Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 octobre 2013 | One Little Indian Records

Hi-Res Livret Distinctions Qobuzissime - Hi-Res Audio
On sait depuis belle lurette qu’il n’y a évidemment pas que Björk dans la vie… des Islandais ! Nouvelle preuve de la richesse de la scène locale avec un jeune extra-terrestre nommé Ásgeir. A seulement 21 ans, ce songwriter ayant grandi dans la nature sauvage de Laugarbakki au sein d’une grande famille de musiciens marche des les pas de Bon Iver (sa voix au léger falsetto fait irrémédiablement penser à celle de Justin Vernon). Sorte de folktronica à base de vrais instruments et de sonorités électroniques, au service d’ambiances aériennes et mélancoliques, son style s’adosse contre des textes à l’origine poèmes de son père âgé de 72 ans ! Textes traduits en anglais par son confrère John Grant. En 2012, à seulement 20 ans, Ásgeir devient une icône auprès de son public d’origine grâce à son premier album Dyrd í dauðathogn qui bat des records de vente dès sa sortie et dont ce In The Silence est la version in English. Une vraie découverte. © MD/Qobuz
A partir de :
HI-RES1,49 €
CD0,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 février 2014 | One Little Indian Records

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 7 février 2020 | One Little Indian Records

Depuis son émouvant In The Silence de 2014 (un disque Qobuzissime !), Ásgeir Trausti Einarsson propose une version douce et onirique du folktronica. Le songwriter islandais qui a grandi dans la nature sauvage de Laugarbakki au sein d’une famille de musiciens marche sur les brisées de Bon Iver, son léger falsetto faisant irrémédiablement penser à celui de Justin Vernon. En 2017 avec Afterglow, cet univers devenait plus pop, plus soul parfois… Trois ans plus tard, l’air d’Ásgeir redevient pourtant plus grave. Mais toujours aussi aérien. Publié début 2020, Bury the Moon est né suite à une déception amoureuse et un besoin d’évasion. D’où un isolement dans une petite maison de campagne seul avec sa guitare. « Je voulais faire un disque simple, sans trop de matériel, sans trop réfléchir. Que ce soit juste des chansons telles qu’elles sont et rien de plus. » Mission accomplie. Ecrit avec son père Einar Georg Einarsson, poète reconnu en Islande, l'album parle aussi de nostalgie, d’amour évidemment et de son Islande natale, toujours source d’inspiration. La force de Bury the Moon est de rendre ce matériau, vibrant comme jamais. Les apparences sont trompeuses et une écoute à la sauvette laisserait croire à un opus sans relief ni fond. Tout l’inverse ! Et puis Ásgeir rappelle aussi qu’il est un véritable orfèvre de la mélodie épurée et du refrain suprêmement catchy. © Max Dembo/Qobuz
A partir de :
HI-RES4,49 €
CD2,99 €

Folk - Paru le 3 septembre 2021 | One Little Indian Records

Hi-Res
A partir de :
CD11,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 24 novembre 2014 | One Little Indian Records

La musique est merveilleuse par la capacité qu'elle a à faire surgir, à intervalles réguliers, de nouveaux talents. L'Islandais Ásgeir en fait visiblement partie, comme avant lui Nick Drake ou Antony Hegarty. L'artiste le plus connu d'un pays où son premier album est la plus forte vente de tous les temps, déploie en effet un style unique sur In the Silence. Le disque est l'adaptation en anglais de ce Dýrð í Dauðaþögn qui fit sensation sur la terre de glace en 2012.Les paroles du disque ont été traduites par John Grant, chanteur américain établi en Islande. Il en reste un accent sur certains débuts de mots qui ajoute au charme d'un Ásgeir visiblement non anglophone. Si cette transposition est peut-être nécessaire pour accéder au marché international, elle n'enlève rien à l'incroyable charisme de la voix d'Ásgeir. Si son timbre capable d'aller chercher des aigus improbables est son principal atout, il ne faut pas mésestimer la musique qu'il compose.Le jeune homme, né en 1992, développe un folk dentelé qui rencontre au gré des chansons un brin de psychédélisme et un rien d'electro versant trip-hop. Impressionnante comme un mariage de glace et de feu en Islande, la musique d'Ásgeir possède un capital de séduction immense. Pour preuve, les ondes françaises se sont déjà entichées - et on les comprend - de « Going Home », tandis que la Belgique et les Pays-Bas avaient déjà convié In the Silence dans leurs charts, sur la base de ses seules ventes numériques et ce, sans aucune promotion.Ásgeir a toutes les allures d'un phénomène naissant. L'écoute de « Summer Guest » et de « In the Silence » devrait achever de convaincre les plus réticents. Les autres ont déjà dévoré à plusieurs reprises In the Silence en rêvant à des geysers d'étoiles dans un jacuzzi d'eau chaude naturelle. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2017
A partir de :
CD18,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 octobre 2013 | One Little Independent Records

