Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Dmitrij Kitajenko - Prokofiev : The Symphonies

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Prokofiev : The Symphonies

Gürzenich-Orchester Köln - Dmitrij Kitajenko

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Si plus ou moins tout le monde connaît la Première symphonie de Prokofiev, dite Symphonie classique, si beaucoup d’auditeurs ont déjà entendu la Cinquième, les cinq autres symphonies… des clous. Et pourtant, cela va de l’excellent au fabuleux. La plus extraordinaire étant peut-être la Troisième (1928), écrite avec des matériaux directement repris de son opéra L’Ange de feu, un chef-d’œuvre d’hystérie orchestrale s’il en est. Mais ce serait ignorer la Seconde, un parfait exemplaire de Prokofiev « motorique », dans la lignée de la Fonderie d’acier de Mossolov ou de son propre Pas d’acier, des œuvres de la même époque – les années 1925 – ; ce serait oublier la Quatrième, ici présentée dans ses deux versions de 1930 et 1947 – des versions tellement différentes que l’on a peine à y voir une même œuvre retravaillée. La première version, en réalité, reprenait déjà le matériau de son ballet Le fils prodigue. La Sixième, de 1945-47, s’amuse à copier le modèle baroque, mais dans un langage sombre et profondément lyrique ; peut-être n’est-il pas inutile d’écouter cette œuvre étonnante plusieurs fois avant d’en goûter les nombreux détails, coins et recoins ; le compositeur écrivait au sujet de cette œuvre « Chacun de nous a des blessures qui ne peuvent guérir ; l’un d’entre nous a perdu des êtres chers, un autre a perdu sa santé », soulignant ainsi l’esprit assez mélancolique de la musique. Enfin, la Septième et dernière symphonie de 1951-52 fut ostensiblement écrite pour un public jeune, peu aguerri, dans un langage simple… résultat de l’ostracisme dont fut victime le pauvre compositeur, accusé de formalisme par ce sinistre crétin alcoolique de Jdanov : il ne lui restait plus (ainsi qu’à Chostakovitch et Khatchaturian) écrire des choses bien populaires et bien-pensantes. Mais cela reste du Prokofiev, quand même, et du très bon Prokofiev de la grande maturité ; et sans doute le ton assez sombre du début de l’ouvrage trahit-il un sérieux malaise, quand bien même un malaise populaire !

Plus d'informations

Prokofiev : The Symphonies

Dmitrij Kitajenko

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Symphony No. 1 in D Major, Op. 25 "Classical Symphony" (Sergei Prokofiev)

1
I. Allegro
00:04:24

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

2
II. Larghetto
00:04:29

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

3
III. Gavotte. Non troppo allegro
00:01:34

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

4
IV. Finale. Molto vivace
00:04:29

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

Symphony No. 7 in C-Sharp Minor, Op. 131 (Sergei Prokofiev)

5
I. Moderato
00:09:54

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

6
II. Allegretto
00:09:01

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

7
III. Andante espressivo
00:06:04

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

8
IV. Vivace
00:08:37

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

DISQUE 2

Symphony No. 2 in D Minor, Op. 40 (Sergei Prokofiev)

1
1. Allegro ben articolato
00:13:09

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

2
IIa. Thème
00:02:19

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

3
IIb. Variation No. 1
00:02:47

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

4
IIc. Variation No. 2
00:02:49

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

5
IId. Variation No. 3
00:02:08

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

6
IIe. Variation No. 4
00:05:47

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

7
IIf. Variation No. 5
00:02:50

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

8
IIg. Variation No. 6 - Thème
00:07:52

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

Symphony No. 3 in C Minor, Op. 44 (Sergei Prokofiev)

9
I. Moderato
00:14:12

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

10
II. Andante
00:07:02

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

11
III. Allegro agitato - Allegretto
00:08:38

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

12
IV. Andante mosso - Allegro moderato
00:06:57

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

DISQUE 3

Symphony No. 4 in C Major, Op. 47 (original 1930 version) (Sergei Prokofiev)

1
I. Andante assai - Allegro eroico
00:06:55

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

2
II. Andante tranquillo
00:07:45

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

3
III. Moderato, quasi allegretto
00:04:42

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

4
IV. Allegro risoluto
00:07:50

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

Symphony No. 4 in C Major, Op. 112 (Revised 1947 Version) (Sergei Prokofiev)

5
I. Andante - Allegro eroico - Allegretto
00:13:40

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

6
II. Andante tranquillo
00:10:15

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

7
III. Moderato quasi allegretto
00:06:04

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

8
IV. Allegro risoluto
00:10:02

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

DISQUE 4

Symphony No. 5 in B-Flat Major, Op. 100 (Sergei Prokofiev)

1
I. Andante
00:13:47

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

2
II. Allegro marcato
00:09:11

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

3
III. Adagio
00:12:41

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

4
IV. Allegro giocoso
00:09:41

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

DISQUE 5

Symphony No. 6 in E-Flat Minor, Op. 111 (Sergei Prokofiev)

