectures, révélations et news : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?
  • QIBUZ / Lundi 3 février 2014
    QIBUZ / Lundi 3 février 2014 Indiscrétions, confidences, relectures, révélations et news : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non ?