Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Jazz fusion & Jazz rock - Paru le 25 septembre 2015 | Mi'ster

Hi-Res Livret
Le trompettiste/compositeur français Ibrahim Maalouf, véritable bourreau de travail, a vu ses efforts récompensés en 2014 lorsqu’il a reçu une Victoire de la musique pour son album Illusions… pas du genre à se reposer sur ses lauriers, il revient en 2015 avec deux disques à travers lesquels il rend hommages aux femmes. Red & Black Light est une ode à la femme d’aujourd’hui et à son rôle fondamental dans l’espoir d’un avenir meilleur. Maalouf montre son respect à la gente féminine en faisant appel pour cette occasion à une esthétique très actuelle, electro et pop…un aspect de sa musique que le trompettiste assume totalement, s’éloignant légèrement du jazz qu’il maitrise à merveille. Entre compositions originales de l’artiste et une reprise de la diva d’aujourd’hui, Beyoncé (Run The World (Girls)), Red & Black Light révèle une nouvelle facette artistique du génial compositeur français qui ne cesse jamais d’étonner. © LG/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 4 novembre 2012 | Mi'ster

Hi-Res Livret
L'origine de ce disque est une commande pour une musique de film... Saisissant l’occasion, Ibrahim Maalouf ne manqua pas de mettre en avant ce qu'attendait le public de lui, un album purement jazz « à la Miles Davis ». Et ce fut un tournant incontestable dans le parcours de ce trompettiste franco-libanais déjà tout auréolé du succès incontestable de sa trilogie entamée en 2007 avec Diasporas. Wind offre une véritable bande originale d’émotions qui s'inspire de la musique du film de Louis Malle Ascenseur pour l'échafaud signée, justement, par Miles Davis. Pour ce projet, Ibrahim Maalouf a constitué un quintet à l'instrumentation identique à celui du « Prince Of Darkness » s’entourant du pianiste Franck Woeste et de trois musiciens américains parmi les meilleurs de la scène New-Yorkaise du moment : le contrebassiste Larry Grenadier, le batteur Clarence Penn et le saxophoniste Mark Turner.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Jazz contemporain - Paru le 18 décembre 2015 | Mi'ster

Hi-Res
En novembre 2014, la Alice de Lewis Carroll croisait le chemin d’Ibrahim Maalouf et d’Oxmo Puccino ! Leur rencontre accouchait d’un superbe album concept, Au pays d’Alice…, guidé par la baguette magique du trompettiste et la plume du rappeur. Avec l'apport de l'orchestre et des chœurs, les deux artistes construisaient l'ossature d'un opéra moderne et multiculturel. Projet ambitieux, rempli de bonne humeur, de liberté et d’humour, Au pays d’Alice… mixaient les émotions, et c’était une nouvelle œuvre à part entière que l’on découvrait. Comme un autre pays des merveilles… Un an plus tard, Ibrahim Maalouf conserve la musique et ôte la prose de cette belle entreprise. Cette version instrumentale d’Au pays d’Alice… permet ainsi d’aborder autrement cette sublime partition, d’en appréhender les cambrures harmoniques sublimes et les arrangements raffinés. Un complément indispensable. © CM/Qobuz
HI-RES18,49 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 14 septembre 2018 | Universal Music Distribution Deal

Hi-Res Livret
Depuis qu’Ibrahim Maalouf a décidé de tracer sa route avec son premier album personnel (Diaspora en 2007), il n’a cessé de multiplier les défis ambitieux et de franchir, trompette microtonale en mains, les étapes qui l’ont propulsé du statut de musicien de studio à celui d’artiste pouvant remplir une salle aussi immense que l’AccorHotels Arena le 14 décembre 2016. Après avoir habilement mêlé les genres (jazz, rock, hip-hop, latino et musiques orientales), ce travailleur infatigable et inspiré s’attaque aujourd’hui au genre symphonique. A l’instigation de l’organisation américaine New Levant Initiative qui promeut et soutient l’économie et la culture de l‘aire du Levant (les pays de la rive orientale de la Méditerranée), dont le Libanais est devenu un des artistes les plus emblématiques, il a donc écrit cette suite orchestrale constituée d’un prologue, d’une ouverture de 7 mouvements alternant avec 5 thèmes qui se résolvent par un épilogue et final pour un orchestre, le symphonique de Paris, une chorale d’enfants, son groupe de scène guitare, piano, batterie, basse et quatre trompettes soutenant la sienne. Les genres musicaux, symphonique, jazz et musique orientale s’interpénètrent dans une osmose qui lui est habituelle, les intensités sont équilibrées par des passages d’apaisement contemplatifs, tout en respectant les mécanismes narratifs. Le faste étincelant de l’Orient s’y réconcilie avec le romantisme européen et la fièvre des musiques urbaines, tous unis dans un dialogue pacifiant. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
CD13,49 €

Jazz - Paru le 14 septembre 2018 | Universal Music Distribution Deal

Livret
Depuis qu’Ibrahim Maalouf a décidé de tracer sa route avec son premier album personnel (Diaspora en 2007), il n’a cessé de multiplier les défis ambitieux et de franchir, trompette microtonale en mains, les étapes qui l’ont propulsé du statut de musicien de studio à celui d’artiste pouvant remplir une salle aussi immense que l’AccorHotels Arena le 14 décembre 2016. Après avoir habilement mêlé les genres (jazz, rock, hip-hop, latino et musiques orientales), ce travailleur infatigable et inspiré s’attaque aujourd’hui au genre symphonique. A l’instigation de l’organisation américaine New Levant Initiative qui promeut et soutient l’économie et la culture de l‘aire du Levant (les pays de la rive orientale de la Méditerranée), dont le Libanais est devenu un des artistes les plus emblématiques, il a donc écrit cette suite orchestrale constituée d’un prologue, d’une ouverture de 7 mouvements alternant avec 5 thèmes qui se résolvent par un épilogue et final pour un orchestre, le symphonique de Paris, une chorale d’enfants, son groupe de scène guitare, piano, batterie, basse et quatre trompettes soutenant la sienne. Les genres musicaux, symphonique, jazz et musique orientale s’interpénètrent dans une osmose qui lui est habituelle, les intensités sont équilibrées par des passages d’apaisement contemplatifs, tout en respectant les mécanismes narratifs. Le faste étincelant de l’Orient s’y réconcilie avec le romantisme européen et la fièvre des musiques urbaines, tous unis dans un dialogue pacifiant. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz

L'interprète

Ibrahim Maalouf dans le magazine