1
I. Allegro moderato
00:15:35

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

2
II. Largo
00:17:20

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

3
III. Vivace
00:12:13

Gürzenich-Orchester Köln - Dimitri Kitaïenko, Conductor - Sergei Prokofiev, Composer

© 2008 Phoenix Edition ℗ 2008 Phoenix Edition

Descriptif de l'album

Si plus ou moins tout le monde connaît la Première symphonie de Prokofiev, dite Symphonie classique, si beaucoup d’auditeurs ont déjà entendu la Cinquième, les cinq autres symphonies… des clous. Et pourtant, cela va de l’excellent au fabuleux. La plus extraordinaire étant peut-être la Troisième (1928), écrite avec des matériaux directement repris de son opéra L’Ange de feu, un chef-d’œuvre d’hystérie orchestrale s’il en est. Mais ce serait ignorer la Seconde, un parfait exemplaire de Prokofiev « motorique », dans la lignée de la Fonderie d’acier de Mossolov ou de son propre Pas d’acier, des œuvres de la même époque – les années 1925 – ; ce serait oublier la Quatrième, ici présentée dans ses deux versions de 1930 et 1947 – des versions tellement différentes que l’on a peine à y voir une même œuvre retravaillée. La première version, en réalité, reprenait déjà le matériau de son ballet Le fils prodigue. La Sixième, de 1945-47, s’amuse à copier le modèle baroque, mais dans un langage sombre et profondément lyrique ; peut-être n’est-il pas inutile d’écouter cette œuvre étonnante plusieurs fois avant d’en goûter les nombreux détails, coins et recoins ; le compositeur écrivait au sujet de cette œuvre « Chacun de nous a des blessures qui ne peuvent guérir ; l’un d’entre nous a perdu des êtres chers, un autre a perdu sa santé », soulignant ainsi l’esprit assez mélancolique de la musique. Enfin, la Septième et dernière symphonie de 1951-52 fut ostensiblement écrite pour un public jeune, peu aguerri, dans un langage simple… résultat de l’ostracisme dont fut victime le pauvre compositeur, accusé de formalisme par ce sinistre crétin alcoolique de Jdanov : il ne lui restait plus (ainsi qu’à Chostakovitch et Khatchaturian) écrire des choses bien populaires et bien-pensantes. Mais cela reste du Prokofiev, quand même, et du très bon Prokofiev de la grande maturité ; et sans doute le ton assez sombre du début de l’ouvrage trahit-il un sérieux malaise, quand bien même un malaise populaire !

Détails de l'enregistrement original : Recorded live, November 2005 (Symphony No.3), January 2007 (Symphony No.5) & December 2007 (Symphony No.6), Philharmonie Köln. Recording dates and venues are non indicated for the other symphonies

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Beethoven : Symphony No.1 - Piano Concerto No.1

Martha Argerich

Prokofiev: Piano Concerto No.3 / Ravel: Piano Concerto In G Major

Martha Argerich

Live In Paris

Diana Krall

Live In Paris Diana Krall

Martha Argerich - Debut Recital

Martha Argerich

À découvrir également
Par Dmitrij Kitajenko

Stravinsky: 4 Norwegian Moods & Firebird Suite - Lyadov: The Enchanted Lake & Russian Folk Songs

Dmitrij Kitajenko

Dans la même thématique...

Tchaikovsky: Symphony No. 5 & Francesca da Rimini

Tonhalle-Orchester Zürich

Gershwin : Rhapsody in Blue, An American in Paris...

Leonard Bernstein

Mahler: Symphony No. 2, 'Resurrection'

Sir Simon Rattle

Debussy: La mer, Prélude à l'après-midi d'un faune – Ravel: Rapsodie espagnole

François-Xavier Roth

Grieg : Peer Gynt, Op. 23 - Piano Concerto

Edward Gardner

Les Grands Angles...
Guido Cantelli, l’aristocrate de la baguette

La réédition massive et parfaitement restaurée des enregistrements de studio de Guido Cantelli, au début des années 1950 pour EMI et RCA, viennent raviver le souvenir d’un chef d’orchestre dont le lumineux témoignage commençait singulièrement à s’émousser. « Chef d’orchestre des temps nouveaux », Guido Cantelli était un aristocrate de la baguette, toujours à la recherche du beau son à travers un strict respect des partitions qu’il dirigeait avec ferveur.

Sibelius : 10 moments clés de la discographie

La discographie du compositeur finlandais Jean Sibelius (1865-1957) est d’une grande richesse, et surtout d’une exceptionnelle qualité et diversité. Qobuz vous en propose un tour d’horizon en mettant l’accent sur 10 moments particulièrement significatifs.

Claude Debussy, la fabrique d'un génie

Il y a 100 ans exactement, Claude Debussy s’éteignait à Paris, laissant derrière lui une œuvre pléthorique. Compositeur emblématique de la musique française, cet esprit caustique a touché à peu près tous les styles et les a renouvelés en suivant sans dévier le chemin du plaisir. Pour célébrer le centenaire de sa mort, Qobuz lance une série d’articles détaillés dédiés à sa vie et ses œuvres majeures.

Dans l'actualité...