Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Louis Lortie|Saint-Saëns : Piano Concertos Nos. 1, 2 & 4

Saint-Saëns : Piano Concertos Nos. 1, 2 & 4

Louis Lortie - BBC Philharmonic - Edward Gardner

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Il est de bon ton aujourd’hui en France de bouder la musique de Camille Saint-Saëns considérée comme le parangon de l’académisme le plus convenu. Souvenons pourtant qu’en écrivant ses deux concertos, Maurice Ravel voulait faire « aussi bien que Monsieur Saint-Saëns ». À l’âge de vingt-trois ans, Saint-Saëns, pianiste ébouriffant et compositeur fécond, donne à la France son premier concerto digne de ce nom. Commençant par un appel de cors de chasse entendu dans la forêt de Fontainebleau par son jeune auteur, le Concerto n° 1 en ré majeur, Op. 17 sottement négligé par tant de pianistes, part à la conquête de son public avec une fraîcheur juvénile joyeusement optimiste.
Ce premier volume de l’intégrale des cinq concertos de Saint-Saëns est magistralement servi par le pianiste canadien Louis Lortie dont la virtuosité intrépide n’a jamais caché l’instinct musical le plus fin. Sous ses doigts, le compositeur français devient l’égal de Liszt ou de Grieg, avec un toucher d’une infinie variété qui sait varier les climats avec une grande subtilité. Les Second et Quatrième qui figurent sur ce premier album étaient autrefois les chevaux de bataille de monstres-sacrés comme Arthur Rubinstein ou Alfred Cortot. Le pianiste canadien ne leur cède en rien, tant il renouvèle la vision de ces œuvres classées comme mineures et qui témoignent au contraire d’une inventivité qui n’a rien perdu de sa force ni de son originalité. Louis Lortie trouve en Edward Gardner et l’Orchestre Philharmonique de la BBC des partenaires de choix épousant idéalement les sonorités variées du piano tout en soulignant les qualités d’orchestrateur de Camille Saint-Saëns. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Saint-Saëns : Piano Concertos Nos. 1, 2 & 4

Louis Lortie

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Concerto No. 1 in D Major, Op. 17, R. 185 (Camille Saint-Saëns)

1
I. Andante - Allegro assai
00:11:00

Louis Lortie, Piano - BBC Philharmonic - Edward Gardner, Conductor - Camille Saint-Saëns, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

2
II. Andante sostenuto, quasi adagio
00:07:15

Louis Lortie, Piano - BBC Philharmonic - Edward Gardner, Conductor - Camille Saint-Saëns, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

3
III. Allegro con fuoco
00:06:28

Louis Lortie, Piano - BBC Philharmonic - Edward Gardner, Conductor - Camille Saint-Saëns, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

Piano Concerto No. 2 in G Minor, Op. 22, R. 190 (Camille Saint-Saëns)

4
I. Andante sostenuto
00:10:27

Louis Lortie, Piano - BBC Philharmonic - Edward Gardner, Conductor - Camille Saint-Saëns, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

5
II. Allegro scherzando
00:05:36

Louis Lortie, Piano - BBC Philharmonic - Edward Gardner, Conductor - Camille Saint-Saëns, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

6
III. Presto
00:06:27

Louis Lortie, Piano - BBC Philharmonic - Edward Gardner, Conductor - Camille Saint-Saëns, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

Piano Concerto No. 4 in C Minor, Op. 44, R. 197 (Camille Saint-Saëns)

7
I. Allegro moderato -
00:03:47

Louis Lortie, Piano - BBC Philharmonic - Edward Gardner, Conductor - Camille Saint-Saëns, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

8
I. Andante
00:07:17

Louis Lortie, Piano - BBC Philharmonic - Edward Gardner, Conductor - Camille Saint-Saëns, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

9
II. Allegro vivace - Andante -
00:06:20

Louis Lortie, Piano - BBC Philharmonic - Edward Gardner, Conductor - Camille Saint-Saëns, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

10
II. Allegro
00:06:17

Louis Lortie, Piano - BBC Philharmonic - Edward Gardner, Conductor - Camille Saint-Saëns, Composer

