Catégories :

Les albums

CD83,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 1993 | Capitol Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence
CD45,49 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 2003 | Capitol Records

CD69,99 €

Jazz vocal - Paru le 30 juillet 2013 | RCA - Legacy

Un coffret de l'âge d'or de Nina Simone comprenant ses enregistrements entre 1967 et 1974, à savoir les neuf albums suivants : Nina Simone Sings The Blues (1967), Silk & Soul (1967), 'Nuff Said (1968), Nina Simone & Piano (1969), To Love Somebody (1969), Black Gold (1970), Here Comes The Sun (1971), Emergency Ward (1972) et It Is Finished (1974). En prime, une trentaine d'inédits et de titres rares. © CM/Qobuz
CD34,99 €

Jazz vocal - Paru le 6 avril 2018 | Verve Reissues

CD29,99 €

Jazz vocal - Paru le 27 septembre 2010 | Fremeaux Heritage

CD29,97 €

Jazz vocal - Paru le 2 octobre 2012 | TPX

CD29,97 €

Jazz vocal - Paru le 2 octobre 2012 | TPX

HI-RES48,99 €
CD34,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 1958 | Verve

Hi-Res
Dans la très vaste discographie d’Ella Fitzgerald, les huit volumes de sa série Ella Fitzgerald Sings The Complete American Songbook forment un panthéon intouchable. L’idée de tels disques fut celle du producteur Norman Granz, manager de la chanteuse mais surtout patron de Verve. Le premier volume, Ella Fitzgerald Sings The Cole Porter Songbook publié en 1956, est un fracassant succès public et critique. Au point qu’Ella enchaîne, la même année, avec Sings the Rodgers & Hart Songbook puis, en 1957, avec Sings the Duke Ellington Songbook. Le présent volume consacré aux chansons d’Irving Berlin est conçu lors de sessions du 13 au 19 mars 1958 avec un orchestre dirigé par le classieux et discret Paul Watson. Difficile d’aligner quelques mots pour évoquer ce double album (à l’époque publié en deux volumes séparés) sans sortir les caisses de superlatifs. Les novices peuvent même attaquer l’Everest Ella Fitzgerald avec ce disque sans défaut ! Sur un répertoire à tomber (Berlin qui mourra en 1989 à 101 ans est l’auteur de plus de 800 chansons !) qui privilégie les pièces légères et gaies, la voix d’Ella magnifie le romantisme jamais mièvre de l’auteur. Pour son confrère compositeur Jerome Kern, l'essence des paroles d'Irving Berlin était sa foi dans le vernaculaire américain et ses chansons étaient indissociables de l'histoire et l'image même du pays. Ici, dans des standards archi-rabâchés comme Cheek to Cheek, les arrangements de Watson, le swing ambiant comme le chant sensuel et virevoltant de l’Américaine alors âgée de 41 ans atteignent des sommets de perfection. Reste à écouter, réécouter, encore et encore… © Marc Zisman/Qobuz
CD34,99 €

Jazz vocal - Paru le 18 juin 2007 | Capitol Records

CD45,49 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 1999 | Verve

Distinctions Qobuz Référence
CD27,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 1958 | Verve

Dans la très vaste discographie d’Ella Fitzgerald, les huit volumes de sa série Ella Fitzgerald Sings The Complete American Songbook forment un panthéon intouchable. L’idée de tels disques fut celle du producteur Norman Granz, manager de la chanteuse mais surtout patron de Verve. Le premier volume, Ella Fitzgerald Sings The Cole Porter Songbook publié en 1956, est un fracassant succès public et critique. Au point qu’Ella enchaîne, la même année, avec Sings the Rodgers & Hart Songbook puis, en 1957, avec Sings the Duke Ellington Songbook. Le présent volume consacré aux chansons d’Irving Berlin est conçu lors de sessions du 13 au 19 mars 1958 avec un orchestre dirigé par le classieux et discret Paul Watson. Difficile d’aligner quelques mots pour évoquer ce double album (à l’époque publié en deux volumes séparés) sans sortir les caisses de superlatifs. Les novices peuvent même attaquer l’Everest Ella Fitzgerald avec ce disque sans défaut ! Sur un répertoire à tomber (Berlin qui mourra en 1989 à 101 ans est l’auteur de plus de 800 chansons !) qui privilégie les pièces légères et gaies, la voix d’Ella magnifie le romantisme jamais mièvre de l’auteur. Pour son confrère compositeur Jerome Kern, l'essence des paroles d'Irving Berlin était sa foi dans le vernaculaire américain et ses chansons étaient indissociables de l'histoire et l'image même du pays. Ici, dans des standards archi-rabâchés comme Cheek to Cheek, les arrangements de Watson, le swing ambiant comme le chant sensuel et virevoltant de l’Américaine alors âgée de 41 ans atteignent des sommets de perfection. Reste à écouter, réécouter, encore et encore… © Marc Zisman/Qobuz
CD26,99 €

Jazz vocal - Paru le 2 mai 2012 | Le Chant du Monde

Livret
CD26,99 €

Jazz vocal - Paru le 29 juin 2017 | AAO Music

HI-RES30,99 €
CD26,99 €

Jazz vocal - Paru le 2 mars 2018 | Alma Records HD

Hi-Res
CD21,99 €

Jazz vocal - Paru le 22 octobre 2012 | Infinity

CD23,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 2010 | FRANK SINATRA DIGITAL REPRISE

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD20,49 €

Jazz vocal - Paru le 2 août 1993 | Parlophone UK

Distinctions Qobuz Référence - Stereophile: Record To Die For
CD20,49 €

Jazz vocal - Paru le 2 octobre 2006 | Parlophone UK

CD20,49 €

Jazz vocal - Paru le 2 octobre 2006 | Parlophone UK

CD20,49 €

Jazz vocal - Paru le 10 septembre 2007 | Parlophone UK

Le genre

Jazz vocal dans le magazine