Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 janvier 2014 | Believe Recordings

Hi-Res Livret + Vidéo Distinctions 4 étoiles Rock and Folk - Qobuzissime
Dès son premier album Early In The Morning paru en 2010, James Vincent McMorrow a fait de son folk filtré à la soul music un breuvage réellement enivrant. Surtout, son léger falsetto, qui n’était pas sans rappeler celui de Justin Vernon de Bon Iver ou de James Blake, amplifiait la sensation d’onirisme de sa musique. Avec Post Tropical, on retrouve l’univers du songwriter irlandais parti s’exiler dans une ferme près de la frontière mexicaine pour concevoir ce second disque. Un disque touchant au sublime, tant dans son épure que dans le raffinement de ses mélodies et ses harmonies. Dès les premiers instants de Cavalier qui ouvre l’album, McMorrow va droit au but sans user de quelconques artifices. Une feuille de route qui le guide tout au long de ce deuxième superbe opus. Un vrai choc.
CD4,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 février 2012 | Believe digital

Ce n’est pas la première fois que l’Irlande nous offre un champion de l’acoustique susceptible de plaire aux spécialistes de l’indie folk et d’attirer l’attention d’un plus large public. James Vincent McMorrow a suivi un itinéraire semblable à celui emprunté par ses prédécesseurs. Il gratouille, touche à la batterie et un peu de tout, se tourne vers une musique plus violente au cours de sa jeunesse avant de se décider à calmer le jeu pour revenir à quelque chose de plus acoustique. Après un trip londonien qui n’aura rien donné en matière de contacts pour lancer un potentiel album, il s’en retourne dans sa verte contrée, se débrouille comme un grand pour livrer un maxi et finit par séduire le pays entier. Sorti sur son île natale il y a un an, Early in the Morning arrive enfin dans l’Hexagone. Une vraie balade en pleine nostalgie que l’on vit en deux étapes. Cela commence avec un début d’album plutôt classique au cours duquel la guitare acoustique balance ça et là des riffs comme on en a déjà entendu des dizaines. Agréables, bien ficelées, les ballades livrées par McMorrow présentent surtout l’intérêt de mettre en avant sa très belle voix, douce et enivrante. Tout bascule avec « Follow You Down to the Red Oak Tree » et « Down the Burning Ropes » . On entre soudain dans un univers plus sombre et dépouillé, le timbre du chanteur collant beaucoup mieux à cette évolution pour le moins hypnotique. L’Irlandais sort alors de lot, rejoignant le clan de ceux qui peuvent émouvoir avec peu de moyens, comme ont su si bien le faire Damien Rice ou Ray LaMontagne. Il aura fallu une bonne moitié d’album avant de se laisser convaincre. À défaut de signer un classique du genre, James Vincent McMorrow livre un disque qui donne envie d’en savoir plus et de le découvrir sur scène avant d’attendre la suite. Des débuts plus que prometteurs. © ©Copyright Music Story Guillaume Ley 2016
CD1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 9 mars 2016 | Believe digital

HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 2 septembre 2016 | Believe Recordings

Hi-Res
Dès Early In The Morning, son premier album paru en 2010, James Vincent McMorrow avait fait de son folk filtré à la soul music un breuvage réellement enivrant. Surtout, son léger falsetto, qui n’était pas sans rappeler celui de Justin Vernon de Bon Iver ou de James Blake, amplifiait la sensation d’onirisme de sa musique. Avec Post Tropical paru quatre ans plus tard, on retrouvait l’univers du songwriter irlandais parti s’exiler dans une ferme près de la frontière mexicaine pour concevoir un second disque touchant au sublime, tant dans son épure que dans le raffinement de ses mélodies et ses harmonies. La force de We Move qui irradie la rentrée 2016 est de laisser entrevoir de nouveaux paysages, d’appréhender des sensations inédites. Entre sa collaboration avec Kygo, avoir été samplé par Drake et se voir synchronisé dans le trailer de la série Game of Thrones, la sortie de ce projet est comme l’aboutissement d’une année de feu. Composé en constante transition et enregistré sur la route entre Toronto, Dublin et Londres, We Move est peut-être son disque le plus expansif, généreux et ambitieux. On découvre une facette sensible, vulnérable presque, inédite chez James Vincent McMorrow. Cet album est aussi la confession, la lettre ouverte d’un artiste qui exprime ses angoisses sociales. Si le thème principal de We Move est logiquement le mouvement – géographique mais aussi émotionnel – il est avant tout un renouvellement artistique qui donne encore plus de densité à son auteur. © CM/Qobuz
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 26 mai 2017 | AllPoints

CD2,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 mai 2020 | Columbia

CD7,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 26 janvier 2015 | Believe Recordings

CD1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 mai 2011 | Believe Recordings

CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 novembre 2014 | Believe Recordings

CD10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 novembre 2016 | Believe Recordings

CD1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 30 septembre 2016 | Believe Recordings

CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 novembre 2016 | Believe Recordings

CD2,49 €

Pop/Rock - Paru le 14 novembre 2010 | James Vincent McMorrow

Les quatre titres de l'EP James Vincent McMorrow servent autant de carte de visite qu'à faire patienter le public des pays où Early in the Morning tarde à sortir. Faisant partie du lot, la France n'a que ce brillant échantillon à se mettre sous l'oreille, l'album mettant onze mois à faire son apparition.La frustration est d'autant plus vive que James Vincent McMorrow délivre une production qu'il est aisé de qualifier d'aérienne. Sur les quatre titres, trois - « If I Had a Boat », « This Old Dark Machine » et « From the Woods » - proviennent de Early in the Morning, « Like the River » étant l'inédit faisant figure de bonus. L'inspiration de l'Irlandais varie entre le folk américain classique et le courant néo-folk de Bon Iver ou de Monsters of Folk.Les mélodies tranquilles prennent vite un tour hanté avec la voix céleste que sert une production élaborée. Le talent de l'homme à la chemise de bucheron impose vite un ton mélancolique sans fard excessif. Enregistré comme il se doit dans un endroit isolé de la campagne irlandaise, Early in the Morning n'est pas avare en paysages somptueux. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2016
CD1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 25 janvier 2017 | Believe Recordings

CD1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 15 septembre 2017 | AllPoints

HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 17 mars 2017 | Believe Recordings

Hi-Res
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 26 novembre 2013 | Believe Recordings

Hi-Res
CD1,69 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 août 2015 | Believe Recordings

L'interprète

James Vincent McMorrow dans le magazine
  • La Minute Qobuz #18
    La Minute Qobuz #18 Cette semaine, La Minute Qobuz présente toute l’actualité musicale en une émission, 5 minutes, 5 artistes, 5 albums avec Sharon Jones, James Vincent McMorrow, Dominique Dalcan, Bruce Springsteen et...
  • James Vincent McMorrow, chapitre II
    James Vincent McMorrow, chapitre II Un Post Tropical folk, soul, épuré et de toute beauté...
  • A (folk) star is born
    A (folk) star is born L'Irlandais James Vincent McMorrow est-il déjà LA révélation folk de 2011 ?