(C) 2018 Chandos (P) 2018 Chandos

Descriptif de l'album

Il est de bon ton aujourd’hui en France de bouder la musique de Camille Saint-Saëns considérée comme le parangon de l’académisme le plus convenu. Souvenons pourtant qu’en écrivant ses deux concertos, Maurice Ravel voulait faire « aussi bien que Monsieur Saint-Saëns ». À l’âge de vingt-trois ans, Saint-Saëns, pianiste ébouriffant et compositeur fécond, donne à la France son premier concerto digne de ce nom. Commençant par un appel de cors de chasse entendu dans la forêt de Fontainebleau par son jeune auteur, le Concerto n° 1 en ré majeur, Op. 17 sottement négligé par tant de pianistes, part à la conquête de son public avec une fraîcheur juvénile joyeusement optimiste.
Ce premier volume de l’intégrale des cinq concertos de Saint-Saëns est magistralement servi par le pianiste canadien Louis Lortie dont la virtuosité intrépide n’a jamais caché l’instinct musical le plus fin. Sous ses doigts, le compositeur français devient l’égal de Liszt ou de Grieg, avec un toucher d’une infinie variété qui sait varier les climats avec une grande subtilité. Les Second et Quatrième qui figurent sur ce premier album étaient autrefois les chevaux de bataille de monstres-sacrés comme Arthur Rubinstein ou Alfred Cortot. Le pianiste canadien ne leur cède en rien, tant il renouvèle la vision de ces œuvres classées comme mineures et qui témoignent au contraire d’une inventivité qui n’a rien perdu de sa force ni de son originalité. Louis Lortie trouve en Edward Gardner et l’Orchestre Philharmonique de la BBC des partenaires de choix épousant idéalement les sonorités variées du piano tout en soulignant les qualités d’orchestrateur de Camille Saint-Saëns. © François Hudry/Qobuz

Détails de l'enregistrement original : Recording venue MediaCityUK, Salford : 4 January 2018 (Piano Concerto No.1), 5 January 2018 (Piano Concertos No.2), and 13 January 2018 (Piano Concerto No.4)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Aqualung

Jethro Tull

Aqualung Jethro Tull

Crime Of The Century [2014 - HD Remaster]

Supertramp

Thick as a Brick

Jethro Tull

Thick as a Brick Jethro Tull

A Rush of Blood to the Head

Coldplay

À découvrir également
Par Louis Lortie

Louis Lortie Plays Chopin, Vol. 6

Louis Lortie

Poulenc : Piano Concertos & Aubade, FP 51

Louis Lortie

Chopin: Piano Works, Vol. 6

Louis Lortie

Saint-Saëns: Piano Concertos Nos. 3, 5 & Other Works

Louis Lortie

"In paradisum", A Fauré Recital, Vol. 2

Louis Lortie

Dans la même thématique...

Chopin : Concertos for Pianoforte & String Quintet

David Lively

Saint-Saëns : Piano Concertos Nos. 1 & 2

Romain Descharmes

Mozart: The Complete Piano Concertos

Murray Perahia

Mendelssohn

Jan Lisiecki

Mendelssohn Jan Lisiecki

Lignes Parallèles (Haydn, Mozart, Lipatti)

Julien Libeer

Les Grands Angles...
Hélène Grimaud, Élue farouche

Petit tour d’horizon de la discographie d’Hélène Grimaud, à l’occasion de son cinquantième anniversaire et de ses trente ans d’activité discographique. De Denon à Deutsche Grammophon, en passant par Erato puis Teldec, retour sur un parcours incontestablement personnel, sincère et glorieux.

Julius Katchen, 50 nuances de Brahms

Si les pianistes de notre époque, toutes générations confondues, enregistrent la musique pour piano de Brahms à tour de doigts – surtout les derniers opus, 116 à 119, qui ont la cote –, il n’en a pas toujours été ainsi. Lorsque le pianiste américain Julius Katchen commence ses enregistrements brahmsiens en 1962, il signe pour Decca la toute première intégrale des œuvres pour clavier du compositeur allemand. Il sera suivi une dizaine d’années plus tard par celle de l’Allemand Peter Rösel, et, plus récemment, d’une douzaine de pianistes.

Histoire de labels : Naïve classique

Naïve Classique : un grand fleuve et ses affluents

Dans l'actualité...