Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Kirill Gerstein - The Gershwin Moment – Rhapsody in Blue & Concerto in F

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The Gershwin Moment – Rhapsody in Blue & Concerto in F

Kirill Gerstein

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Téléchargez cet album pour l'écouter en illimité

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Après plusieurs albums respectivement consacrés aux Études d'exécution transcendante de Liszt, ou encore Moussorgski et Schumann, ou aux Concertos de Tchaikovski (1er) et Prokofiev (2è) pour le même label Myrios Classics, le pianiste russo-américain Kirill Gerstein s'immerge dans le monde coloré et rythmique de Gershwin. Heureusement, il choisit la version pour Jazz Band (1924) de la Rhapsody in Blue qu’il transforme en une œuvre presque cubiste, en totale symbiose avec le geste également acéré de David Robertson : le pianisme est vraiment anguleux, parfois glaçant, les cuivres se souviennent des partitions les plus modernistes de Bartók ou Prokofiev ou de la nouvelle musique américaine, en ce début des années 1920. Même proposition pour le Concerto en fa de 1925, le geste nonchalant de l’extraordinaire Earl Wild sous la direction d’Arthur Fiedler (RCA, 1959) se dissipe au profit, chez Gerstein et Robertson, de sonorités plus percussives. Kirill Gerstein offre en bis – l’album présente des enregistrements de concert – divers arrangements (ou paraphrases autour) des plus fameux « songs » du génie américain, dont un « I Got Rhythm » assez succulent dû à Earl Wild. Un album particulièrement stimulant en ces temps de neige. © Théodore Grantet/Qobuz

Plus d'informations

The Gershwin Moment – Rhapsody in Blue & Concerto in F

Kirill Gerstein

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Téléchargez cet album pour l'écouter en illimité

1
Rhapsody in Blue Jazz Band Version (1924)
00:17:34

George Gershwin, Composer - Kirill Gerstein, Piano - David Robertson, Conductor - St. Louis Symphony Orchestra, Ensemble - Ferde Grofé, Orchestration

Myrios Classics 2018 Myrios Classics 2018

2
Somebody Loves Me
00:03:32

Earl Wild, Composer - Kirill Gerstein, Piano - David Robertson, Conductor - St. Louis Symphony Orchestra, Ensemble

Myrios Classics 2018 Myrios Classics 2018

3
I Got Rhythm
00:02:26

Earl Wild, Composer - Kirill Gerstein, Piano - David Robertson, Conductor - St. Louis Symphony Orchestra, Ensemble - Storm Large, Voice

Myrios Classics 2018 Myrios Classics 2018

4
Blame It On My Youth
00:07:21

Oscar Levant, Composer - Kirill Gerstein, Piano - David Robertson, Conductor - St. Louis Symphony Orchestra, Ensemble - Gary Burton, Vibraphone

Myrios Classics 2018 Myrios Classics 2018

5
Summertime
00:05:38

George Gershwin, Composer - Kirill Gerstein, Piano - David Robertson, Conductor - St. Louis Symphony Orchestra, Ensemble - Storm Large, Voice

Myrios Classics 2018 Myrios Classics 2018

6
I Allegro
00:13:31

George Gershwin, Composer - Kirill Gerstein, Piano - David Robertson, Conductor - St. Louis Symphony Orchestra, Ensemble

Myrios Classics 2018 Myrios Classics 2018

7
II Adagio
00:12:39

George Gershwin, Composer - Kirill Gerstein, Piano - David Robertson, Conductor - St. Louis Symphony Orchestra, Ensemble

Myrios Classics 2018 Myrios Classics 2018

8
III Allegro agitato
00:07:22

George Gershwin, Composer - Kirill Gerstein, Piano - David Robertson, Conductor - St. Louis Symphony Orchestra, Ensemble

Myrios Classics 2018 Myrios Classics 2018

9
Embraceable You
00:03:35

Earl Wild, Composer - Kirill Gerstein, Piano - David Robertson, Conductor - St. Louis Symphony Orchestra, Ensemble

Myrios Classics 2018 Myrios Classics 2018

Descriptif de l'album

Après plusieurs albums respectivement consacrés aux Études d'exécution transcendante de Liszt, ou encore Moussorgski et Schumann, ou aux Concertos de Tchaikovski (1er) et Prokofiev (2è) pour le même label Myrios Classics, le pianiste russo-américain Kirill Gerstein s'immerge dans le monde coloré et rythmique de Gershwin. Heureusement, il choisit la version pour Jazz Band (1924) de la Rhapsody in Blue qu’il transforme en une œuvre presque cubiste, en totale symbiose avec le geste également acéré de David Robertson : le pianisme est vraiment anguleux, parfois glaçant, les cuivres se souviennent des partitions les plus modernistes de Bartók ou Prokofiev ou de la nouvelle musique américaine, en ce début des années 1920. Même proposition pour le Concerto en fa de 1925, le geste nonchalant de l’extraordinaire Earl Wild sous la direction d’Arthur Fiedler (RCA, 1959) se dissipe au profit, chez Gerstein et Robertson, de sonorités plus percussives. Kirill Gerstein offre en bis – l’album présente des enregistrements de concert – divers arrangements (ou paraphrases autour) des plus fameux « songs » du génie américain, dont un « I Got Rhythm » assez succulent dû à Earl Wild. Un album particulièrement stimulant en ces temps de neige. © Théodore Grantet/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Kirill Gerstein

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

British blues boom, chronique d’une révolution

Si Joe Bonamassa revient avec “British Blues Explosion”, un an après le “Blue & Lonesome” des Rolling Stones, c’est que le « British blues boom » a été plus qu’un simple courant. L’intérêt des Anglais pour les icônes américaines du genre a engendré une véritable révolution, avec en tête la sainte Trinité de la guitare, formée par Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page. À l’aube des années 1960, une fabuleuse déferlante atteint les côtes de la Grande-Bretagne. Et ouvre la voie à de nouvelles dimensions musicales.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la Symphonie fantastique de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le Sacre du printemps de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés pas l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Dans l'actualité...