Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES17,49 €
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 mai 2020 | Matador

Hi-Res Distinctions Pitchfork: Best New Music
Au début, Mike Hadreas alias Perfume Genius a été taxé de cousin/cousine d’Anohni/Antony Hegarty (Antony & The Johnsons). Mais au fil de ses albums, on a vite compris que l’univers de l’Américain était bien plus complexe que cette parenté balancée à la va-vite… En 2014, Too Bright (coproduit par Adrian Utley de Portishead) proposait un kaléidoscope avec séquence minimaliste électro sombre à la Suicide, grandiloquence luxuriante et ballade à la R.E.M.. Trois ans plus tard, No Shape renfermait aussi cet éclectisme très personnel, androgynie musicale façon Bowie 2.0. Avec Set My Heart on Fire Immediately, Perfume Genius dit avoir été influencé par son travail avec la chorégraphe Kate Wallich. Une réflexion dans laquelle son corps était en conflit avec la danse. « Au point que la danse a fait exploser cette séparation entre mon travail et le monde. » Des questionnements qui lui ont surtout fait repenser son écriture, désormais plus ancrée dans la réalité et le quotidien des vraies gens, et influencée par des artistes aussi divers que Townes Van Zandt, Enya et les Cocteau Twins ! Divers comme ce cinquième album qui alterne, sans prévenir, entre ballade quasi baroque et séquence noise. Sa voix aussi passe par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, du falsetto angélique au gémissement guttural. Violoncelle, glockenspiel, Wurlitzer, saxophone et harmonium étoffent la palette sonore d’un disque assez insaisissable mais très riche. © Max Dembo/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 mai 2017 | Matador

Hi-Res Distinctions Pitchfork: Best New Music
Certains ont vu en Mike Hadreas une héritier d’Antony Hegarty d’Antony & The Johnsons, alors que le talent du cerveau de Perfume Genius est plus complexe que cette étiquette colée à la va-vite… La voix en apesanteur de l’Américain y est pour beaucoup dans cette comparaison mais son univers musical est plus dense voire plus kaléidoscopique. Paru en 2014, Too Bright, co-produit par Adrian Utley de Portishead, ne faisait que confirmer la richesse musicale de son art… Séquence minimaliste électro sombre à la Suicide, grandiloquence luxuriante et ballade à la R.E.M., Perfume Genius jonglait avec l’hédonisme ambigu du cabaret (comme chez PJ Harvey et Nick Cave), le minimalisme de certaines sonorités électroniques et ses démons intérieurs. Ce quatrième album ne modifie guère ses marqueurs. Car No Shape renferme lui aussi cet éclectisme très personnel. Une sorte d’androgénie musicale habite même cette cuvée 2017 qui si elle ne sonne pas comme du David Bowie du troisième millénaire en revêt certains habits. Dans les changements de rythme brutaux, Hadreas est assez génial. Et dans sa capacité à canaliser sa folie pour en faire de vraies chansons. Au point que l’on sorte de son disque avec la sensation d’avoir passé une soirée et surtout une nuit dans un lieu de débauche sonore fou dans lequel on rêve de retourner au plus vite… © MD/Qobuz
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 février 2012 | Matador

Distinctions Pitchfork: Best New Music
En 2010, Mike Hadreas, alias Perfume Genius, surprenait avec un premier album à l’obscurité aveuglante, mêlant mélancolie et subversion de manière habile, habitée. Deux ans plus tard, le sempiternel « exercice du deuxième album » se devait d’être à la hauteur… Cela commence comme du Grandaddy ou du Mercury Rev. Ambiance atmosphérique, piano fragile et aérien. Chœurs éthérés. « AWOL Marine » ouvre le disque et vous y installe, paisiblement. Aucune vague ne viendra perturber « Normal Song », balade malade et lancinante. Perfume Genius ouvre un peu le champ de ses compétences sur le plus grandiloquent « No Tear », avec ce ton que l’on a déjà entendu chez Antony Hegarty, d’Antony And The Johnsons. Puis « 17 », titre sur le suicide, plonge l’auditeur dans les méandres et les questionnements métaphysiques du chanteur originaire de Seattle. Impossible sur « Dirge » de ne pas penser à un film imaginaire, dans lequel l’issue serait forcément fatale à son héros. Finalement, la tonalité s’apaise, se distend sur le plus folk « Dark Parts », avec cette progression au piano aussi romantique que subtile. Globalement, Put Your Back N 2 It ne laissera aucune chance à son auditeur, qui se verra inexorablement happé par atmosphère feutrée de Perfume Genius. On conseillera juste de ne pas écouter ce bel et triste un album un dimanche pluvieux. © Arnaud De Vaubicourt / Music-Story
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 septembre 2014 | Matador