La musique est merveilleuse par la capacité qu'elle a à faire surgir, à intervalles réguliers, de nouveaux talents. L'Islandais Ásgeir en fait visiblement partie, comme avant lui Nick Drake ou Antony Hegarty. L'artiste le plus connu d'un pays où son premier album est la plus forte vente de tous les temps, déploie en effet un style unique sur In the Silence. Le disque est l'adaptation en anglais de ce Dýrð í Dauðaþögn qui fit sensation sur la terre de glace en 2012.Les paroles du disque ont été traduites par John Grant, chanteur américain établi en Islande. Il en reste un accent sur certains débuts de mots qui ajoute au charme d'un Ásgeir visiblement non anglophone. Si cette transposition est peut-être nécessaire pour accéder au marché international, elle n'enlève rien à l'incroyable charisme de la voix d'Ásgeir. Si son timbre capable d'aller chercher des aigus improbables est son principal atout, il ne faut pas mésestimer la musique qu'il compose.Le jeune homme, né en 1992, développe un folk dentelé qui rencontre au gré des chansons un brin de psychédélisme et un rien d'electro versant trip-hop. Impressionnante comme un mariage de glace et de feu en Islande, la musique d'Ásgeir possède un capital de séduction immense. Pour preuve, les ondes françaises se sont déjà entichées - et on les comprend - de « Going Home », tandis que la Belgique et les Pays-Bas avaient déjà convié In the Silence dans leurs charts, sur la base de ses seules ventes numériques et ce, sans aucune promotion.Ásgeir a toutes les allures d'un phénomène naissant. L'écoute de « Summer Guest » et de « In the Silence » devrait achever de convaincre les plus réticents. Les autres ont déjà dévoré à plusieurs reprises In the Silence en rêvant à des geysers d'étoiles dans un jacuzzi d'eau chaude naturelle. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2017
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 mai 2017 | One Little Indian Records

Hi-Res
En écoutant l’album In The Silence en janvier 2014 (un disque Qobuzissime !), on découvrait un jeune extra-terrestre islandais nommé Ásgeir Trausti Einarsson. A seulement 21 ans, ce songwriter ayant grandi dans la nature sauvage de Laugarbakki au sein d’une grande famille de musiciens marchait dans les pas de Bon Iver (sa voix au léger falsetto faisait irrémédiablement penser à celle de Justin Vernon). Sorte de folktronica à base de vrais instruments et de sonorités électroniques, au service d’ambiances aériennes et mélancoliques, son style s’adossait contre des textes à l’origine poèmes de son père âgé de 72 ans ! Textes traduits en anglais par son confrère John Grant. Icône auprès de son public d’origine grâce à son premier album Dyrd í dauðathogn qui a battu des records de vente dès sa sortie en 2012 sur sa terre natale (et dont In The Silence était la version in English), Ásgeir récidive avec cet Afterglow dans la fusion entre une légèreté rêveuse (son falsetto fait encore de véritables merveilles), des valeurs folk et des étincelles électroniques. Difficile une fois de plus de ne pas penser au cousinage avec l’univers de Bon Iver mais, pour cette cuvée 2017, dans une version parfois plus pop voire soul. Et si l’effet de (bonne) surprise d’In The Silence n’est plus là, Afterglow souligne encore l’originalité de l’approche de l’Islandais. Comme sur sa relecture très personnelle de Where Is My Mind ? des Pixies. © CM/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 février 2020 | One Little Indian Records

A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2012 | One Little Independent Records

A partir de :
HI-RES2,29 €
CD1,49 €

Folk - Paru le 5 août 2021 | One Little Indian Records

Hi-Res
A partir de :
CD13,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 octobre 2013 | One Little Independent Records

La musique est merveilleuse par la capacité qu'elle a à faire surgir, à intervalles réguliers, de nouveaux talents. L'Islandais Ásgeir en fait visiblement partie, comme avant lui Nick Drake ou Antony Hegarty. L'artiste le plus connu d'un pays où son premier album est la plus forte vente de tous les temps, déploie en effet un style unique sur In the Silence. Le disque est l'adaptation en anglais de ce Dýrð í Dauðaþögn qui fit sensation sur la terre de glace en 2012.Les paroles du disque ont été traduites par John Grant, chanteur américain établi en Islande. Il en reste un accent sur certains débuts de mots qui ajoute au charme d'un Ásgeir visiblement non anglophone. Si cette transposition est peut-être nécessaire pour accéder au marché international, elle n'enlève rien à l'incroyable charisme de la voix d'Ásgeir. Si son timbre capable d'aller chercher des aigus improbables est son principal atout, il ne faut pas mésestimer la musique qu'il compose.Le jeune homme, né en 1992, développe un folk dentelé qui rencontre au gré des chansons un brin de psychédélisme et un rien d'electro versant trip-hop. Impressionnante comme un mariage de glace et de feu en Islande, la musique d'Ásgeir possède un capital de séduction immense. Pour preuve, les ondes françaises se sont déjà entichées - et on les comprend - de « Going Home », tandis que la Belgique et les Pays-Bas avaient déjà convié In the Silence dans leurs charts, sur la base de ses seules ventes numériques et ce, sans aucune promotion.Ásgeir a toutes les allures d'un phénomène naissant. L'écoute de « Summer Guest » et de « In the Silence » devrait achever de convaincre les plus réticents. Les autres ont déjà dévoré à plusieurs reprises In the Silence en rêvant à des geysers d'étoiles dans un jacuzzi d'eau chaude naturelle. © ©Copyright Music Story Francois Alvarez 2017
A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,29 €

Folk - Paru le 8 juillet 2021 | One Little Indian Records

Hi-Res
A partir de :
CD1,29 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 décembre 2018 | One Little Indian Records

A partir de :
CD0,69 €

Pop - Paru le 23 mars 2018 | Mahogany Records

A partir de :
CD0,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 9 mars 2018 | One Little Indian Records

A partir de :
CD1,79 €

Pop - Paru le 23 mars 2018 | Mahogany Sessions

A partir de :
CD1,79 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2013 | One Little Independent Records

L'interprète

Ásgeir dans le magazine