Distinctions Pitchfork: Best New Music
Même si certains ont rapidement vu en Mike Hadreas une sorte d’héritier d’Antony Hegarty d’Antony & The Johnsons, le talent du cerveau de Perfume Genius est plus complexe que cette étiquette jetée à la va-vite… La voix en apesanteur de l’Américain y est pour beaucoup dans cette comparaison mais son univers musical est bien plus dense voire plus kaléidoscopique. Too Bright, troisième album co-produit par Adrian Utley de Portishead, ne fait que confirmer la richesse musicale de son art… Sur Grid, Hadreas se lance dans une séquence minimaliste électro sombre à la Suicide. Avec Queen, sa grandiloquence luxuriante prend une dimension incommensurable. Et puis No Good aurait pu être une ballade de R.E.M. Au bout du compte, Perfume Genius jongle avec l’hédonisme ambigu du cabaret (comme chez PJ Harvey et Nick Cave), le minimalisme de certaines sonorités électroniques et ses démons intérieurs. Too Bright est surtout son chef d’œuvre le plus abouti à ce jour. © MD/Qobuz
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 mai 2017 | Matador

Distinctions Pitchfork: Best New Music
Certains ont vu en Mike Hadreas une héritier d’Antony Hegarty d’Antony & The Johnsons, alors que le talent du cerveau de Perfume Genius est plus complexe que cette étiquette colée à la va-vite… La voix en apesanteur de l’Américain y est pour beaucoup dans cette comparaison mais son univers musical est plus dense voire plus kaléidoscopique. Paru en 2014, Too Bright, co-produit par Adrian Utley de Portishead, ne faisait que confirmer la richesse musicale de son art… Séquence minimaliste électro sombre à la Suicide, grandiloquence luxuriante et ballade à la R.E.M., Perfume Genius jonglait avec l’hédonisme ambigu du cabaret (comme chez PJ Harvey et Nick Cave), le minimalisme de certaines sonorités électroniques et ses démons intérieurs. Ce quatrième album ne modifie guère ses marqueurs. Car No Shape renferme lui aussi cet éclectisme très personnel. Une sorte d’androgénie musicale habite même cette cuvée 2017 qui si elle ne sonne pas comme du David Bowie du troisième millénaire en revêt certains habits. Dans les changements de rythme brutaux, Hadreas est assez génial. Et dans sa capacité à canaliser sa folie pour en faire de vraies chansons. Au point que l’on sorte de son disque avec la sensation d’avoir passé une soirée et surtout une nuit dans un lieu de débauche sonore fou dans lequel on rêve de retourner au plus vite… © MD/Qobuz
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 mai 2020 | Matador

Au début, Mike Hadreas alias Perfume Genius a été taxé de cousin/cousine d’Anohni/Antony Hegarty (Antony & The Johnsons). Mais au fil de ses albums, on a vite compris que l’univers de l’Américain était bien plus complexe que cette parenté balancée à la va-vite… En 2014, Too Bright (coproduit par Adrian Utley de Portishead) proposait un kaléidoscope avec séquence minimaliste électro sombre à la Suicide, grandiloquence luxuriante et ballade à la R.E.M.. Trois ans plus tard, No Shape renfermait aussi cet éclectisme très personnel, androgynie musicale façon Bowie 2.0. Avec Set My Heart on Fire Immediately, Perfume Genius dit avoir été influencé par son travail avec la chorégraphe Kate Wallich. Une réflexion dans laquelle son corps était en conflit avec la danse. « Au point que la danse a fait exploser cette séparation entre mon travail et le monde. » Des questionnements qui lui ont surtout fait repenser son écriture, désormais plus ancrée dans la réalité et le quotidien des vraies gens, et influencée par des artistes aussi divers que Townes Van Zandt, Enya et les Cocteau Twins ! Divers comme ce cinquième album qui alterne, sans prévenir, entre ballade quasi baroque et séquence noise. Sa voix aussi passe par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, du falsetto angélique au gémissement guttural. Violoncelle, glockenspiel, Wurlitzer, saxophone et harmonium étoffent la palette sonore d’un disque assez insaisissable mais très riche. © Max Dembo/Qobuz
CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 6 décembre 2010 | Matador

CD13,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 8 juin 2018 | Matador

HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 octobre 2019 | Matador

Hi-Res
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 février 2020 | Matador

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 septembre 2019 | Matador

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 16 mars 2020 | Matador

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 22 mars 2017 | Matador

CD0,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 novembre 2018 | W Records

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 octobre 2019 | Matador

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 31 mai 2018 | Matador

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 septembre 2016 | Matador

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 29 mai 2018 | Matador

CD0,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 19 novembre 2018 | W Records

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 octobre 2014 | Matador

L'interprète

Perfume Genius dans le magazine